Témoignage : l’épuisement maternel

Témoignage : l’épuisement maternel

J’étais enceinte de ma 2ème fille et je n’étais pas du tout stressée à l’idée d’avoir un 2ème bébé étant donné que tout avait été tellement simple avec la première! J’avais souvent entendu que le 2ème bébé ne changeait pas grand-chose à la vie familiale, puisqu’on était déjà habitué. C’est une fois que mon bébé est arrivé que je suis tombée de mon petit nuage et que j’ai compris que ce ne serait peut-être pas si simple que ça!!

Ayant un conjoint malade, qui ne pouvait pas beaucoup m’aider avec notre nouveau-né, j’ai vite dû apprendre à tout gérer toute seule! Avec mon grand cœur de maman qui pense à ses filles avant elle-même, j’avais décidé de garder ma grande avec moi au lieu de l’envoyer à la garderie les premiers mois de mon congé de maternité. Je ne voulais pas qu’elle pense qu’elle passait en 2ème alors j’essayais de lui accorder le plus d’attention possible et de jouer le plus possible avec elle dès que j’avais une seconde, même si tout le monde me disait de me reposer!

 J’avais décidé d’allaiter et mon allaitement était assez difficile. Bébé était au sein la moitié du temps, ce qui me demandait beaucoup d’énergie! Mes nuits étaient vraiment courtes. Je pouvais dormir un petit 4 heures par nuit, entrecoupé de 4 ou 5 réveils pour allaiter! Je me disais que plus bébé grandirait, moins elle boirait la nuit. Mais plus les mois avançaient et plus je me rendais compte que les réveils ne diminuaient pas et que mon énergie, elle, descendait de plus en plus.

Mes journées étaient exigeantes, mes nuits encore plus. Pas de temps pour me reposer, pas beaucoup d’heures de sommeil la nuit.

Mais je me disais que j’étais une maman forte, avec une énergie sans fond!!! Dans ma tête, aucune maman ne tombait d’épuisement, on était toutes faites pour surmonter des grosses journées et des nuits sans sommeil ou presque! C’est ce que je croyais jusque-là!!

Tout ça a duré 9 mois!! Mon énergie baissant toujours de plus en plus.

Puis, j’ai recommencé à travailler… Un jour, mon conjoint a dû être hospitalisé et est parti à l’hôpital pour un bon bout! J’ai donc été laissée seule avec mes 2 filles, à travailler de jour en plus de courir tous les soirs à l’hôpital pour pouvoir assister mon amoureux!

C’est là que je suis vraiment tombée!!!

Ma plus jeune venait d’avoir un an! Cela faisait 1 an maintenant que je ne dormais jamais plus de 4h la nuit, je ne pouvais plus me reposer le jour puisque j’avais recommencé à travailler, en plus je vivais beaucoup de stress avec la maladie de mon conjoint!

Pendant les vacances de Noël, j’ai commencé à me sentir tellement fatiguée que j’avais de la misère à être fonctionnelle! Tout le monde me disait : Oui, c’est normal tu es fatiguée!!! NON, je n’étais pas juste fatiguée, j’étais complètement ÉPUISÉE, à un point que je ne réussissais même plus à m’occuper de mes filles!

Je pense qu’on ne peut pas comprendre ce sentiment d’épuisement sans l’avoir vécu soi-même! C’est si intense!!

Je continuais de descendre de jours en jours! Je n’avais plus d’appétit, je ne digérais rien, je perdais du poids, je me sentais affaiblie! J’ai commencé à faire de l’insomnie! Aussi ironique que ce soit, ma plus jeune avait commencé à faire ses nuits, je pouvais maintenant dormir et c’était maintenant mon corps qui ne comprenait plus qu’il pouvait dormir la nuit!!! Je passais mes nuits à essayer de trouver le sommeil, mais j’en étais incapable!!

J’ai passé 3 mois à être si épuisée que je ne réussissais même pas à sortir de chez moi! Incapable de rien faire. Mon corps était au bout du rouleau!

C’est à ce moment que j’ai appris sans le vouloir, à lâcher prise!!! Moi, pour qui c’était tellement important de toujours accompagner mes filles partout, d’aller chercher mes cocottes à la garderie pour voir comment elles s’amusaient, je n’ai pas eu d’autres choix que de me faire aider et de devoir rester à me reposer à la maison, pendant que nos proches nous aidaient en faisant tout ce que je faisais en temps normal!!!

J’ai vraiment touché le fond, le très BAS fond de l’épuisement! Je n’aurais jamais cru que c’était possible! Les gens me disaient : Tu fais sûrement une dépression post-partum! NON, je n’étais pas déprimée….Ma tête allait très très bien, c’est mon corps qui était complètement épuisé, c’est mon corps qui ne voulait plus avancer!! C’est là que j’ai compris que l’épuisement maternel existait! J’ai fait beaucoup de recherches à ce sujet et j’ai réalisé que c’est exactement ce que j’étais en train de vivre!!

Tout ce que je voulais c’était remonter au plus vite et recommencer à m’occuper de mes filles comme je l’avais toujours fait!  J’ai finalement dû me rendre à l’évidence! J’en avais beaucoup trop fait! J’avais trop souvent dépassé mes limites et il allait falloir que je revoie mes priorités et ma manière d’être! Tout un travail intérieur ainsi que beaucoup BEAUCOUP de repos ont été nécessaire pour pouvoir commencer à remonter!

Ça a été très long, mais j’ai fini par remonter petit à petit, en me re-questionnant chaque jour : qu’est-ce qui doit vraiment être fait aujourd’hui? Le ménage peut attendre…. je ne suis pas obligée de faire de grosses activités et sorties avec mes filles, une journée collées à la maison ou à faire des jeux tranquilles peut tout autant leur faire plaisir et peut me permettre, à moins, de me reposer!

Aujourd’hui, je ne suis pas encore remontée à 100% et ma plus jeune a 2 ans! Je repense à tout ce temps difficile que j’ai vécu et je ne voudrais pas retourner en arrière, mais je me dis que rien n’arrive pour rien et que j’ai beaucoup appris de cette expérience!

Alors à vous toutes, les mamans qui n’arrêtent pas de courir, pensez à VOUS! Reposez-vous dès que vous le pouvez, respectez vos limites, apprenez à lâcher prise et à déléguer des tâches à tous vos proches qui peuvent vous aider!!! C’est réellement important, parce que personne n’est à l’abri de l’épuisement maternel!!

Anonyme


L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.wordpress.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu

5 réactions au sujet de « Témoignage : l’épuisement maternel »

  1. J’ai envie de pleurer en te lisant. Tu touches une corde sensible. J’ai une fille de 8 ans et des jumeaux qui viennent d’avoir 5 ans et un conjoint qui travaille à temps plein (tout comme moi )en plus de faire sa maîtrise. J’ose à peine me l’avouer mais je suis aussi près du gouffre. Les garçons ont commencé dans la dernière année à faire leur nuit complète. Je suis l’ombre de la fille que j’étais. Je m’apprête à consulter même si de l’extérieur, je suis convaincu que peu de gens savent à quel point c’est difficile pour moi. Bravo d’avoir pris la peine de demander de l’aide. Il faut le faire, je le sais. Je t’envoie mes meilleures pensées.

  2. Tu as certainement pas assez écouté ton corps surtout que tu allaitant ton 2ème enfant et pas suffisamment documenté sur le sujet ??? Et en plus un partenaire indispose, la reprise du boulot. .. et plus du tout du temps pour toi depuis la naissance du dernier …
    Tu sais ce n’est rien 2 enfants , j’ai connu une femme qui en a élevé 14 enfants et 17 personnes à table pendant 10 ans , faire les courses, s’occuper des repas, du linge ect. ..
    Tu as semble-t-il négligé ta fatigué que tu as laissé s’installer … on n’est des êtres psychiques et non des machines. ..

    1. oh boy tape lui pas sa tête en plus toi là !!! On appel ça faire son possible en tant que mère. Voyez-vous peut-être cette femme de 14 enfants se faisait aider des 10 plus vieux hein ! Et parfois certain parents ne joue même pas avec leurs enfants. Ne surtout pas comparer s.v.p. Tout le monde est si différent !
      Mère de deux fillettes en bas âges. Travail à temps plein et conjoint aussi
      Allaitement prolongé pour les deux cocottes
      Mère décédée au moment de la première naissance
      Pas du tout aidé de la famille
      et vois-tu j’ai passé au travers..sans dépression. Pourquoi pas elle ???? PARCE QUE tout simplement
      Nous sommes différents! UN POINT C’EST TOUT
      Ne jugeons pas si vite

      1. C’est simplement un témoignage parmi tant d’autre et si il a été ressenti que j’étais dans le jugement , je fais mes excuses.
        Aujourd’hui on consacre en majorité au bien être de l’enfant au détriment de notre bien être, c’est le rôle de la mère de s’occuper au mieux de son enfant. Toute sa vie d’adulte en dépend … Et parfois on ne peut pas donner ce que soi-même l’on a reçu …
        Bon weekend 🙂

  3. Bonsoir
    moi même, j’ai vécu, presque la même chose, le même épuisement et pire encore, car j’ai commencé à avoir des crises de paniques, cela a commencer pendant la grossesse, je suivais toujours le même rythme, même enceinte, et après l’accouchement, jetait très active, je suis une passionnée de la couture, j’ai toujours aimé apprendre, et bientôt j’aurais mon diplôme en stylisme modélisme, avec educatel France,
    donc j’ai suivi le même rythme, jusqu’à l’effondrement total 3 mois après la naissance de ma petite fille, j’ai commencé à avoir des crises de paniques horribles, j’était terrifiée je ne comprenait pas ce qui m’arrivait, j’ai pensé au pire, mourir et laisser ma petite fille sans maman, j’ai suivi le conseil de ma sœur, qui m’a dit que je doit être prise en charge par un médecin, en urgence, car je ne mangeait plus, je ne pouvait pas dormir la nuit, mon cœur battait a grande vitesse, je tremblait, j’était pale, dans un état lamentable,
    j’ai suivi ses conseils et j’ai consulté un médecin, il m’avait dit que je souffrait d’anxiété de stress et de surmenage, j’ai suivi ses conseils et ses traitements médicamenteux, maintenant je vais beaucoup mieux, j’écoute mon corps, des que je me sens fatiguée je fais une petite sieste, j’accepte l’aide de mes sœurs, j’ai une femme de ménage qui m’aide aussi, je laisse ma fille avec ses taties, pour aller chez le coiffeur, je prend plus soin de moi, je fait attention à mon alimentation, je fait aussi du sport,
    je savoure la vie chaque jour, et chaque seconde, la vie est si précieuse.
    merci et bon courage
    mona
    limonasblog.wordpress.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *