Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement

Vous êtes dans les dernières semaines de votre grossesse et vous cherchez des moyens naturels pour favoriser le travail avant que la menace du déclenchement ne tombe sur vous comme l’épée de Damoclès ?

Sachez tout d’abord que la date prévue d’accouchement est fixée aux alentours de 40 semaines de grossesse. Néanmoins personne ne peut déterminer la date exacte de l’accouchement et le travail pourrait débuter spontanément entre la 37e et la 42e semaine. Il est même tout à fait normal qu’une grossesse puisse se rendre jusqu’à 41 semaines et 6 jours sauf raison médicale.

Si vous ne voulez pas aller jusqu’à une tentative de déclenchement faite par le médecin avec un stripping, le cervidil, le ballonnet ou encore la perfusion de Pitocin voici que pourrait vous aider.

Normalement la nature fait bien les choses et votre bébé devrait sortir lorsqu’il sera prêt. Les méthodes douces aideront votre corps à se préparer naturellement et favoriseront le début du travail. Néanmoins, il n’y a pas de solution miracle non plus. La patience et la détente sont vos meilleurs atouts.

Certaines méthodes de grand-mère peuvent avoir des effets secondaires dangereux pour votre santé (comme la fameuse huile de ricin), parler en avec votre accompagnante à la naissance, votre sage-femme ou le médecin avant de suivre les conseils de la voisine.

 

Le déclenchement à l’italienne ou faire l’amour avec votre partenaire

L’intimité, les caresses et l’orgasme vont entraîner la sécrétion d’ocytocine, appelée aussi hormone de l’amour, qui peuvent déclencher le travail. La sécrétion d’ocytocine augmente de façon exponentielle pendant le travail jusqu’à atteindre des taux jamais égalés. Cette hormone favorise aussi le lien d’attachement avec votre bébé une fois qu’il est né. C’est cette même hormone (synthétique) qu’on vous injecte par voie veineuse lors d’un déclenchement à l’hôpital.

L’orgasme provoque des contractions utérines qui peuvent avoir un réel effet sur un col déjà « mûr ». Celui-ci aura tendance à se dilater plus rapidement. L’orgasme entraîne une libération d’endorphines qui vous permettra de relaxer et de lâcher-prise.

De plus le sperme contient des prostaglandines, hormones pouvant provoquer des contractions.

Avouez que c’est un peu plus attrayant comme ça plutôt que ce soit le médecin qui vous applique des hormones synthétiques sous forme de grosse gelée froide au niveau du col ?! En plus c’est naturel.

Si vous avez des inquiétudes par rapport au bébé, détendez-vous, les relations sexuelles ne présentent aucun risque pour lui à ce stade.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Lyz Murray Photographie

La stimulation des mamelons

Les études démontrent que la stimulation des mamelons serait efficace pour déclencher le travail. Cette technique entraîne encore là une libération d’ocytocine naturelle dans la circulation sanguine, qui aide à partir les contractions de l’utérus.

Il y a plusieurs façons de stimuler les mamelons : votre partenaire peut masser vos seins et rouler le mamelon entre ses doigts.

Vous pouvez aussi utiliser un tire-lait. Certaines sages-femmes recommandent de stimuler les mamelons pendant environ 1 heure, en faisant 20 min de stimulation – 30 min de pause et reprise de la stimulation, plusieurs fois par jour. Cependant, il est préférable d’interrompre la stimulation si les contractions deviennent plus fréquentes qu’aux 3 minutes.

Le lâcher-prise

C’est un des moyens les plus importants mais aussi le plus difficile à appliquer. Pas facile de mettre le cerveau à OFF et de relaxer quand on a hâte de voir son bébé et qu’on veut éviter le déclenchement médicalisé.

Prenez le temps de vous arrêter. Faites chaque jour de la visualisation positive, de la méditation, de l’auto-hypnose et de la relaxation. Cela vous permettra d’être plus détendue. Un dicton qui circule dans le milieu des sages-femmes et des accompagnantes à la naissance est « bouche molle – col mou», plus vous relâchez, plus vos muscles sont détendu, plus votre col va s’ouvrir et le travail va pouvoir progresser naturellement. Ce dicton est aussi valable pendant l’accouchement.

Enfin, prenez tout simplement un bon bain chaud avec votre roman favori, regardez un film de fille plein d’émotions ou votre série tv favorite.

Se libérer de ses peurs

Dessiner ou du moins colorier des mandalas peut vous permettre d’avoir une attitude positive vis-à-vis de l’accouchement et de débloquer certaines peurs qui font en sorte que le travail ne déclenche pas. Cliquez sur le lien pour en savoir plus sur la façon dont le mandala peut accompagner votre grossesse.

Voici un mandala à colorier pour attendre bébé, utilisez spontanément des couleurs qui vous attire et mettez votre mental de coté.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Si vous avez choisi une accompagnante à la naissance, jasez avec elle de ce qui vous inquiète, vous avez peut-être des peurs ancrées qui vous empêche de vous détendre (peur de l’accouchement, peur de ne pas y arriver, peur de mourir, peur de l’avenir, histoire d’accouchement antérieur mal vécu, etc.)

Favoriser la mobilité du bassin

La mobilité de votre bassin est primordiale et aide à faire descendre le bébé qui viendra appuyer sur votre col et permettre qu’il s’amincisse. Pour cela prenez de longues marches à tous les jours avec votre partenaire sans toutefois vous fatiguer. Profitez des derniers jours qui vous restent à deux si c’est votre premier bébé.

Vous pouvez aussi monter et descendre quelques fois les marches d’escaliers, l’asymétrie de vos jambes lorsque vous faites ce type d’exercice est excellent pour favoriser la descente du bébé et un bon positionnement de son corps dans le bassin.

Dans les jours précédents l’accouchement, on dit que les femmes sont souvent prises d’une obsession à laver les plancher à quatre pattes. C’est parce que le corps sait exactement ce qu’il a à faire! La position de la femme va permettre au bébé de se placer dans le bon axe du bassin et favoriser la naissance. Si vous êtes capable d’écouter votre corps, il vous guidera exactement là où vous devez aller.

Le ballon est un excellent outils pour aider la descente du bébé. De nombreux centre offre des cours pour vous apprendre à rouler des hanches, inscrivez-vous le plus tôt possible dans votre grossesse pour entraîner votre corps et le garder en forme. Dans les derniers jours, faites du ballon plusieurs fois par jour, sans vous fatiguer.

Les professionnels à consulter

L’ostéopathie peut vous aider à faire travailler certaines articulations et les ligaments au niveau du bassin et ainsi favoriser le déclenchement naturel du travail.

Prenez rendez-vous avec un massothérapeute pour un massage relaxant et englobant d’une 1 heure, cela va aider à la libération des endorphines.

L’acupuncture peut aussi vous aider à relaxer, à faire descendre le bébé et à préparer votre utérus pour un meilleur travail.

La préparation affective à la naissance (issue de l’haptonomie) peut vous permettre d’entrer dans l’énergie de la naissance et d’ouvrir la voie de la naissance. Elle permet souvent au processus du travail de démarrer.

D’autres trucs et astuces

Il existe d’autres choses que vous pouvez faire pour aider au déclenchement de l’accouchement comme la tisane de framboisier pour favorise la tonicité du muscle utérin, l’huile d’onagre pour aider à ramolir le col, l’acupression pour déclencher des contractions, le spinning babies pour aider à la descente du bébé, l’homéopathie, etc.  mais pour les utiliser vous devez d’abord vous référer à une sage-femme, une accompagnante à la naissance, un naturopathe ou un naturothérapeute ayant l’habitude de s’en servir.

Si vous voulez avoir un accouchement le plus naturel possible, je vous donne ici mes 10 trucs pour favoriser un accouchement naturel.

 

Si vous avez des questions n’hésitez pas à les mettre en commentaire 

et je tacherai d’y répondre du mieux possible.

 

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Katia Péchard

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *