Fertilité : préparer son corps à créer la vie – par Laurence Sala, Naturopathie

Fertilité : préparer son corps à créer la vie – par Laurence Sala, Naturopathie

Crédit photo à la une : ©Amalgame photographie

Donner la vie n’est pas vital. Il est important de rappeler que le corps recherche avant tout un équilibre pour fonctionner au quotidien. On a besoin d’avoir un cœur fonctionnel, des poumons en santé, une bonne digestion….avant d’être enceinte ! Voici comment préparer son corps à créer la vie.

La naturopathie peut aider à mettre toutes les chances de votre côté et avoir une bonne hygiène de vie. C’est d’autant plus important d’être en santé avant de concevoir… parce qu’une fois le bébé arrivé, la privation de sommeil, le stress et les microbes de la garderie vous demanderont de l’énergie et un système immunitaire optimal.

Voici donc quelques clés pour préparer son corps.

1) Nettoyer son corps

Le corps produit naturellement des toxines et des déchets métaboliques. En temps normal, le corps est capable de les gérer et de les éliminer. Le problème est qu’on accumule des toxines exogènes, c’est-à-dire des pesticides, des OGM, des métaux lourds, etc. Le travail devient alors plus difficile pour le corps.

Boire de l’eau, manger des petits fruits riches en antioxydants (comme les bleuets et les framboises), consommer de la chlorelle (une algue-verte que l’on retrouve sous forme de poudre ou comprimé), brosser la peau à sec avec une brosse en fibres naturelles (celle de la marque Bernard Jensen est la meilleure)… sont des outils qui peuvent vous aider.

Attention : nettoyer son corps demande de l’énergie, ainsi qu’un transit intestinal régulier et efficace. Pensez à consulter un professionnel de santé pour vous guider à votre rythme dans cette démarche et vous proposer une marche à suivre qui respecte votre individualité biochimique.

2) Nourrir son corps

On est ce que l’on mange, mais surtout on est ce qu’on assimile. Les bons gras, les protéines et les glucides sont importants, mais la micro-nutrition joue un rôle particulier dans la fertilité.

Par exemple, on retrouve le (fameux) acide folique dans la betterave, les pois chiches, les asperges et le brocoli… Mais sans vitamine C, l’acide folique n’est pas converti sous sa forme active. On complétera alors avec des aliments comme les baies de goji, les légumes verts feuillus et le camu-camu.

Messieurs, vous pouvez aussi soutenir vos spermatozoïdes en mangeant régulièrement des noix du Brésil pour leur richesse en sélénium et des graines de citrouille pour leur zinc.

3) Avoir un bon sommeil

Toutes nos cellules abritent une horloge interne ! Le système nerveux est l’horloge centrale, tandis que le pancréas, les poumons, le foie, le cœur, les reins sont des horloges périphériques. Le système reproducteur aurait sa propre horloge… régulée par le système nerveux, le système digestif et l’alimentation.

Durant la nuit, le corps produit naturellement une hormone qu’on appelle la mélatonine. Cette hormone joue un rôle dans la fertilité… puisqu’elle protège les ovules et qu’une carence implique une oxydation des gamètes. Les études montrent un lien direct entre un faible taux de mélatonine et fausse couche, prématurité, faible poids du bébé.

Mais si on allume la lumière de la salle de bain durant la nuit, on perturbe alors la production de la mélatonine ! C’est pourquoi éviter les écrans (tv, tablette, ordinateur, etc.) une heure avant de se coucher, mettre une veilleuse rouge dans la salle de bain, et éliminer toute pollution lumineuse dans la chambre sont quelques astuces parmi d’autres pour ne pas entraver la production de mélatonine.

Enfin, on peut aussi soutenir son corps et consommer des aliments riches en mélatonine : le brocoli, la cerise de Montmorency, olives, tomates, riz, noix, raisin… mais aussi la morue, les graines de courge et le pur cacao pour leur teneur en tryptophane (un acide aminé précurseur à la production de mélatonine).

Remarque : il est recommandé d’être suivi par un professionnel de santé avant de considérer une supplémentation de mélatonine. 

4) Faire du sport et gérer son stress

L’idée n’est pas d’être capable de faire un marathon, mais de choisir votre sport ! Que ce soit la natation, le ski de fond, le vélo, la course ou le yoga, peu importe. L’important est de trouver le sport qui vous correspond et qui vous donne envie de vous entraîner plusieurs fois par semaine. Parmi tous les bienfaits de l’activité physique, le sport permet entre autre d’activer le système lymphatique et d’aider à l’élimination des toxines.

De plus, le sport diminue le stress. On le rappelle : enfanter n’est pas vital. Pour répondre au stress, le corps se met « en mode survie » et n’est donc plus disposé à créer la vie. D’un point de vue biologique, le corps est capable de gérer des moments stressants ! Mais si ce stress est chronique, c’est-à-dire que l’on est tout le temps stressé, s’en suivent alors des cascades biochimiques… qui ont un impact sur la fertilité. C’est pourquoi des personnes anxieuses peuvent parfois rencontrer des troubles d’ovulation et des troubles hormonaux pour soutenir une grossesse.

5) Limiter les perturbateurs endocriniens

Ce sont des substances chimiques qui miment parfois les hormones… et donc débalancent le système endocrinien. On en retrouve dans les pesticides, les cosmétiques, le papier toilette, les produits ménagers, etc.

Alors la première chose à faire serait de bien aérer votre appartement (même en hiver !). On peut aussi penser à privilégier une literie en coton biologique, des cosmétiques certifiés biologiques, un diffuseur d’huiles essentielles pour remplacer les parfums d’intérieur, des protections lavables ou une coupe menstruelle en silicone au lieu des tampons.

Accueillir un enfant dans sa vie est tout un changement. S’y préparer est la première étape pour avoir un corps sain et pour faire grandir la vie en vous. Le chemin est parfois long et difficile, mais le jeu en vaut la chandelle !

Laurence SALA, Février 2016

Un petit mot de Laurence : Passionnée par la cuisine et l’alimentation saine, je me suis tournée vers la naturopathie après plusieurs fausses couches. La vie m’a obligée à aller plus loin, à découvrir le plein potentiel des aliments, à expérimenter des recettes délicieuses afin de retrouver une nouvelle vitalité. Je me suis alors plongée dans le monde de l’alimentation vivante… jusqu’à devenir professeur de cuisine chez Crudessence et professeur de nutrition à La Source en Soi.

Pour en savoir davantage sur les moyens de préparer votre corps à créer la vie, visitez le site web de Laurence Sala ou contactez-la via Facebook.  Laurence Sala donnera une formation complète sur le sujet le 9 Avril 2016, à La Source en Soi.


L’ensemble des articles du blog peut être reproduit et partagé dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

Cocoon Bien Naître | accompagnante | cours prénataux | Bain bébé

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *