Acupuncture: une alliée précieuse, de la préconception à la naissance

Acupuncture: une alliée précieuse, de la préconception à la naissance

La grossesse est un moment spécial dans la vie d’une femme au cours duquel plusieurs découvrent une force particulière : celle de leur corps, plus vivant que jamais (malgré la fatigue !). L’acupuncture possède une affinité particulière avec cette énergie de la grossesse, qui fait que tout bouge et que tout change constamment.

Les mécanismes et les principes de l’acupuncture diffèrent grandement de ce que nous connaissons en Occident. Ils permettent de concevoir la santé d’une toute autre façon en ouvrant un monde de possibilités. Toutefois, cela représente un grand défi pour le non-initié : il doit assouplir ses convictions pour faire place à l’inconnu, ce qui peut parfois être déstabilisant. Nul besoin, toutefois, de remettre complètement en question la médecine moderne. Au contraire, la complémentarité dans le domaine de la santé est plus que souhaitable. Elle permet de maximiser les bienfaits de chaque discipline et d’accéder au meilleur des deux mondes. Je parle ici du plaisir et de la richesse qu’on peut trouver à mettre de côté nos certitudes, comme lors d’un voyage, le temps d’apprendre…

La grossesse est un de ces voyages qu’il importe de passer en bonne compagnie. L’acupuncture constitue l’alliée de choix, efficace et complémentaire d’un suivi de maternité (avec médecin ou sage-femme). Les applications de l’acupuncture durant cette période fascinante sont vastes. Les observations positives venant des femmes, des médecins et des sage-femmes sont bien réelles. Plusieurs recherches et études cliniques menées sur le sujet ont démontré l’efficacité de l’acupuncture en périnatalité pour différentes raisons : accompagnement en fertilité, tonification du système immunitaire, meilleur sommeil, réduction des douleurs, du stress, des nausées, du nombre de présentations par le siège, du nombre d’heure de travail, etc.

La biomédecine est la mécanicienne du corps. Elle agit en enlevant, remplaçant ou ajoutant des éléments, souvent afin de camoufler ou contrôler certains signes et symptômes bien spécifiques. Pendant ce temps, l’acupuncture s’adresse d’abord à l’homéostasie, c’est-à-dire à la capacité du corps à tendre naturellement vers un certain équilibre. Nous sommes constamment en interaction avec notre environnement par un certain rapport de force, mais notre aptitude à y réagir n’est pas toujours la même. Elle varie suivant notre état (fatigue, tensions émotives, baisse du système immunitaire, stress, etc.). L’aventure de la grossesse demande au corps une constante adaptation aux changements qui s’y opèrent. C’est à cette fin que l’acupuncture bénéficie grandement aux femmes enceintes. L’objectif premier est alors de stimuler les ressources intrinsèques du corps afin de les potentialiser. L’acupuncture peut prévenir en amont, de façon sécuritaire et efficace, une panoplie de petits maux de la grossesse (certains considérés à tort comme étant la norme parce que communs). Elle permet ainsi de réduire le nombre d’interventions médicales.

Un suivi de grossesse en acupuncture suggère un traitement par mois, dès le début de la grossesse. C’est lors de ces rencontres qu’il sera approprié de traiter en prévention tout déséquilibre. Outre l’usage des aiguilles et parfois d’autres techniques complémentaires, l’acupuncteur vous conseillera sur votre mode de vie, en lien avec votre profil. Pour une condition plus spécifique à traiter, il pourrait être nécessaire de faire un suivi de quelques rencontres. À partir de la 37e semaine d’aménorrhée, les rencontres seront plus rapprochées, à raison d’une par semaine. Les traitements viseront alors à bien préparer le corps pour l’accouchement et à augmenter l’efficacité du travail (position optimale du bébé, préparation du col et du périnée, de la contractilité, tonification de l’énergie, régularisation du système nerveux, prévention du dépassement du terme, etc.). Il est même possible d’être accompagnée d’un acupuncteur lors de l’accouchement (réduction du temps de travail, des complications, des interventions, etc.). La période de récupération post-partum présente elle aussi des défis. Votre acupuncteur saura encore une fois vous épauler durant cette période.

Inévitablement, notre système de santé sera appelé à accorder une plus grande place aux médecines complémentaires afin de répondre aux besoins d’une société qui s’y intéresse de plus en plus. La périnatalité n’y fait pas exception. Acupuncteurs, médecins et sage-femmes : une équipe unie pour les meilleurs soins possibles !

Chantelle Vignola-Clermont, Acupuncteure

Chantelle Vignola-Clermont

Un petit mot de Chantelle : « Je porte un intérêt particulier à la santé des femmes, à son humanisation et à tout ce qui touche à la périnatalité (gynécologie, fertilité, obstétrique, etc.), qui occupe une place importante dans ma pratique.

C’est principalement par le biais de la médecine chinoise que j’aime aborder la santé. Cette médecine millénaire offre une vision holistique, ne laissant aucune sphère de l’individu en plan. L’acupuncture est d’abord préventive et permet souvent d’éviter ou de diminuer le recours à d’autres types d’interventions en accompagnant le corps, en soulageant les inconforts et en calmant le système nerveux, et ce, de façon efficace et sécuritaire.

Cet accompagnement peut faire toute la différence et permettre aux femmes de vivre certains grands passages (conception, grossesse, accouchement, post-partum, etc.) de façon plus physiologique, donc des expériences davantage positives.

Au plaisir de prendre soin de vous, avec vous! »

Pour en savoir davantage, contactez Chantelle Vignola-Clermont via sa page Facebook ou visitez son Site Web.


L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu


Références:

Neri I, Airola G, Contu G, Allais G, Faccinetti F, Benedetto C. 2004. Acupuncture plus moxibustion to resolve breech presentation: a randomized controlled study, Journal of Maternal, Fetal and Neonatal Medicine.

Smith C, Crowther C, Beilby J. 2002. Acupuncture to treat nausea and vomiting in early pregnancy: a randomized trial.

Elden H, Ladfors I, Fagevik Olsen M, Ostaard H, Hagberg H. 2005. Effects of acupuncture and stabilizing exercise as an adjunct to standard treatment in pregnant women with pelvic girdle pain: a randomized single blind controlled trial, British Medical Journal

Liang L. 2003. Acupuncture and IVF, Blue Poppy Press, Boulder, Colorado.

Paulus WE, Zhang M, Strehler E, El-Danasouri I, Sterzik K. 2002. Influence of acupuncture on the pregnancy rate in patients who undergo assisted reproduction therapy.

Harper TC, Coeytaux RR, Chen W et al. 2006. A randomized controlled trial of acupuncture for the initiation of labour in nulliparous women, Journal of Maternal, Fetal and Neonatal Medicine.

Rabl M, Ahner R, Bitschnau M, Zeisler H, Husslein P. 2001. Acupuncture for cervical ripening and induction of labour at term – a randomized controlled trial.

Zeisler H, Tempfer C, Mayerhofer K, Barrada M, Husslein P. 1998. Influence of acupuncture on the duration of labour.

Article paru sur le site infonaturel.ca le 8 novembre 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *