Choisir un lieu de naissance qui vous ressemble !

Choisir un lieu de naissance qui vous ressemble !

Parmi les décisions que vous aurez à prendre, le choix du lieu de la naissance est primordial et va influencer le reste de la grossesse. Au Québec, on peut choisir d’accoucher en maison de naissance, à l’hôpital ou à domicile. Chacune de ces options comporte son lot d’avantages et, évidemment, d’inconvénients.

12286044_10153842011006015_1384134796_n

L’accouchement à l’hôpital

Une grande majorité des femmes décident d’accoucher en milieu hospitalier. En cas de complications pour la mère ou le bébé, l’hôpital est l’endroit le mieux approprié pour gérer les complications. Néanmoins, on lui reproche bien souvent son manque de chaleur humaine et le côté impersonnel de la prise en charge tout au long de la grossesse et de l’accouchement. Les rendez-vous de suivi prénataux ne durent qu’une vingtaine de minutes en moyenne (rencontre avec l’infirmière / auxiliaire pour pesée, prise de tension, contrôle des urines; rencontre avec le médecin pour mesure de la hauteur utérines, écoute du cœur fœtal et questions) et cela ne vous laisse pas beaucoup de temps pour poser des questions. De plus le médecin qui fera votre suivi de grossesse ne sera probablement pas présent le jour de la naissance de bébé (sauf si vous avez beaucoup de chance !). L’aspect surmédicalisé des soins donnés lors de l’accouchement peux en effrayer certaines surtout si vous rêver d’un accouchement naturel. Bien que de plus en plus d’hôpitaux  se tournent vers des options plus naturelles, l’ensemble du personnel n’est pas encore formé à cette nouvelle approche et ne pourra pas toujours vous soutenir comme il le faudrait. De plus, lors de votre accouchement, vous risquez d’avoir affaire à plusieurs équipes différentes si vous tombez entre deux quart de travail.

J’ai aimé accoucher à l’hôpital pour la rapidité de prise en charge si il y a un problème. Mais il y a plusieurs aspect négatifs : les instruments autours de nous, les monitorings à répétition, le fait que le personnel médical rentrait et me demandais « vous êtes sûre de ne pas vouloir la péridurale », ne pas se sentir dans son cocoon. Le personnel médical qui parle dans les couloirs

Lydie, maman de 3 garçons

L’hôpital est le seul endroit où vous aurez accès à la péridurale si vous voulez en faire la demande pour soulager la douleur due aux contractions. Pour certaines femmes cela constitue un avantage, mais cela représente un inconvénient pour d’autres. Tous les hôpitaux ont des protocoles de soins et des lignes de conduites différents, je vous conseille de vous renseigner sur chacun d’eux en fonction de vos besoins et de ne pas seulement considérer la proximité surtout si vous souhaitez avoir un accouchement le moins médicalisé possible. Plusieurs hôpitaux proposent désormais des chambres d’accouchement avec tout l’équipement requis pour aider à une naissance naturelle.

J’ai adoré mon accouchement à l’hôpital! Je me suis senti en sécurité, on a été à l’écoute de mes besoins et de mes désirs. On n’a même pas prononcé une seule fois le mot épidurale! J’ai pu utiliser le bain aussi longtemps que je le désirais, écouter la musique que je voulais, crier et dire toute les niaiseries qui me passait par la tête … Seul point négatif, je ne pouvais pas pousser en position accroupi. Je cherche à trouver le moyen de le faire pour mon prochain.                       

Joanie, enceinte de son deuxième bébé

Comment faire si je souhaite avoir un accouchement naturel à l’hôpital?

Si vous devez accoucher à l’hôpital et que vous répondez aux critères, vous pouvez tout de même avoir un suivi par une sage-femme ! Sachez qu’une entente peut être conclue entre la sage-femme et l’hôpital (l’hôpital LaSalle à Montréal est le premier à avoir conclu cette entente avec les sages-femmes). La sage-femme sera présente à l’hôpital le jour de la naissance et c’est elle qui vous accompagnera et vous soutiendra pour donner naissance de façon naturelle. Si au cours de l’accouchement vous prenez la décision de demander une péridurale, la sage-femme devra alors faire un transfert de soins vers l’équipe médicale. L’accouchement se fera alors sous l’autorité d’un médecin.

Une autre option qui peut être envisagée est de faire appel aux services d’une accompagnante à la naissance. L’accompagnante à la naissance a suivi une formation de base de plusieurs centaines d’heures sur la grossesse et l’accouchement avec un organisme reconnu. Elle a la plupart du temps bien d’autres formations à son actif (hypno-naissance, préparation affective à la naissance, Bonapace, etc.) et a souvent plusieurs casquettes (infirmière, ostéopathe, acupuncteur,  herboriste, etc.). Elle vous apportera une multitude d’informations ayant trait à la grossesse, la naissance et l’allaitement au cours de rencontres pré et post-natales. Attention tout de même, l’accompagnante à la naissance n’est pas une sage-femme, ni un médecin et ne vous vous dispense pas des suivis réguliers qui s’imposent. Elle ne pose aucun acte médical et ne peux par conséquent pas procéder à l’accouchement. L’accompagnante est disponible en tout temps pendant la grossesse, lors de l’accouchement et dans le postnatal, selon le désir des parents. Elle est à l’écoute de vos besoins et établis avec vous un lien de confiance privilégié.  Elle saura créer une atmosphère favorable à l’écoute et à l’échange entre les futurs parents. Elle vous informe sur les interventions possibles et leurs alternatives afin que vous puissiez faire des choix éclairés. Elle vous guide dans l’élaboration d’un plan de naissance, vous rassure sur le processus de la grossesse et de l’accouchement afin que vous vous sentiez en confiance le jour de la naissance. Sa présence rassurante vous apportera la confiance nécessaire pour optimiser vos chances d’avoir un accouchement naturel. Pour trouver votre perle rare, il vous faudra peut-être en rencontrer plusieurs ! Les accompagnantes offrent la plupart du temps une rencontre d’approche gratuite pour vous expliquer leurs services et vous permettre de faire votre choix.

L’accouchement en maison de naissance gagne en popularité !

De plus en plus de femmes choisissent de donner naissance de façon plus naturelle, sans avoir recours notamment à la péridurale. Toutefois, il est important de savoir que vous devez être en excellente santé et que votre grossesse ne doit présenter aucune complication (pas de grossesse gémellaire, de signe d’hypertension grave, de placenta prævia, etc.) pour avoir accès aux services d’une sage-femme. De plus, si une complication devait survenir au cours de l’accouchement, vous serez immédiatement transférer vers l’hôpital le plus proche.

J’ai tellement apprécié mon suivi avec les sages-femmes. Je savais que je devais être prête à l’éventualité d’un transfert en cas de complications. C’est ce qui m’est arrivé malheureusement, mais je le ferais encore si c’était à refaire. Ça vaut le coût même si c’est éprouvant sur le moment. Je le nomme car c’est souvent la critique que l’on attend le plus des gens qui ne connaissent pas bien les maisons de naissance. Malgré tout, Je le conseille fortement de t’offrir ce beau cadeau pour cette grossesse.

Amélie, maman de Mathilde

Depuis 1999, les Québécoises peuvent bénéficier des services de sages-femmes pour leur suivi de grossesse et leur accouchement. Une loi encadre la pratique de celles-ci, les soins qu’elles peuvent dispenser ainsi que les tests et les médicaments qu’elles peuvent prescrire. Elles reçoivent toutes une formation universitaire de quatre années dans le domaine de l’obstétrique, qui inclut un stage en maison de naissance et en milieu hospitalier.

En maison de naissance, vous êtes assurée qu’une des deux sages-femmes qui vous est attitrée et qui vous suit pendant la grossesse sera celle qui vous assistera au moment de l’accouchement. La sage-femme vous offrira un support chaleureux et aura le temps de répondre à toutes vos inquiétudes. Les rendez-vous avec la sage-femme dure au minimum une heure, ce qui vous laisse amplement le temps de poser toutes vos questions.  Le jour de l’accouchement, vous aurez accès à une chambre privée, on vous laissera libre de vous mobiliser à votre guise, de manger, de boire ou de vous plonger dans un bain si vous le souhaitez. On vous préparera tout au long de la grossesse à différentes méthode de soulagement de la douleur (massage, bain, acupression, respiration, relaxation, hypnose et j’en passe !). Votre conjoint pourra rester avec vous en tout temps. Certaines maisons de naissance offrent la possibilité d’accoucher en piscine. En règle générale, votre accouchement se déroulera dans le respect de vos désirs et de vos besoins.

J’ai adoré sentir que mes Sages-femmes avaient 100% confiance en ma capacité à accoucher, ça mets en confiance ! On sent leur passion à chaque rencontre ! J’ai aussi beaucoup apprécié le fait que mon accouchement ne dépendait pas d’un protocole, que c’était moi qui était aux commandes, sans pression par rapport au temps.

Peggy-Ann, maman de Alexis.

La maison de naissance a un caractère communautaire,  on y favorise la création et le maintien d’un comité de parents. On y trouve des activités en lien avec la parentalité et la santé où vous serez invitez à partager avec d’autres parents.

Les services dispensés par les sages-femmes incluent un suivi global comprenant la grossesse, l’accouchement et la période postnatale. Ils sont offerts gratuitement aux femmes qui sont couvertes par la Régie de l’assurance-maladie du Québec.

Les listes d’attente en maison de naissance sont (très, très) longues ! Si vous choisissez cette option, il faut prévoir de vous inscrire le plus tôt possible.

Pour la liste complète des maisons de naissance au Québec

L’accouchement à domicile

Bien que l’accouchement à domicile reste une décision encore rare, les femmes qui en font le choix invoquent le souhait de vouloir donner naissance dans leur cocon, avec une ambiance personnelle et chaleureuse, entourée des personnes qui leurs sont chères (conjoint, fratrie, grand-mère ou amie proche).

Pour avoir le droit d’accoucher à domicile au Québec, il est nécessaire d’habiter à moins de trente minutes d’un hôpital, d’avoir accès au téléphone et de mener une grossesse qui ne présente aucune complication. Vous serez assistée par une ou plusieurs sages-femmes.

Des études récentes ont démontré que, l’accouchement à domicile ne comporte pas plus de risques que l’accouchement à l’hôpital en autant que la sage-femme qui vous accompagne ait de l’expérience, que vous soyez en bonne santé et que votre grossesse soit normale. Il est d’ailleurs pratiqué en toute sécurité dans un grand nombre de pays industrialisés comme l’Angleterre, les États-Unis et les Pays-Bas.

Pour en savoir plus la prise en charge de l’accouchement par la sage-femme, consultez le lien de l’Ordre des sages-femmes du Québec .

Quel que soit le lieu que vous choisirez pour accoucher, ce qui compte, c’est que ce vous soyez bien informer les différentes possibilités qui s’offrent à vous et que vous fassiez votre choix de manière éclairée.

Abonnez-vous à ma page Facebook pour voir la suite de notre dossier et être actrice lors de votre grossesse et de votre accouchement !

4 réactions au sujet de « Choisir un lieu de naissance qui vous ressemble ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *