La méthode Bonapace : se préparer pour une naissance naturelle, joyeuse et sécuritaire

La méthode Bonapace : se préparer pour une naissance naturelle, joyeuse et sécuritaire

Il est bon de rappeler qu’accoucher est d’abord un événement physiologique pour lequel les femmes disposent, de façon innée, de toutes les habiletés. La méthode Bonapace donne des outils pour activer et soutenir les ressources intérieures dont disposent les femmes et qui leur permettent d’accoucher de manière naturelle, satisfaisante et sécuritaire. 

Recommandée par la S.O.G.C. (Société des obstétriciens et gynécologues du Canada), cette méthode est basée sur les récentes découvertes en neurophysiologie qui nous donne un nouvel éclairage pour répondre à cette question: de quoi a vraiment besoin une femme pour accoucher?

 

Les conditions propices pour accoucher 

Pour laisser se manifester son programme génétique si parfaitement orchestré, la femme a besoin de conditions favorables, en voici quelques unes fondamentales:

  • Se sentir en sécurité et entourée de personnes aimantes et bienveillantes à l’écoute de ses besoins
  • Avoir la liberté de répondre aux besoins de son corps et de son bébé qui vont la guider, à travers ses sensations, à poser les bonnes actions (bouger, manger, se reposer, pousser…)
  • Rester dans sa “zone zen” en évitant de stimuler son néo-cortex (cerveau de la pensée rationnelle) : tamiser les lumières, préserver son intimité, être dans une atmosphère calme et positive où l’entourage chuchote, faire des sons, exprimer ses besoins, être encouragée et soutenue avec amour et empathie…
  • Se relaxer, respirer, être positive et confiante

Toutes ces conditions vont permettre à son système hormonal de relâcher les hormones utiles aux moments adéquats.

La préparation psychologique, émotionnelle et physique ainsi que l’activation de ses ressources par certaines pratiques favorisent des conditions propices à l’accouchement afin que la pharmacologie reste une option de dernier recours.

 

Récemment, une étude sur le soulagement de la douleur obstétricale a démontré que les approches psychologiques (soutien, préparation mentale et émotionnelle, relaxation, etc.) qui ont pour effet de diminuer l’anxiété et la peur, réduisent toutes les interventions obstétricales.  [1]

L’effet est encore plus important lorsque tous les mécanismes hormonaux et neurophysiologiques sont activés en parallèles. L’activation et le maintien de ces mécanismes sont le cœur de la méthode Bonapace.

Cette méthode est le fruit de 25 ans de recherche et allie les récentes connaissances scientifiques en neurophysiologie de la douleur et le rôle des hormones avec les savoirs et les techniques des médecines alternatives.

Trois mécanismes pour activer les ressources endogènes 

La méthode Bonapace est basée sur l’activation de 3 mécanismes principaux permettant de moduler la perception de la douleur:

  1. La stimulation douloureuse d’un site autre que la zone douloureuse ou « combattre le feu par le feu »,
  2. La stimulation agréable de la zone douloureuse, la théorie du portillon,
  3. La modulation du signal de la douleur par la pensée.

 

1- « combattre le feu par le feu »

Lors des contractions, il s’agit de créer une stimulation douloureuse (bien moins importante que celle des contractions) sur un site autre que celui de la zone douloureuse. Cela provoque un relâchement d’endorphine, un neurotransmetteur naturel dont les effets s’apparentent à ceux de la morphine, dans tout le corps sauf sur le site qui vient d’être sollicité. Il en résulte une diminution importante de la perception des sensations douloureuses initiales (celles liées aux contractions).

 

À l’accouchement, ces stimulations peuvent être pratiquées par le partenaire dans des points réflexes (points sensibles du corps) qui correspondent à des points d’acupuncture utiles pour favoriser l’accouchement. Ainsi, ces stimulations douloureuses agissent à la fois pour obtenir les effets propres à la médecine chinoise (contractions efficaces, dilatation cervicale, positionnement fœtal, etc) et pour réduire la sensation intense issue des contractions.

Voici deux points de stimulation vus dans le cours en ligne de la méthode Bonapace :

La méthode Bonapace : se préparer pour une naissance naturelle | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Julie Bonapace

2- La théorie du portillon

En créant une sensation agréable sur la zone douloureuse, les fibres non douloureuses vont bloquer une partie des fibres qui transmettent les messages de douleur. Cela va réduire la perception de la douleur de la zone stimulée agréablement.

Le partenaire peut créer une sensation agréable par un massage léger de la zone douloureuse, ou en y apposant une compresse chaude ou froide.

Des pratiques de massages aux endroits les plus adéquats vous sont enseignés dans le cours en ligne de la méthode Bonapace.

Prendre un bain ou une douche, marcher et changer de positions (ballon, yoga) sont également toutes des techniques qui activent le mécanisme du portillon.

Cette pratique est particulièrement utilisée entre les contractions.

 

3- La modulation du signal de la douleur par la pensée

En maîtrisant la direction de la pensée, il est possible de modifier la perception de la douleur. Ainsi par des techniques de concentration mentale, on vient moduler le message de douleur et activer la production d’endorphine.

On utilise des techniques faisant appel à la respiration, la relaxation, l’imagerie mentale, l’aromathérapie, la musique, le yoga, le placebo.

Un environnement propice où la femme va pouvoir mettre au repos son néocortex (lumière tamisée, sons feutrés,… ) est essentiel. La femme a avant tout besoin de se sentir en sécurité et soutenue, d’avoir la liberté de s’exprimer, de bouger, d’être respectée dans son intimité et d’avoir confiance en ses compétences.

 

La pratique de ces mécanismes vous est enseignée dans le cours en ligne donné par Julie Bonapace mais vous y apprendrez bien plus que cela. Car c’est grâce à la combinaison de ses différentes approches (physiques, neuro-physiologiques, hormonales, émotionnelles et psychologiques) qu’elle obtient une réelle efficacité dont la réduction de 50% de la douleur à l’accouchement est reconnue scientifiquement.[2]

 

Donner une place importante au partenaire 

La première année suivant la naissance d’un enfant est une période charnière dans la vie d’un couple où l’on constate beaucoup de séparation. Les parents ont besoin de se sentir confiants et unis pour traverser ensemble ces moments.

Les recherches ont démontré que lorsque le père se sent compétent, utile et autonome dans l’accompagnement de sa partenaire lors de l’accouchement, la communication dans le couple, le lien père-enfant et l’estime du père et de la mère sont renforcés. [3]

Ainsi, la méthode Bonapace participe à consolider les liens du couple en donnant au père des outils pour lui permettre de jouer un rôle actif et essentiel lors de la grossesse et de l’accouchement, notamment dans la gestion de la douleur de sa partenaire. Soutenue et en sécurité, la femme aura davantage confiance en ses capacités.

Fournir aux futurs parents des outils  pour vivre ensemble, avec assurance et harmonie, la période de transition qu’est la naissance d’un enfant est une des raisons d’être de la méthode Bonapace.

 

Comment apprendre la méthode Bonapace 

Julie Bonapace a développé un cours en ligne où elle vous transmet ses découvertes clés basées sur plus de 2 décennies de recherches.

La formation en ligne est constituée de vidéos animées par Julie Bonapace ainsi que de matériel numérique pour vous exercer à votre rythme, dans le confort de votre foyer.

Cette formation est conçue pour vous permettre de faire l’apprentissage de toutes les notions pratiques et théoriques de la méthode Bonapace afin de favoriser un accouchement naturel, joyeux et sécuritaire.

En voici quelques points:  la prévention et comment prendre des décisions éclairées, la modulation de la douleur avec des outils concrets pour activer les ressources endogènes, la préparation du corps avec des exercices de yoga prénatal, le rôle des hormones, les phases de travail et le réflexe expulsif, des propositions pour bouger en travail, des techniques de libération émotionnelle pour dépasser les peurs et les expériences négatives et bien d’autres ressources encore…

Avec cette formation, vous avez également accès à une master class avec Julie Bonapace où vous pouvez lui poser vos questions spécifiques. Vous trouverez tous les renseignements sur le site web de la Méthode Bonapace.

 

Julie Bonapace

La méthode Bonapace : se préparer pour une naissance naturelle | Cocoon Bien Naître

Julie Bonapace, est une auteure, chercheure et enseignante québécoise spécialisée dans le soulagement non pharmacologique de la douleur. Maître en éducation, elle est également diplômée en sciences et en travail social.

Lorsqu’elle professait en tant que médiatrice familiale, elle constata la vulnérabilité du couple lors de la première année suivant la naissance d’un enfant et l’importance de l’implication du père durant la grossesse et l’accouchement pour la stabilité et l’unité du couple.

Mais c’est avant tout une militante inspirante, une femme de foi et de cœur, qui offre généreusement son temps et son expérience, afin que le milieu de la périnatalité évolue. Julie est notamment responsable de l’équipe de rédaction de la ligne directrice sur le soulagement de la douleur de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), à paraître en 2016. Enseignant sur plusieurs continents, elle crée un pont entre les pratiques des différentes cultures et diffuse ses découvertes à travers le monde par des formations pour les professionnels de la santé, des conférences, des émissions de télévisions et des congrès scientifiques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.


[1] J.-P.,Moutquin, J.-M.,Rossignol, M.,Dugas, M.,Wassef, M., et J. Bonapace, «Non pharmacologic Approaches for Pain Management During Labor Compared with Usual Care: A Meta-Analysis», Birth, 2014

 

[2] Bonapace J, Chaillet N, Gaumond I, Paul-Savoie É, Marchand S. Evaluation of the Bonapace Method: a specific educational intervention to reduce pain during childbirth. Journal of pain research. 2013;6:653

[3] Weaver, R.H., et M.S. Cranley, «An exploration of paternal-fetal attachment behavior», Nursing Research, vol. 32, n 2, 1983, p. 68-72

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *