Les réflexes archaïques du nouveau-né

Les réflexes archaïques du nouveau-né

Un bébé naissant a des réflexes dit archaïques. Ces réflexes ou mouvements automatiques involontaires, surgissent lorsqu’on stimule le bébé (bruit, toucher, changement de position, etc.). La présence de ces réflexes archaïques témoigne d’un développement normal du système nerveux et d’un bon tonus musculaire. D’ailleurs, le médecin ou la sage-femme les recherche activement lors du premier examen médical. Malgrés le fait qu’il soit tout à fait normaux les réflexes archaïques sont souvent source de questionnements et parfois d’inquiétudes. 

Les réflexes primaires disparaissent progressivement entre les 3ème  et 6ème  mois de vie alors que le bébé contrôle de mieux en mieux ses mouvements. Il est alors capable de toucher ou saisir volontairement des objets.

La persistance des réflexes archaïques au-delà d’un certain âge peut être le signe d’un trouble du développement ou d’une lésion au niveau du système nerveux (ex : paralysie cérébrale, traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, etc.).

Certains de ces réflexes peuvent réapparaître chez la personne âgée souffrant de démence (de type Alzheimer par exemple). C’est ce qu’on appelle un « relâchement frontal ». Durant la maturation du cerveau et spécialement des lobes frontaux, ces réflexes archaïques sont inhibés ou disparaissent presque entièrement. Lorsqu’une pathologie neurodégénérative atteint le lobe frontal, ce dernier n’est plus en mesure d’exercer son controle sur le tronc cérébral et ces réflexes réapparaissent.

En tant que parent, il est important de savoir que ces réflexes sont involontaires et qu’ils ne traduisent pas un inconfort. On peut par contre essayer de les limiter afin d’éviter une désorganisation du bébé qui entraînera immanquablement des pleurs. Je vous dit comment au fur et à mesure que je vous présente les différents réflexes archaïques et leurs principales fonctions.

Réflexe des points cardinaux

Si on touche la joue de bébé avec le doigt, celui-ci va  va automatiquement tourner sa tête vers le côté stimulé et ouvrir la bouche pour téter. Le réflexe des points cardinaux contribue à faciliter l’allaitement au sein.

Lorsque bébé est allaité et que vous voulez l’aider à bien prendre le sein, vous pouvez stimuler ce réflexe pour avoir une belle ouverture de la bouche. Placer le bout du mamelon sur le coin de la bouche et amener bébé sur le sein dès qu’il ouvre bien grand la bouche.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

 

Le réflexe de succion

Si vous mettez votre petit doigt dans la bouche de bébé, il va automatiquement se mettre à téter. Le réflexe de succion est indispensable à l’alimentation. Il apparaît pendant la grossesse vers la 36ème  semaines. Les bébés prématurés nés avant 36 semaines ne sont souvent pas capable de coordonner les mouvements de succion/déglutition leur permettant de téter. L’alimentation devra alors être progressivement adaptée à leur condition et à leur capacité.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Bain Bien Naître de Liam – Crédit photo : Katia Péchard

 

Le réflexe de préhension ou grasping

Si vous mettez votre doigt dans la main de bébé, vous verrez qu’il va fermer fermement sa main pour si agripper. Si vous passez votre doigt en dessous de la plante de ses pieds, vous observerez que ces orteils se rétractent puis se ré-ouvrent. Ce réflexe qu’on appelle le grasping aide à l’établissement du lien parent/enfant.

Donnez un petit hochet ou un toutou à votre bébé lui permettra de se sentir rassuré.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

 

Le réflexe de Moro aussi appelé réflexe de défense

Lors d’un événement soudain (changement de position rapide, lumière, bruit, etc.) le bébé réagit en écartant brusquement ses bras et ses jambes puis en les ramenant dans un mouvement d’étreinte comme pour s’agripper à sa mère.

Dans les premières semaines de vie de bébé faites jouer de la musique douce et tamiser les lumières pour lui permettre de s’adapter en douceur au monde extra-utérin. Favorisez une approche en douceur, soyez calme lorsque vous manipulez votre bébé. Emmaillotez-le légèrement pour éviter à ses jambes et à ses bras de bouger dans tous les sens ce qui provoque une désorganisation pouvant mener à des pleurs.

 

Réflexe de la marche automatique

Lorsqu’on place le nouveau-né en position verticale et que l’on lui fait toucher une surface dur avec les pieds, il se redresse spontanément en tendant ses jambes et son buste. Puis, il se met à «marcher » le temps d’un instant. C’est un réflexe commun de nombreux mammifères, certains sont d’ailleurs capable de se mettre debout et marcher dés leur naissance.

 

Réflexe de fouissement

Si on place le nouveau-né sur le ventre de sa mère immédiatement après l’accouchement, il rampe jusqu’au sein maternel et cherche le mamelon.

Dans votre plan de naissance, demandez à déposer votre bébé sur votre buste, en peau à peau et observez-le. Il rampera naturellement vers votre sein dans l’heure qui suit. Cette approche naturelle, appelée tétée de bienvenue, favorise la mise en place de l’allaitement.

 

Réflexe de l’escrimeur

Lorsque bébé est couché sur le dos, il aura tendance à tourner sa tête d’un côté. Le bras du côté de la tête se mettra en extension alors que le bras opposé sera en flexion. Ce réflexe joue un rôle dans le développement de la coordination visuo motrice. Si ce réflexe persiste, l’enfant aura de la difficulté à amener de la nourriture à sa bouche, à tenir un objet avec les deux mains, à tenir un objet devant lui à l’aide d’une main tout en le regardant, etc.

Pour aider votre bébé à être bien positionner lors du dodo par exemple vous pouvez placer 2 petits coussins rond de chaque coté de son corps. En plus d’avoir un bon alignement tête/tronc, il se sentira en sécurité.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

 

Il existe d’autres réflexes primaires qui restent présents même en grandissant : le hoquet, le bâillement, l’éternuement, la déglutition, la toux, le clignement des yeux.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Katia Péchard

 

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *