10 commandements au futur père | Cocoon Bien Naître

10 commandements au futur père | Cocoon Bien Naître

C’est officiel vous serez bientôt un heureux papa ! Tout comme la future maman, j’imagine que vous avez 1001 questions sur ce qui s’en vient et que vous vous demandez comment gérer les angoisses de Mme. Tout le monde sait bien qu’une femme enceinte, avec ses hormones en ébullition, peut être un tantinet exigeante. Et bien rassurez-vous, lorsque bébé sera là, se sera pire.

Pour vous aider à passer le cap de la première année voici, non sans une touche d’humour, les 10 commandements que vous devriez appliquer.

1- Ton budget tu établiras

Si un enfant ça n’a pas de prix, les meubles, les jouets, les vêtements et les accessoires en ont un ! Sans compter que votre revenu sera considérablement réduit pendant les congés parentaux. Mieux vaut prévoir un petit coussin financier. Avoir un bébé, c’est déjà très exigeant pour un couple alors inutile d’ajouter des tensions budgétaires en plus! Nathalie du Blogue Economies et cie vous donne plein d’astuces pour faire votre budget (sans trop souffrir) et avoir un bon suivi de vos dépenses.

2- Aux cours prénataux tu assisteras

La grossesse et l’accouchement ne sont pas des activités réservées à votre conjointe. Le papa moderne que vous êtes aura à s’impliquer dans les choix qui entourent la naissance de l’enfant. Lors de la première rencontre prénatale, la plupart des pères me disent « c’est elle qui sait, c’est elle qui décide ». Je les sens sur la défensive, anxieux face à ce qui les attend. Peu à peu, par le biais du plan de naissance, j’invite le couple à engager le dialogue sur le choix du lieu d’accouchement, les méthodes pour aider au soulagement des contractions, les interventions médicales de routines, etc. je me rends compte que l’attitude du père change et qu’il réalise à quel point sa place est importante et comment il peut être impliqué auprès de son enfant avant même sa venue au monde. N’hésitez pas à aider votre conjointe pour trouver des cours prénataux qui vous ressemblent.

Trouver des cours prénataux qui nous ressemblent!

3- A l’accouchement tu PARTICIPERAS !

Vous êtes LA personne en qui maman a le plus confiance ! Votre présence à ses côtés pendant la l’accouchement aidera à cimenter votre couple et à renforcer les liens qui vous unis. Néanmoins, si vous passez votre temps sur votre cellulaire à jouer à votre jeux vidéo pendant que maman est prise avec les contractions, y se pourrait bien que vous perdiez des points pis qu’elle vienne vous le remettre sous le nez à un moment donné. Alors un conseil, surfez sur la vague des contractions avec elle plutôt que de l’attendre sagement sur la berge. Si vous avez suivi le 2ème  commandement vous savez pratiquer des massages relaxants, l’aider à relâcher en se concentrant sur sa respiration,  faire des points pressions, appliquer les principes de la préparation affective à la naissance. Sinon bonne chance parce que vous êtes dans la M… !

4- Après la naissance, la visite tu filtreras

Vous avez un bébé tout beau – tout neuf et évidemment la famille et les amis veulent tous voir votre petite merveille. Mais voilà, maman est épuisée d’avoir poussé pendant des heures pour le mettre au monde et vous n’avez pas beaucoup dormi parce que bébé fait la java la nuit. Prenez 1-2 semaines relax pour vous adapter à votre nouveau rôle. Faites savoir à la visite qu’elle sera la bienvenue mais avec parcimonie et en s’annonçant à l’avance. Ici, vous trouvez d’autres conseils sur comment survivre à la naissance de bébé.

10 conseils pour survivre à la naissance de bébé | Cocoon Bien Naître

5- Ta conjointe tu épauleras

Pendant les premiers mois de sa vie, votre enfant va être pluggé à maman 24/7. Cela ne veut pas dire que vous  ne pouvez pas vous impliquer. Tout comme elle, vous êtes capable de changer une couche, de donner un bain, de câliner, de bercer, etc. Pour former une équipe gagnante chacun doit s’investir à 100% dans la relation avec le bébé car vous êtes chacun parent à temps plein, même la nuit 😉 Profitez donc de votre congé de paternité pour créer un lien significatif avec votre bébé.

Quand vous aurez repris le travail et même si vous arrivez fatigué, évitez de dire à votre conjointe « t’as pas fait la vaisselle ? » ou encore « Qu’est-ce qu’on mange à soir ? ». Parce qu’y se pourrait bien que la seule chose dont elle rêve soit de pouvoir prendre une douche pis qu’elle n’est pas encore pris un vrai repas de la journée. Alors pitié, mettez la main à la pâte, offrez-lui de vous occuper de bébé le temps qu’elle relaxe un.

6- Ton jeu vidéo tu lâcheras

Vous êtes un hardcore gamer ? Si jusque-là votre blonde trouvait ça ben drôle de vous voir affalé sur le sofa ou supportait vos interminables monologues sur Assassin’s Creed, ça risque de se corser avec l’arrivée d’un bébé. On ne se cachera pas qu’un bébé c’est de la job ! Les premières semaines votre tout petit passera son temps à dormir et à manger, c’est vrai. Si vous pensez vous en sortir parce que maman allaite vous avez tout faux. Même si vous n’avez pas vraiment ce qu’il faut pour lui donner du lait maternel, votre blonde appréciera FORTEMENT que vous soyez proactif et que vous l’aidiez (LA NUIT AUSSI).

Comment ? Pour commencer sortez-vous du canapé ou de votre lit pour aller chercher le bébé. Vous pouvez le changer avant ou après le boire, lui faire faire son rot, le bercer, donner le bain et etc. Quand bébé pleure, il serait étonnant que le simple fait de brasser son transat du bout du pied tout en jouant sur clash of clan suffise à le calmer.

Un conseil lâchez donc votre manette, votre tablette, votre PC ou tout autre chose contenant un jeu vidéo et intéressez-vous davantage à votre petite famille avant qu’elle vous file entre les doigts !

10 commandements au futur père | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

7- Ta patience tu développeras

La patience avec un nouveau bébé est primordiale, vous devrez vous adapter à son rythme et y aller un jour à la fois. Avoir un nouveau bébé est assez éprouvant, surtout dans les premières semaines de vie. Il y a les nuits sans sommeil, les pleurs incessants, les petits bobos et les grands questionnements. Comme votre conjointe vous vous demanderez surement si « vous êtes un bon père », si « vous vous y prenez bien », si « vous auriez pu faire mieux ». Avec le temps vous apprendrez à développer votre instinct et votre confiance et vous vous rendrez compte que vous faites surtout du mieux que vous pouvez !

8- Face à ta propre mère, ta conjointe tu défendras

A voir le nombre de post qui passent chaque jour sur les réseaux sociaux, le MYTHE de la belle-mère ne semble pas en être un ! Comme toutes les mères qui se respectent, la votre voudra probablement donner son point de vue sur la façon dont vous choisissez d’élever VOTRE enfant. Mais y se pourrait bien que ça vienne heurter la sensibilité de votre conjointe de se faire dire « Yé sauvage parce que tu l’allaites » ; « si tu l’avais pas toujours sur toi, je pourrais m’en occuper un peu » ; «Est-ce que tu le nourris? » (Heu ! non, on le nourrit uniquement lorsque tu nous visite pour bien paraître…) ; ou encore d’entendre «je t’aurai bien donné des chips mais ta maman veut pas … » (culpabilisant hein ?) et j’en passe des vraiment affreuses!

Alors Mon Cher, il va falloir mettre vos culottes et dire à votre maman chérie qu’elle y va un peu fort et que pour éviter les chicanes de couple et les tensions dans la famille, elle doit savoir rester à SA place et respecter VOS façons de faire.

9- La dépression post-partum et le baby-blues tu surveilleras

Dépression post-partum et baby-blues… Moi, le papa? Eh oui! Toi homme virile, le gars qui a de la barbe, qui est fort et qui est le pilier de la famille, tu n’es pas à l’abri des impacts possibles sur ta santé mentale à l’arrivée d’un nouveau bébé. 4 % des pères présentaient des symptômes de dépression dans les 2 premiers mois suivant la naissance du bébé. (réf: Naître et grandir)

Ta famille a besoin d’un homme en santé « faque  attaches ta tuque avec d’la broche ». Émélie du blogue Visages de la santé mentale te donne ses quelques conseils :

Truc #1 : Relax le père!

Aller prendre une bière avec tes chums de gars, manger des ribs avec tes mains en écoutant le hockey est pour toi synonyme de décrochage? Tu aimes prendre un bain avec le bubble bath à ta femme en cachette parce que c’est relaxant en bibitte mais t’oses pas le faire trop souvent par peur de passer pour un quétaine? Ben là là, c’est le temps parfait pour mettre de côté tous les préjugés. L’important c’est de laisser le même temps de relaxation à ta femme. Une fois par semaine prends 1 heure juste pour toi et 1 fois aux deux semaines, sors de la maison avec tes amis.

Truc #2 : Dors!

Je sais, facile à dire mais pas à faire quand t’as un bébé naissant mais c’est loin d’être impossible. Premièrement, si t’as un emploi qui te le permet, ton congé de paternité prend le. C’est pas mal plus facile de se reposer si tu n’as pas besoin d’aller travailler. Deuxièmement, priorises les relais. Quand maman dors papa prend la relève et quand maman est debout, papa dors. Et finalement, quand bébé dors, même le jour, profites en pour faire une sieste à deux.

On a remarqué que les taux de testostérone des futurs pères diminuent durant la grossesse. Or, on sait déjà qu’il existe un lien entre la dépression chez les hommes d’âge moyen et un taux de testostérone bas. (réf: Naître et grandir)

10 commandements au futur père | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Truc #3 : Fais l’amour, pas la guerre!

Le sexe, l’intimité et le plaisir en amoureux sont tellement puissants comme antidépresseurs. En plus, les grands-parents et les « matantes » vont se faire un PLAISIR à garder bébé quelques heures. Paroles de « matante », juré, craché!

Il n’est jamais trop tard pour prendre soin de sa santé mentale. Sois à l’écoute de tes besoins et dresse-toi une petite liste de choses qui te font du bien. Discutes-en avec ta conjointe et invite-la à faire de même.

Surtout portes attention aux signes et symptômes de la dépression post-partum et au baby-blues du père. N’hésite surtout à demander de l’aide si tu sens que tu en souffres.

10- Les conseils de tous tu moduleras

Que vous ayez décidé d’utiliser les couches lavables (ou pas), que votre conjointe désire allaiter (ou pas), que vous votre éducation soit souple (ou pas), que vous prévoyez faire la DME ou les purées, etc. vous recevrez quoi qu’il arrive des tas de conseils et commentaires de la part de votre entourage. Rassurez-vous, même si vous ne demandez pas à en avoir, vous en aurez !

Alors un dernier conseil 😉 prenez ceux qui vous intéressent et laissez faire les autres. La meilleure façon de faire des choix éclairés, c’est de se documenter sur tout pis de suivre son instinct et d’écouter son cœur.

 

Maman Rebelle


L’ensemble des articles du blog peut être reproduit et partagé dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire le nom de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

14 mois d'allaitement, je n'aurais jamais pensé me rendre aussi loin | Accompagnante | Cours prénataux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *