Archives de
Auteur : MamanRebelle

Massage pour bébé et enfant – un DVD pour vous outiller

Massage pour bébé et enfant – un DVD pour vous outiller

Etant instructrice en massage pour bébé depuis plusieurs années, j’avais hâte de découvrir et tester le nouveau DVD de Chrystine Roy qui outille les parents qui veulent pratiquer le massage pour bébé et enfant.

Chrystine Roy est massothérapeute agréée et passionnée par le massage pour bébé. Ergothérapeute de formation, elle a changé d’orientation et fondé son entreprise Zeste détente pour offrir des soins bien être et des massages.

 

Le massage pour bébé

Comme le mentionne Chrystine Roy dans son DVD, le massage est un art ancestral, transmis de générations en générations depuis la nuit des temps.

Masser son bébé est d’ailleurs une activité quotidienne pratiquée dans de nombreuses cultures, notamment en Inde ou en Afrique.

Le toucher est le sens le plus développé chez le bébé. Les sensations qui lui proviennent du monde extérieur filtrent à travers sa peau et lui permettent de se construire et de se développer. Avec un toucher bienveillant et des massages quotidiens, vous aidez votre bébé à grandir harmonieusement.

 

Les bienfaits du massage pour bébé et enfant

Le DVD nous apprend que masser régulièrement votre bébé apporte de nombreux bienfaits non seulement pour votre bébé mais aussi pour vous.

Bienfaits pour le bébé ou l’enfant

  • Permet un temps privilégié et favorise une communication fondée sur l’amour et le respect,
  • Encourage le contact peau à peau et un toucher bienveillant,
  • Contribue au développement du lien d’attachement entre le parent et le bébé,
  • Aide bébé à se sentir écouté, respecté et aimé,
  • Favorise l’estime de soi,
  • Favorise un meilleur sommeil,
  • Augmente la conscience du schéma corporel,
  • Soulage les petits maux de bébé tels que coliques, gaz, constipation, poussée dentaire et congestion,
  • Stimule la circulation sanguine et lymphatique,
  • Aide au fonctionnement du système digestif et favorise une meilleure élimination,
  • Permet au bébé d’apprendre à se détendre,
  • Contribue à la croissance et au développement du cerveau et du système nerveux,
  • S’adapte aux besoins particuliers de certains bébés,
  • Stimule tous les grands systèmes du corps humain.

 

Bienfaits pour les Parents

  • Favorise un tête-à-tête avec bébé à la fois relaxant et agréable,
  • Permet de créer un lien plus fort et d’apprendre à connaître son bébé,
  • Développe la confiance et les habiletés à prendre soin de son bébé,
  • Permet de reconnaître les signes et le langage non verbal de son bébé pour y répondre de façon appropriée,
  • Implique les pères et les autres membres de la famille dans les soins aux bébés,
  • Permet de prendre un temps d’arrêt dans la journée,
  • Recrée les liens après une longue journée de travail,
  • Aide à soulager les mères souffrant de dépression postpartum.

 

Le DVD

Pas toujours évident de magasiner un cours de massage pour bébé, ou de sortir en pleine tempête de neige avec un bébé tout neuf. Avec le DVD « Le massage des bébés et des enfants » vous avez directement chez vous, dans votre salon, les explications claires pour masser votre bébé. Vous pouvez donc y aller à votre rythme, selon l’horaire qui vous arrange.

Massage pour bébé et enfant – un DVD pour vous outiller | Cocoon Bien Naître

 

Sur fond de petite musique agréable, Chrystine Roy nous emmène dans l’univers du massage pour bébé. En 70 minutes, elle nous explique :

  • Les origines du massage pour bébé,
  • Les bienfaits,
  • Les différentes routines pour masser l’ensemble du corps de bébé,
  • Un Yoga adapté au bébé,
  • Une routine pour soulager des petits maux,
  • Une routine de massage pour les grands,
  • Ainsi qu’une Mini-routine pour les grands à pratiquer sur les vêtements.

 

Les routines de massage et les petits exercices de yoga sont démontrés un à un de façon simple mais efficace. Il est très facile de reproduire ces gestes à la maison. Le massage s’adapte à la condition de votre bébé (prématuré, à besoins particuliers, etc.) ainsi qu’à chaque niveau de développement, qu’il soit petit ou plus grand.

J’aime qu’on y retrouve des massages adaptés pour les poupons, les bambins et les plus grands. Il n’y a pas d’âge pour commencer à se faire masser.

Pour les bambins, n’hésitez pas à raconter une histoire pendant le massage, à faire choisir l’huile qui sera utilisée. Vous pouvez masser votre enfant pendant qu’il fait une activité calme comme un casse-tête, un dessin ou encore après la garderie pour favoriser le retour au calme.

Pour les plus grands, faites un massage avant le dodo ou pendant la période de devoir pour encourager votre enfant, le féliciter des efforts de sa journée ou tout simplement l’aider à faire des beaux dodos.

J’adore la partie mini-massage des grands assis où on apprend à masser par dessus les vêtements parce qu’on peut finalement masser à tout moment de la journée sans être obligé de « préparer » le terrain. On peut aussi bien masser à la maison comme au restaurant pour éviter que son enfant s’impatiente, en attendant le métro, en faisant la ligne pour un spectacle, etc.

 

Massage pour bébé et enfant – un DVD pour vous outiller | Cocoon Bien Naître
Photo extraite du DVD Le massage des bébés et des enfants

 

Le DVD vient avec un petit guide d’informations qui donne le ton et donne envie d’aller plus loin. Qui n’a pas envie en effet de « manifester à son enfant tout son amour, renforcer le lien d’attachement et combler son besoin de sécurité »?

On retrouve également un feuillet plastifié recto-verso avec les deux routines de massage pour bébé et enfant, très pratique lorsqu’on maîtrise déjà les mouvements. On peut l’emmener partout dans le sac à couche ou notre sac de voyage et masser notre bébé au parc, à la campagne, au bord de la plage …

Le massage présente l’avantage d’être versatile, c’est à dire qu’il s’adapte à toutes les situations. Vous pouvez masser votre enfant autant de fois que vous le voulez (pouvez) dans la semaine. Vous pouvez masser seulement une partie du corps si vous voyez que votre enfant devient irritable et qu’il veut faire dodo.

 

Comme le dit si bien Chrystine Roy dans son DVD « Le massage des bébés et des enfants » le plus important est de respecter le rythme de bébé et de prendre plaisir à masser son bébé. Prenez le temps d’écouter votre enfant et de vous laisser aller sans chercher à atteindre l’excellence avec une technique trop stricte. Vous pouvez aller voir la bande annonce du DVD sur youtube pour vous faire une meilleure idée. 

 

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

 

Jocelyne Gaudy | accompagnante | cours prénataux | bain bébé | Cocoon Bien Naître
©Sarah Rouleau Photographe

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être reproduit et partagé dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

Accompagnante | Cours prénataux | Bain bébé | Cocoon Bien Naître

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre

Un mala de grossesse pour aider à se détendre

Si comme moi, vous n’êtes pas initiée à la méditation, vous vous demandez peut-être ce qu’est un mala de grossesse. En sanskrit, mala signifie « collier de fleurs » ou « guirlande de perles » utilisé en méditation pour aider à se détendre et à apaiser l’esprit.

 

Qu’est-ce qu’un mala ?

Un mala est une sorte de « chapelet » utilisé dans la religion hindouiste et bouddhiste. On s’en sert pendant la méditation ou lors de cérémonies religieuses pour réciter les mantras, sortes de formules sacrées répétées inlassablement.

Le mala est plus concrètement un collier composé de 108 perles faites en bois de différentes essences, en verre, en pierres semi-précieuses ou encore en os.

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître
Pierres semi-précieuses: Turquoise, bois et aventurine rouge! Ce mala vous apportera : Protection, purification, équilibre et régénération des énergies et force! Crédit photo : Mélissa beaudoin Photographe

 

Les 108 perles représentent les 108 épreuves que Bouddha a dû franchir pour atteindre l’illumination, les 108 noms du Bouddha et les 108 positions de Yoga.

Traditionnellement le mala contient également une boule centrale appelée Guru (ou Meru), qui représente le Maître spirituel.

108 est un nombre sacré dans de nombreuses religions orientales comme l’hindouisme, le jaïnisme, le sikhisme et le bouddhisme. Les trois chiffres qui le composent représentent la réalité universelle.

Le 1 désigne la Conscience spirituelle qui réside à l’intérieur du corps. Il désigne quelque chose d’unique et de propre à chacun.

Le 8 représente le changement, le mouvement, la nature, le corps. Le chiffre 8 est aussi la représentation de l’infini et de l’éternité.

Le 0 quand à lui évoque la transparence psychique, l’arrêt du mental, le néant.

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître

 

Au-delà de l’aspect religieux

Vous pouvez utiliser un mala en dehors de toute pratique religieuse et même si vous êtes novice en matière de méditation. Le mala vous permettra de prendre une pause dans le temps, de faire le vide en vous pour être parfaitement sereine.

Les perles en pierres semi-précieuses vous feront profiter de leurs bienfaits.

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtrePar exemple l’améthyste favorise le calme mental et facilite la méditation. Elle détend les muscles surtout dans la région de la nuque et des épaules.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLe quartz rose favorise l’amour de soi. Son énergie douce apaisera le stress, elle apporte de la confiance et une vision plus juste des situations.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLa cornaline peut vous aider à lutter contre l’infertilité sexuelle ou les troubles liés à la sexualité. Le centre énergétique de prédilection de la cornaline est le chakra sacré au niveau du bas ventre.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLa pierre de lune est une pierre féminine, efficace lorsqu’il s’agit de faire émerger et d’accepter notre côté féminin. Chez les femmes cette pierre contribue à un bon équilibre hormonal, elle aide à soulager les règles douloureuses.

 

 

Un mala de grossesse pour quoi faire ?

Pendant la grossesse, vous êtes la proie d’un va et vient intense d’émotions. Vous passez du rire aux larmes en une demi-seconde, vous êtes angoissée, prise de panique et vous vous posez des tas de questions. Vous avez clairement besoin de faire une pause pour aller chercher au plus profond de vous du calme et de la sérénité.

Le mala de grossesse a la particularité d’inclure une bola qui vous accompagnera pendant toute la grossesse. La bola, sorte de petit grelot émet un son presque inaudible qui berce le fœtus. Votre bébé reconnaîtra ce son après sa naissance et aimera l’entendre lorsqu’il aura besoin d’être bercé et calmé.

 

Comment utiliser mon mala de grossesse ?

Je vous propose d’essayer quelques exercices pour vous vider l’esprit et vous inspirer de pensées positives.

Exercice pour faire le vide en vous et vous aider à relâcher les tensions

  1. Installez-vous dans un endroit calme, avec une musique douce et relaxante. Voici une petite sélection de différents styles de musique pour vous aider à vous apaiser :

– Musique de méditation tibétaine ;

– Musique de méditation pour détendre le corps et l’esprit ;

– Musique de Guitare Relaxante pour la méditation ;

– Mon coup de <3 cette magnifique musique relaxante Piano et violon que j’ai écouté en écrivant l’article

  1. Asseyez-vous confortablement (en position du Lotus ou sur une chaise) en ayant le dos bien droit,
  2. Prenez votre Mala dans la main gauche,
  3. Fermez les yeux et faites le vide dans votre tête,
  4. Respirez lentement, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche,
  5. Concentrez-vous sur le léger bruit de votre souffle lors de l’expiration,
  6. N’oubliez pas de faire le vide en vous, ne pensez à rien,
  7. Restez dans cet état de sérénité et faites défiler une bille du Mala à chaque expiration,
  8. Si une pensée apparaît dans votre esprit, revenez au début du Mala et recommencez l’exercice.

Vous vous apercevrez rapidement que cet exercice est tout sauf facile mais avec le temps vous serez capable de faire le vide en vous pour atteindre un état de profond bien-être et que le stress et les idées négatives sont moins nombreuses.

 

Exercice pour vous aider à relâcher et vous préparer à gérer les contractions le jour de l’accouchement

Pendant les contractions, émettre le son « Ommmm » peut vraiment vous aider à vous installer dans votre bulle et surtout à y rester. Au cours de la grossesse, exercez-vous à émettre le son « Ommmm », ressentez la vibration du son résonner en vous, laissez-la descendre de votre thorax jusqu’à votre bassin, restez dans l’ouverture.

Installez-vous dans un endroit calme, avec une des musiques suivantes :

– OM basique ;

– OM mélodieux ;

– OM au son des oiseaux  ;

– OM SU HUM ;

– Ma préférée ! OM au son de l’eau et des bols tibétains

  1. Asseyez-vous confortablement (en position du Lotus ou sur une chaise) en ayant le dos bien droit,
  2. Prenez votre Mala dans la main gauche,
  3. Fermez les yeux et faites le vide dans votre tête,
  4. Respirez lentement, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche,
  5. Concentrez-vous sur le léger bruit de votre souffle lors de l’expiration,
  6. Faites défiler chaque perle de votre mala en pratiquant vos Ommm lentement,
  7. Prenez le temps de laisser la vibration s’installer et descendre jusqu’à votre bassin,
  8. Imaginez une fleur à l’aube qui ouvre lentement ces pétales l’une après l’autre à chaque nouvelle vibration du son Ommmm.

 

Exercice faisant appel au pouvoir de la pensée positive

La pensée positive peut être très puissante. Il suffit parfois de se répéter plusieurs fois quelque chose pour que ça finisse par se produire.En prévision de l’accouchement, pourquoi ne pas se répéter régulièrement des phrases positives.

Voici 3 suggestions de playlist d’accouchement pour vous préparer et faire faire l’exercice suivant : Playlist Cocoon1 ; Playlist Cocoon2 ; Playlist Cocoon3

Reprenez l’exercice précédent de 1 à 6, ensuite égrener chaque perle de votre mala en vous répétant une phrase positive en lien avec votre grossesse ou votre accouchement.

Voici quelques suggestions pour vous aider à commencer, par la suite il vous sera facile d’y ajouter votre couleur selon vos désirs et attentes :

  • Lâche prise,
  • N’oublie pas de faire la place pour le soleil en toi,
  • Ça se passe ici et maintenant!
  • Chaque contraction est un pas de plus vers la rencontre,
  • La vague va passer!
  • Chaque vague me rapproche de mon bébé,
  • Mon accouchement se passera avec douceur,
  • Bouche molle, col mou,
  • J’ai confiance en mon bébé,
  • J’ai confiance en mon corps,
  • Je n’ai pas peur,
  • Accoucher est comme une danse où la nature est ta partenaire,
  • Suit ton instinct,
  • Chaque minute qui passe est un instant de plus avec toi,
  • Viens, tu es le (la) bienvenue,
  • Ne combat pas la douleur, abandonne toi à sa puissance,
  • La douleur est n’est qu’une absence temporaire de bien être,
  • Tout est temporaire,
  • J’accueille la douleur et je travaille avec elle pour mettre au monde mon bébé.
  • Les vagues reviennent toujours au rivage,
  • Oui,
  • Je suis capable,
  • Relaxe, relâche,
  • Mon corps sait comment faire naître mon bébé,
  • Entre les contractions  » elle s’en vient, elle va être belle, elle va être forte, elle va être grosse, elle va travailler… » et pendant la contraction » ça dure juste une minute, c’est pas long une minute, c’est presque fini, ça va passer, elle s’en va…. »
  • Mon corps s’ouvre, mon esprit se calme, mon bébé descend,
  • Etc.

 

Pour aller plus loin dans la détente e vous invite également à télécharger mes 3 mantras/mandalas pour la grossesse et l’accouchement.

 

Découvrez l’entreprise Mélimalas

Mélimalas est une entreprise québécoise qui confectionne des malas personnalisés pour tous les goûts et tous les styles. Mélimalas a été fondé par Mélissa maman à la maison qui s’occupe de ses 2 enfants, un garçon de 8 ans et une fille de 5 ans. En plus de confectionner de jolis malas, faits 100% à la main, Mélissa est aussi photographe. Mélissa est une créatrice dans l’âme « j’ai toujours ressenti le besoin de créer, c’est quelque chose qui fait partie intégrante de moi. »

L’idée des malas lui est venue après qu’elle ait vécue une grande période de stress alors que son conjoint a un diagnostique de tumeur cérébrale. « Il va bien, mais nous sommes souvent dans l’incertitude, avec les médecins, ce n’est jamais simple. Il faut dire que le cancer, n’est pas simple non plus. »

Elle a toujours aimé le yoga, mais n’en faisait que très rarement. « Avec tout ce stress, l’exercice physique (je suis aussi très sportive) n’était plus assez pour gérer mon stress. C’est à ce moment que j’ai commencé à intégrer le yoga régulièrement en plus de mon exercice. Avec la pratique du yoga est venue la méditation. »

Au début elle avoue qu’elle était plutôt sceptique par rapport aux bienfaits qu’on attribue à la méditation. « Après moins d’une semaine avec 10 minutes de méditations par jour, je voyais déjà de gros changements en moi. Beaucoup moins de stress, une meilleure capacité à gérer le stress qui restait. J’étais capable de mettre mon cerveau en mode  »off » pour moi ça c’était la meilleure des choses.

Ça ne m’était jamais arrivé auparavant, en fait je croyais que c’était tout simplement impossible. Je n’avais plus de pensées qui trottaient sans arrêt dans ma tête, seulement le moment présent et rien d’autre, toute la journée. C’était magique! C’est à ce moment que l’idée des malas m’est venue. C’était la suite logique des choses. »

 

Elle confectionne des malas selon sa créativité du moment et réalise aussi des commandes spéciales. Je vous laisse voir le merveilleux mala qu’elle a réalisé pour moi !

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître
Mala de quartz roses, pierre volcanique et jaspe. Ce mala apportera: libération des énergies refoulées et absorption des énergies négatives afin de les remplacer par de bonnes énergies, notamment, l’empathie et la sensibilité. Crédit photo : Mélissa beaudoin Photographe

 

Avec Mélissa, nous avons évoqué les bienfaits d’avoir un mala de grossesse et nous sommes convaincu que c’est un merveilleux cadeau à se faire en tant que future maman. Pour en faire faire un à votre image, vous n’avez qu’à la contacter via la page Facebook Mélimalas. Très à l’écoute des besoins, elle saura assurément vous satisfaire. Elle achemine ses malas à travers le monde entier. Vous n’avez plus qu’à choisir vos couleurs ou vos pierres!

 

Je vous souhaite un accouchement à votre image

Jocelyne Gaudy, Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien NaîtreMaman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

Accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître

3000 x Merci! En cadeau : 3 mantras + mandalas pour la grossesse

3000 x Merci! En cadeau : 3 mantras + mandalas pour la grossesse

Je voulais marquer le passage des 3000 Likes sur Facebook avec un petit cadeau pour préparer en douceur votre accouchement. Voici 3 mantras + mandalas pour la grossesse à télécharger et à imprimer pour vous détendre et faire le vide dans votre esprit.

 

Lorsque j’ai lancé le blogue en janvier 2016, je voulais surtout transmettre les connaissances que j’avais acquises pendant ma formation d’accompagnante à la naissance. La rencontre de femmes passionnées par la naissance a radicalement changé ma façon de voir les choses ! Ce fut une véritable révélation.

J’avoue humblement, qu’avant de suivre cette formation, je ne m’étais pas vraiment posée de questions sur ce passage de femme à mère. Pour moi, la naissance était un processus comme un autre, une formalité réglée et réglementée par le médecin. Moi qui pensais qu’il suffisait de lui confier mon corps pour qu’il fasse naître mon bébé, j’ai découvert la puissance de la physiologie et de ces femmes qui donnent la vie.

En tant que futurs parents, je trouve qu’on se sent souvent démunis face au système de santé qui se veut à la pointe de la technologie mais qui oublie bien souvent l’importance de la relation et de la communication. Ma formation d’infirmière m’a appris plus que tout à être au contact de l’humain, à essayer de cerner l’ensemble des besoins d’une personne pour l’aider à trouver des solutions qui font du sens et qui lui ressemblent.  A travers les articles du blogue, je veux pouvoir vous aider à vivre au mieux la grossesse, l’accouchement et l’accueil de votre petit bébé.

Dans ma vie de mère mais aussi de femme, la création de ce blogue est un vrai challenge mais il en vaut la peine! Les nombreux échanges que j’ai avec vous, ma belle communauté valent beaucoup à mes yeux. La blogosphère m’a aussi permis de découvrir des femmes talentueuses qui s’entraident chaque jour et qui sont passionnées par ce qu’elles font. Chacune à leur manière m’aide à grandir et à voir plus loin.

 

J’espère pouvoir faire une différence et vous aide à vivre au mieux la grossesse, l’accouchement et l’accueil de votre petit bébé. Je vous encourage à adopter le rythme de bébé dès sa naissance. Vous pouvez me contacter si vous voulez offrir à votre nouveau-né un Bain Bien Naître et apprendre l’art du massage pour bébé.

 

Cliquez sur les images pour les télécharger.

3 mantras + mandalas pour la grossesse | Cocoon Bien Naître3 mantras + mandalas pour la grossesse | Cocoon Bien Naître3 mantras + mandalas pour la grossesse | Cocoon Bien Naître

3000 x Merci de me suivre sur les réseaux sociaux !

Jocelyne


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement

Vous êtes dans les dernières semaines de votre grossesse et vous cherchez des moyens naturels pour favoriser le travail avant que la menace du déclenchement ne tombe sur vous comme l’épée de Damoclès ?

Sachez tout d’abord que la date prévue d’accouchement est fixée aux alentours de 40 semaines de grossesse. Néanmoins personne ne peut déterminer la date exacte de l’accouchement et le travail pourrait débuter spontanément entre la 37e et la 42e semaine. Il est même tout à fait normal qu’une grossesse puisse se rendre jusqu’à 41 semaines et 6 jours sauf raison médicale.

Si vous ne voulez pas aller jusqu’à une tentative de déclenchement faite par le médecin avec un stripping, le cervidil, le ballonnet ou encore la perfusion de Pitocin voici que pourrait vous aider.

Normalement la nature fait bien les choses et votre bébé devrait sortir lorsqu’il sera prêt. Les méthodes douces aideront votre corps à se préparer naturellement et favoriseront le début du travail. Néanmoins, il n’y a pas de solution miracle non plus. La patience et la détente sont vos meilleurs atouts.

Certaines méthodes de grand-mère peuvent avoir des effets secondaires dangereux pour votre santé (comme la fameuse huile de ricin), parler en avec votre accompagnante à la naissance, votre sage-femme ou le médecin avant de suivre les conseils de la voisine.

 

Le déclenchement à l’italienne ou faire l’amour avec votre partenaire

L’intimité, les caresses et l’orgasme vont entraîner la sécrétion d’ocytocine, appelée aussi hormone de l’amour, qui peuvent déclencher le travail. La sécrétion d’ocytocine augmente de façon exponentielle pendant le travail jusqu’à atteindre des taux jamais égalés. Cette hormone favorise aussi le lien d’attachement avec votre bébé une fois qu’il est né. C’est cette même hormone (synthétique) qu’on vous injecte par voie veineuse lors d’un déclenchement à l’hôpital.

L’orgasme provoque des contractions utérines qui peuvent avoir un réel effet sur un col déjà « mûr ». Celui-ci aura tendance à se dilater plus rapidement. L’orgasme entraîne une libération d’endorphines qui vous permettra de relaxer et de lâcher-prise.

De plus le sperme contient des prostaglandines, hormones pouvant provoquer des contractions.

Avouez que c’est un peu plus attrayant comme ça plutôt que ce soit le médecin qui vous applique des hormones synthétiques sous forme de grosse gelée froide au niveau du col ?! En plus c’est naturel.

Si vous avez des inquiétudes par rapport au bébé, détendez-vous, les relations sexuelles ne présentent aucun risque pour lui à ce stade.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Lyz Murray Photographie

La stimulation des mamelons

Les études démontrent que la stimulation des mamelons serait efficace pour déclencher le travail. Cette technique entraîne encore là une libération d’ocytocine naturelle dans la circulation sanguine, qui aide à partir les contractions de l’utérus.

Il y a plusieurs façons de stimuler les mamelons : votre partenaire peut masser vos seins et rouler le mamelon entre ses doigts.

Vous pouvez aussi utiliser un tire-lait. Certaines sages-femmes recommandent de stimuler les mamelons pendant environ 1 heure, en faisant 20 min de stimulation – 30 min de pause et reprise de la stimulation, plusieurs fois par jour. Cependant, il est préférable d’interrompre la stimulation si les contractions deviennent plus fréquentes qu’aux 3 minutes.

Le lâcher-prise

C’est un des moyens les plus importants mais aussi le plus difficile à appliquer. Pas facile de mettre le cerveau à OFF et de relaxer quand on a hâte de voir son bébé et qu’on veut éviter le déclenchement médicalisé.

Prenez le temps de vous arrêter. Faites chaque jour de la visualisation positive, de la méditation, de l’auto-hypnose et de la relaxation. Cela vous permettra d’être plus détendue. Un dicton qui circule dans le milieu des sages-femmes et des accompagnantes à la naissance est « bouche molle – col mou», plus vous relâchez, plus vos muscles sont détendu, plus votre col va s’ouvrir et le travail va pouvoir progresser naturellement. Ce dicton est aussi valable pendant l’accouchement.

Enfin, prenez tout simplement un bon bain chaud avec votre roman favori, regardez un film de fille plein d’émotions ou votre série tv favorite.

Se libérer de ses peurs

Dessiner ou du moins colorier des mandalas peut vous permettre d’avoir une attitude positive vis-à-vis de l’accouchement et de débloquer certaines peurs qui font en sorte que le travail ne déclenche pas. Cliquez sur le lien pour en savoir plus sur la façon dont le mandala peut accompagner votre grossesse.

Voici un mandala à colorier pour attendre bébé, utilisez spontanément des couleurs qui vous attire et mettez votre mental de coté.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Si vous avez choisi une accompagnante à la naissance, jasez avec elle de ce qui vous inquiète, vous avez peut-être des peurs ancrées qui vous empêche de vous détendre (peur de l’accouchement, peur de ne pas y arriver, peur de mourir, peur de l’avenir, histoire d’accouchement antérieur mal vécu, etc.)

Favoriser la mobilité du bassin

La mobilité de votre bassin est primordiale et aide à faire descendre le bébé qui viendra appuyer sur votre col et permettre qu’il s’amincisse. Pour cela prenez de longues marches à tous les jours avec votre partenaire sans toutefois vous fatiguer. Profitez des derniers jours qui vous restent à deux si c’est votre premier bébé.

Vous pouvez aussi monter et descendre quelques fois les marches d’escaliers, l’asymétrie de vos jambes lorsque vous faites ce type d’exercice est excellent pour favoriser la descente du bébé et un bon positionnement de son corps dans le bassin.

Dans les jours précédents l’accouchement, on dit que les femmes sont souvent prises d’une obsession à laver les plancher à quatre pattes. C’est parce que le corps sait exactement ce qu’il a à faire! La position de la femme va permettre au bébé de se placer dans le bon axe du bassin et favoriser la naissance. Si vous êtes capable d’écouter votre corps, il vous guidera exactement là où vous devez aller.

Le ballon est un excellent outils pour aider la descente du bébé. De nombreux centre offre des cours pour vous apprendre à rouler des hanches, inscrivez-vous le plus tôt possible dans votre grossesse pour entraîner votre corps et le garder en forme. Dans les derniers jours, faites du ballon plusieurs fois par jour, sans vous fatiguer.

Les professionnels à consulter

L’ostéopathie peut vous aider à faire travailler certaines articulations et les ligaments au niveau du bassin et ainsi favoriser le déclenchement naturel du travail.

Prenez rendez-vous avec un massothérapeute pour un massage relaxant et englobant d’une 1 heure, cela va aider à la libération des endorphines.

L’acupuncture peut aussi vous aider à relaxer, à faire descendre le bébé et à préparer votre utérus pour un meilleur travail.

La préparation affective à la naissance (issue de l’haptonomie) peut vous permettre d’entrer dans l’énergie de la naissance et d’ouvrir la voie de la naissance. Elle permet souvent au processus du travail de démarrer.

D’autres trucs et astuces

Il existe d’autres choses que vous pouvez faire pour aider au déclenchement de l’accouchement comme la tisane de framboisier pour favorise la tonicité du muscle utérin, l’huile d’onagre pour aider à ramolir le col, l’acupression pour déclencher des contractions, le spinning babies pour aider à la descente du bébé, l’homéopathie, etc.  mais pour les utiliser vous devez d’abord vous référer à une sage-femme, une accompagnante à la naissance, un naturopathe ou un naturothérapeute ayant l’habitude de s’en servir.

Si vous voulez avoir un accouchement le plus naturel possible, je vous donne ici mes 10 trucs pour favoriser un accouchement naturel.

 

Si vous avez des questions n’hésitez pas à les mettre en commentaire 

et je tacherai d’y répondre du mieux possible.

 

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Katia Péchard

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître

Touche pas à mon col ! Pas de stripping sans consentement

Touche pas à mon col ! Pas de stripping sans consentement

De plus en plus de femmes me disent qu’à leur rendez-vous de suivi dès la 38e semaine de grossesse on leur propose mentionne (sans véritable consentement éclairé) qu’on va leur faire un stripping pour aider à partir le travail.

Pour certaines le geste a semble-t-il été posé sans même qu’on les avise … oui, parce que quand tu as des saignements et que tu perds ton bouchon muqueux dans les heures qui suivent ton rdv, ça laisse un petit questionnement/doute sur ce qui a pu déclencher tout ça…

 

Le stripping, quèsaco  ?

Imaginez que votre col est un gros beigne bien moelleux recouvert d’une couche de chocolat glacé … Maintenant, mettez votre doigt dans l’orifice par en dessous et essayez d’aller décoller la crème chocolatée qui recouvre votre beigne … Ben, ça ressemble à ça un stripping.

Crédit photo : Free stock photo

 

Le médecin ou parfois la sage-femme, essaie de décoller la membrane amniotique collée au-dessus de votre col de l’utérus. Cette manœuvre entraîne une production locale de prostaglandine qui favoriserait le début du travail.

Vous comprendrez que votre col doit être déjà  légèrement ouvert de 1-3 cm pour que les membranes soient accessibles, c’est ce qu’on appelle « avoir un col favorable ».

 

Le stripping, douloureux ?

Rarement agréable, le stripping peut parfois aussi être douloureux. Il entraîne des pertes sanguines plus ou moins importantes dans les 12 à 24h suivantes et parfois des crampes dans le bas du ventre.

Bien souvent, il représente une source de stress inutile pour la femme enceinte qui se demande si :

  • la présence de saignement est normale ?
  • est-ce important de surveiller la quantité de sang perdu ?
  • pourquoi j’ai soudain mal au ventre, est-ce grave ?
  • est-ce que finalement le stripping était nécessaire ?
  • à quoi je dois m’attendre pour la suite ?
  • bref beaucoup de stress inutile !

 

Pour certaines, pressées d’en finir avec la grossesse et de voir enfin leur bébé, le stripping peut donner de faux espoirs et entraîner une certaine lassitude. La future maman se met à compter les jours qui passent et se désole de sa situation au lieu de se réjouir de l’arrivée du bébé. Le stripping ne donne pas de garanti que l’accouchement et imminent et doit parfois être refait plusieurs fois avant d’être efficace.

 

Le stripping, un geste sans conséquence ?

Malheureusement aucune intervention n’est sans risque sinon ce serait trop facile et on n’aurait pas besoin de se poser de questions. Les risques du stripping sont les même que pour les autres formes de déclenchement (rupture des membranes, ballonnet, administration d’hormones de synthèse au niveau du col ou par voie veineuse) :

  • contractions utérines plus fortes ;
  • phase de latence plus longue ;
  • diminution du rythme du cœur fœtal ;
  • plus d’interventions chirurgicales (ventouse, forceps, césarienne) ;
  • accouchement avant terme en raison d’une erreur de datation ;
  • procidence du cordon ombilical s’il y a rupture prématurée des membranes (amniotomie) ;
  • hémorragie après l’accouchement.

 

Crédit photo : Le Monde « l’épidémie des césariennes des brésiliennes »

 

Le stripping, un mal nécessaire ?

Vous vous demandez peut-être pourquoi le stripping semble si populaire auprès des médecins. Loin de vouloir cesser de vous voir la binette à chaque semaine, ils craignent plutôt les risques encourus par un dépassement de terme. On sait qu’en allant au-delà de 42 semaines de grossesse, les chances de complications augmentent.

Pour commencer, plusieurs études ont montré que l’efficacité du placenta à nourrir et oxygéner le bébé diminuait au-delà de ce terme.

Comme bébé aura eu le temps de bien se nourrir il pourrait aussi être plus gros que prévu, allongeant du même coup la longueur du travail et la nécessité de le sortir « de force » avec des instruments comme les forceps ou la ventouse. Les études démontrent un plus haut taux de déchirures au niveau du périnée (allant jusqu’au 3e et 4e degré).

Autre risque possible pour le bébé c’est qu’il manque d’oxygène à la naissance surtout si l’accouchement est long et compliqué. La présence de méconium dans le liquide amniotique, signe de souffrance fœtale, peut également entraîner des difficultés respiratoires à la naissance. Les conséquences de tout ça peuvent évidemment être dramatique pour le bébé est entraîner des anomalies neurologiques irréversibles.

Après 42 semaines, le risque d’infections chez la maman est légèrement plus fréquent (chorioamniotite, endométrite).

Les études prouvent également que le taux d’hémorragie de la délivrance chez la maman est plus important et ce dès 41 semaines.

 

Le stripping, une décision éclairée!

On peut lire sur le site de l’institut national sur la santé public du Québec (INSPQ) que « la date d’accouchement est souvent fixée à la 40e  semaine de grossesse. Cependant, il n’est pas possible de déterminer la date exacte du début du travail. Celui-ci devrait débuter spontanément entre la 37e  et la 42e  semaine. Il est donc tout à fait normal qu’une grossesse puisse se rendre jusqu’à 41 semaines et 6 jours. »

Il est toujours préférable d’attendre que le travail débute spontanément, cela permet de réduire le risque de complications obstétricales (forceps, ventouse, césarienne). À partir de 41 semaines, une évaluation régulière du bien-être fœtal permet de déterminer si un déclenchement du travail est nécessaire ou si on attend encore un peu.

 

Lorsque le déclenchement s’impose avant 41 semaines pour raison médicale, c’est correct, on s’astinera pas avec ça. A partir de 41 semaines si le col est favorable on aura tout intérêt à aider un peu la nature pour éviter les complications.

Là où on commence à peser les pour et les contres c’est quand le médecin le propose voir l’impose dès 38 semaines. Vous avez alors tout intérêt à essayer d’abord des méthodes douces et naturelles pour aider la nature à faire tranquillement son chemin.

 

Le stripping, des alternatives ?

Oui des alternatives il y en a ! En plus, elles sont souvent facile d’accès et vous n’avez même pas besoin de vous forcer pour les essayer. Vous pouvez les utiliser si votre col est favorable, c’est-à-dire s’il est mou, court voire légèrement dilaté. Puisque ce sont des méthodes douces qui prennent un peu de temps et parfois plusieurs essais avant de porter leurs fruits vous pouvez les essayer vers la 39e semaine.

J’ai commencé à dresser la liste de tous les moyens possibles mais finalement c’était tellement long (parce que j’aime ça vous donner le plus d’informations possible) que j’ai décidé de vous le mettre dans un deuxième article où je vous donne des trucs pour éviter le déclenchement et favoriser le travail naturellement.

Vous y trouverez entre autre :

  • le déclenchement à l’italienne,
  • comment lâcher-prise,
  • quoi faire pour libérer les blocages physiques et psychologiques,
  • quels spécialistes en médecines douces consultés.
Crédit photo : Pixabay

 

Le stripping, un choix éclairé !

J’espère qu’avec tout ça vous aurez pu vous faire une idée plus précise sur le stripping, des avantages et des inconvénients de celui-ci et que vous serez en mesure de faire un choix éclairé lorsque viendra le temps d’en discuter avec votre médecin.

Si vous avez préparé votre plan de naissance, n’hésitez pas à y inclure une mention à ce sujet.

 

Est-ce vous avez déjà eu un stripping avec ou sans votre consentement ?

Venez m’en jaser en commentaire 🙂

 

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître

 

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


Références:

 

 

 

  • Kashanian M, Akbarian A, Baradaran H, Samiee MM. Effect of membrane sweeping at term pregnancy on duration of pregnancy and labor induction: a randomized trial. Gynecol Obstet Invest. 2006;62(1):41-4.

 

 

 

  • Boulvain M, Stan CM, Irion O. Membrane sweeping for induction of labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 1.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Compatibles, le barbecue et la DME?

Compatibles, le barbecue et la DME?

Il fait enfin chaud dehors: c’est le temps d’allumer le BBQ. Vous vous demandez peut-être si votre petit peut manger des aliments préparés sur le gril. Bref, si le barbecue et la DME sont compatibles.

 

La réponse est oui, et ce, dès l’âge de six mois. Vous voudrez cependant vous assurer que vous le faites de façon sécuritaire (comme pour tout en général) puisque les recherches démontrent que cuire la viande, la volaille et le poisson à température élevée peut augmenter les risques de cancer pour vous et votre progéniture.

 

Voici pour commencer quelques conseils provenant du site cancer.ca

 

  • Faites mariner la viande, la volaille et le poisson avant de les faire cuire. Des études ont démontré que le fait de mariner la viande peut prévenir la formation de substances cancérigènes.
  • Choisissez des viandes maigres, de la volaille et des fruits de mer au lieu de viandes grasses. Enlevez le gras visible. Vous réduirez ainsi la quantité de substances chimiques nocives qui s’échappent de la fumée résultant de la combustion des matières grasses.
  • Pour prévenir la carbonisation, faites cuire les aliments lentement sur le barbecue et tenez-les loin des briquettes chaudes, pour que les flammes soient moins susceptibles de les envelopper.
  • Essayez de cuisiner des légumes, des burgers de protéines végétales et des tranches de fruits sur le gril. La plupart des experts s’entendent sur le fait que la cuisson des aliments d’origine végétale à haute température n’entraîne pas la formation de substances cancérigènes.

 

Les aliments préparés sur le barbecue pour les tout-petits ont l’avantage de conserver leur forme tout en étant faciles pour bébé d’y mordre dedans. Des champignons sur le gril ? Pourquoi pas c’est savoureux et facile à tenir pour les petites mains!

Compatibles, le barbecue et la DME ? par Jessica Coll | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Olivier Proulx

 

Il est à noter que même si votre bébé ne fait que sucer son bout de viande sans en manger réellement, il/elle absorbera tout de même un peu de fer. De plus, c’est une activité qui l’occupera pour un bon moment!

 

Voici quelques recettes au barbecue que vous pouvez préparer pour bébé

 

Recette de boulettes d’agneau à la menthe fraîche et sa trempette citronnée pour bébé

Compatibles, le barbecue et la DME ? par Jessica Coll | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Jessica Coll

 

INGRÉDIENTS 

  • 1 livre d’agneau haché
  • 1/2 tasse oignon émincé
  • 1 c. à table de menthe fraîche hachée
  • 2 c. à table coriandre fraîche hachée
  • 1 gousse d’ail émincée
  • 1 c. à thé coriandre moulue
  • 1/2 c. à thé cumin
  • 1/4 c. à thé cannelle moulue
  • 1/4 c. à thé poivre moulu

 

PRÉPARATION

  • Préchauffer le barbecue.
  • Mélanger tous les ingrédients dans un grand bol.
  • Façonner en 16 boulettes d’environ 2 c. à thé chacune autour d’une brochette en pressant bien la viande.
  • Faire cuire les boulettes DME sur le barbecue environ 10 minutes.
  • Veuillez noter: Ces boulettes DME peuvent aussi être cuites au four à 375F.
  • Placer les boulettes DME individuellement sur une plaque à cuisson et cuire 15 minutes.

 

Trempette au yogourt citronné

INGRÉDIENTS

  • 1 tasse de yogourt grec nature
  • ¼ tasse de concombre pelé, émincé (optionnel)
  • 1 c. à table de coriandre fraîche, émincée
  • 2 c. à thé menthe fraîche, émincée 1 c. à thé cumin Le zeste de 1 citron
  • ½ c. à thé poivre moulu

 

PRÉPARATION

  • Mélanger tous les ingrédients dans un petit bol.

 

Voici d’autres belles recettes pour votre bébé, juste à cliquer sur les liens suivants :

 

Pour plus de recettes pour bébés, téléchargez gratuitement votre livre de recettes PDF à jessicacoll.com/fr.

 

Quel aliment aimez-vous préparer sur le barbecue?

 

Compatibles, le barbecue et la DME ? par Jessica Coll | Cocoon Bien NaîtreJessica Coll est nutritionniste-diététiste, consultante en lactation certifiée IBCLC et maman de 2 enfants.  Elle croit que les bébés peuvent se nourrir eux-mêmes dès leurs premières bouchées.  Toujours délicieux, jamais compliqué. C’est elle qui a créé le cours en ligne DME et le réseau DME pour nutritionnistes.

Son tout nouveau livre de recettes pour toute la famille est maintenant disponible à jessicacoll.com/livre

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faites.

 

Compatibles, le barbecue et la DME ? par Jessica Coll | Cocoon Bien Naître

Les réflexes archaïques du nouveau-né

Les réflexes archaïques du nouveau-né

Un bébé naissant a des réflexes dit archaïques. Ces réflexes ou mouvements automatiques involontaires, surgissent lorsqu’on stimule le bébé (bruit, toucher, changement de position, etc.). La présence de ces réflexes archaïques témoigne d’un développement normal du système nerveux et d’un bon tonus musculaire. D’ailleurs, le médecin ou la sage-femme les recherche activement lors du premier examen médical. Malgrés le fait qu’il soit tout à fait normaux les réflexes archaïques sont souvent source de questionnements et parfois d’inquiétudes. 

Les réflexes primaires disparaissent progressivement entre les 3ème  et 6ème  mois de vie alors que le bébé contrôle de mieux en mieux ses mouvements. Il est alors capable de toucher ou saisir volontairement des objets.

La persistance des réflexes archaïques au-delà d’un certain âge peut être le signe d’un trouble du développement ou d’une lésion au niveau du système nerveux (ex : paralysie cérébrale, traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, etc.).

Certains de ces réflexes peuvent réapparaître chez la personne âgée souffrant de démence (de type Alzheimer par exemple). C’est ce qu’on appelle un « relâchement frontal ». Durant la maturation du cerveau et spécialement des lobes frontaux, ces réflexes archaïques sont inhibés ou disparaissent presque entièrement. Lorsqu’une pathologie neurodégénérative atteint le lobe frontal, ce dernier n’est plus en mesure d’exercer son controle sur le tronc cérébral et ces réflexes réapparaissent.

En tant que parent, il est important de savoir que ces réflexes sont involontaires et qu’ils ne traduisent pas un inconfort. On peut par contre essayer de les limiter afin d’éviter une désorganisation du bébé qui entraînera immanquablement des pleurs. Je vous dit comment au fur et à mesure que je vous présente les différents réflexes archaïques et leurs principales fonctions.

Réflexe des points cardinaux

Si on touche la joue de bébé avec le doigt, celui-ci va  va automatiquement tourner sa tête vers le côté stimulé et ouvrir la bouche pour téter. Le réflexe des points cardinaux contribue à faciliter l’allaitement au sein.

Lorsque bébé est allaité et que vous voulez l’aider à bien prendre le sein, vous pouvez stimuler ce réflexe pour avoir une belle ouverture de la bouche. Placer le bout du mamelon sur le coin de la bouche et amener bébé sur le sein dès qu’il ouvre bien grand la bouche.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

 

Le réflexe de succion

Si vous mettez votre petit doigt dans la bouche de bébé, il va automatiquement se mettre à téter. Le réflexe de succion est indispensable à l’alimentation. Il apparaît pendant la grossesse vers la 36ème  semaines. Les bébés prématurés nés avant 36 semaines ne sont souvent pas capable de coordonner les mouvements de succion/déglutition leur permettant de téter. L’alimentation devra alors être progressivement adaptée à leur condition et à leur capacité.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Bain Bien Naître de Liam – Crédit photo : Katia Péchard

 

Le réflexe de préhension ou grasping

Si vous mettez votre doigt dans la main de bébé, vous verrez qu’il va fermer fermement sa main pour si agripper. Si vous passez votre doigt en dessous de la plante de ses pieds, vous observerez que ces orteils se rétractent puis se ré-ouvrent. Ce réflexe qu’on appelle le grasping aide à l’établissement du lien parent/enfant.

Donnez un petit hochet ou un toutou à votre bébé lui permettra de se sentir rassuré.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

 

Le réflexe de Moro aussi appelé réflexe de défense

Lors d’un événement soudain (changement de position rapide, lumière, bruit, etc.) le bébé réagit en écartant brusquement ses bras et ses jambes puis en les ramenant dans un mouvement d’étreinte comme pour s’agripper à sa mère.

Dans les premières semaines de vie de bébé faites jouer de la musique douce et tamiser les lumières pour lui permettre de s’adapter en douceur au monde extra-utérin. Favorisez une approche en douceur, soyez calme lorsque vous manipulez votre bébé. Emmaillotez-le légèrement pour éviter à ses jambes et à ses bras de bouger dans tous les sens ce qui provoque une désorganisation pouvant mener à des pleurs.

 

Réflexe de la marche automatique

Lorsqu’on place le nouveau-né en position verticale et que l’on lui fait toucher une surface dur avec les pieds, il se redresse spontanément en tendant ses jambes et son buste. Puis, il se met à «marcher » le temps d’un instant. C’est un réflexe commun de nombreux mammifères, certains sont d’ailleurs capable de se mettre debout et marcher dés leur naissance.

 

Réflexe de fouissement

Si on place le nouveau-né sur le ventre de sa mère immédiatement après l’accouchement, il rampe jusqu’au sein maternel et cherche le mamelon.

Dans votre plan de naissance, demandez à déposer votre bébé sur votre buste, en peau à peau et observez-le. Il rampera naturellement vers votre sein dans l’heure qui suit. Cette approche naturelle, appelée tétée de bienvenue, favorise la mise en place de l’allaitement.

 

Réflexe de l’escrimeur

Lorsque bébé est couché sur le dos, il aura tendance à tourner sa tête d’un côté. Le bras du côté de la tête se mettra en extension alors que le bras opposé sera en flexion. Ce réflexe joue un rôle dans le développement de la coordination visuo motrice. Si ce réflexe persiste, l’enfant aura de la difficulté à amener de la nourriture à sa bouche, à tenir un objet avec les deux mains, à tenir un objet devant lui à l’aide d’une main tout en le regardant, etc.

Pour aider votre bébé à être bien positionner lors du dodo par exemple vous pouvez placer 2 petits coussins rond de chaque coté de son corps. En plus d’avoir un bon alignement tête/tronc, il se sentira en sécurité.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

 

Il existe d’autres réflexes primaires qui restent présents même en grandissant : le hoquet, le bâillement, l’éternuement, la déglutition, la toux, le clignement des yeux.

Les réflexes archaïques du nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Katia Péchard

 

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Être un partenaire efficace pendant l’accouchement

Être un partenaire efficace pendant l’accouchement

Une des questions que me pose régulièrement le partenaire lorsque j’accompagne les couples en prénatal c’est « qu’est-ce que je peux faire pour aider ma conjointe pendant l’accouchement ?».

Ce à quoi je réponds : Être là !

Ma réponse à l’air simpliste et pourtant, elle est à la fois fondamentale et plus ambiguë qu’on ne le pense ! 

« Imaginez votre petit bébé sur une barque en haute mer, ballotté par les eaux. Imaginez votre compagne tenant la barque à bout de bras et nageant de toutes ses forces pour ramener  la barque vers la rive. Vous sur la rive, leur lançant une bouée pour les aider à avancer en toute sécurité. » L’accouchement ressemble pas mal à ça!

 

Être là

Être présent le jour de l’accouchement, ne veut pas seulement dire conduire l’auto pour vous rendre sur le lieu de naissance et porter les valises. Votre conjointe aura besoin que vous soyez impliqué dans le processus et que vous la souteniez dans ses efforts.

Votre seule présence peut faire toute la différence! Vous êtes sans conteste la meilleure personne pour l’accompagner. Pourquoi ?

Parce que vous la connaissez sur le bout des doigts. Vous connaissez ses forces et ses faiblesses, sa réaction face à la douleur, son comportement lorsqu‘elle est fatiguée, les choses qui l’irritent, les jockes qui pourraient la faire rire …

Prendre les décisions à deux

Pendant la grossesse, discutez avec votre conjointe des points importants concernant l’accouchement. Impliquez-vous dans les choix entourant l’arrivée de votre bébé et remplissez ensemble le plan de naissance. Le jour de l’accouchement, lorsque votre compagne sera concentrée sur la gestion des contractions vous pourrez faire office d’interlocuteur et répondre aux diverses questions des intervenants. L’accouchement n’est pas un chemin tracé d’avance et vous serez sollicité à plusieurs reprises pour déterminer l’avancée du processus : surveillance du bébé par monitoring, proposition d’aller dans le bain, installation du soluté, proposition de prendre la péridurale, position d’accouchement, etc.

Il sera plus facile de prendre vos décisions si vous en avez parlé en couple à l’avance.

Être un partenaire efficace pendant l’accouchement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Junny Photographie

Donner toute votre attention

Les contractions de l’accouchement vont augmenter en intensité et devenir de plus en plus rapprochées. Inutile de vous dire que vous allez devoir  être concentré sur une seule et unique chose : aider votre conjointe à gérer la douleur des contractions.

Oubliez votre cellulaire, les appels à la famille, etc.

Si vous vous êtes un peu renseigné pendant la grossesse vous avez plusieurs outils dans votre sac pour l’aider : massage, effleurement, point de pression, Méthode Bonapace, position et mouvement sur le ballon, encouragement et j’en passe.

Être un partenaire efficace pendant l’accouchement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Junny Photographie

S’outiller pour l’accouchement

Si vous voulez être soutenant pour aider votre conjointe, il va être important de vous outiller efficacement. En assistant aux cours prénataux vous apprendrez à reconnaître les signes précurseurs qui annoncent que le travail est commencé. Vous découvrirez comment  se déroule l’accouchement et surtout quoi faire au fur et à mesure que l’intensité des contractions augmente. En connaissant le processus vous-même, vous pourrez rassurer votre compagne sur l’évolution du travail. Pour savoir où trouver des cours prénataux qui vous ressemblent c’est ici.

En plus vous allez découvrir une full d’outils pour aider la future maman à gérer les contractions : massage et effleurement, point de pression, utilisation du Rebozo, bienfaits de l’herboristerie et des huiles essentielles, visualisation positive, sophrologie, hypnose, patience et lâcher-prise !

Avec ça vous allez être le Number 1 dans le cœur de maman pour un bon bout de temps.

Quoi dire, quoi faire le jour J ?

En début de travail, gérez son stress

Lorsque les premiers signes de travail apparaissent, il se peut que  votre compagne se mette soudain à être anxieuse : peur d’avoir mal, peur des complications, angoisse de ne pas être la hauteur, etc. Rassurez-la, dites-lui qu’elle est forte et que son corps sait comment faire naître le bébé. Dites-lui aussi qu’elle se prépare à faire une belle rencontre et que chaque contraction la rapproche un peu plus de son bébé.

Rappelez-lui de relâcher la mâchoire et les épaules. Plus elle sera détendue, mieux son col va pouvoir s’ouvrir pour laisser passer le bébé. Un petit dicton qu’on entend souvent dans le monde de l’accompagnement « bouche molle, col mou ».

Mettez-lui de la musique douce ou tout du moins la musique qu’elle aime. Psst, prévoyez de lui préparer une play-liste de ses musiques favorites pendant la grossesse, elle va adorer cette petite attention.

 

Faites le décompte des contractions

Vous aurez appris que si le travail commence par la perte des eaux, vous devez normalement vous rendre à l’hôpital dans l’heure qui suit. Si le travail commence avec  des contractions, rappelez-lui qu’elle peut aller prendre un bon bain relaxant pendant une heure pour évaluer si ce sont de vraies contractions ou si ce sont des braxton Hicks. Si déjà là vous ne savait pas trop de quoi je parle c’est que vous avez besoin de cours prénataux 😉

Si les contractions sont régulières et qu’elles vont en s’intensifiant, c’est que le travail est commencé. Vous pouvez noter quelques contractions toutes les heures pour voir si leur intervalle se rapproche. Vous pouvez utiliser un petit calepin ou télécharger une application sur votre cellulaire comme :

  • en français : Ma grossesse, Contractions, Bébé arrive !
  • en anglais : ibirth, Full Term, Contraction Master, Contraction Timer,

Rappelez à votre conjointe qu’elle doit rester active sans trop s’épuiser. Marcher, faire du ballon, changer de position régulièrement, va permettre au bébé de faire son chemin à l’intérieur du bassin et favorisera un accouchement plus rapide.

 

Donnez-lui beaucoup d’amour

Les spécialistes s’entendent pour dire que l’accouchement est un processus sexuel. En effet, les hormones produites au cours de l’accouchement sont les mêmes que celles produites pendant qu’on fait l’amour. En plus d’aider votre compagne à faire son nid pour l’accouchement, je vous encourage à la prendre dans vos bras, à lui dire des mots doux dans l’oreille, à lui démontrer votre amour par des baisers, des caresses, des massages légers dans le dos, sur les cuisses ou sur le ventre si elle le tolère.

Vos gestes l’aideront à se détendre, à se relâcher et à se laisser aller. Le processus de l’accouchement implique un maximum d’ouverture et de lâcher-prise. Lorsqu’on est relâché les muscles et les ligaments ont plus de facilité à travailler pour laisser descendre le bébé.

Être un partenaire efficace pendant l’accouchement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Junny Photographie

 

Y aller une contraction à la fois

Incitez votre compagne à se plonger dans un bon bain relaxant, elle peut normalement  y rester autant qu’elle veut. Si vous avez décidé de donner naissance à l’hôpital, elle pourra avoir accès au bain aussi longtemps que les membranes ne sont pas rompues (c’est à dire que la poche des eaux est intacte).  Elle aura besoin de vous pour entrer et sortir du bain, l’essuyer et remettre ses vêtements. Ça à l’air bien basique mais sans votre aide se sera vraiment plus compliqué.

Rappelez-lui régulièrement de boire des petites quantités d’eau pour éviter de se déshydrater et de manger des petites bouchées pour  reprendre de l’énergie. Pour avoir plein de petites recettes d’encas et collations à préparer pour l’accouchement c’est par ici 😉

Faites-lui penser qu’elle doit aller régulièrement vider sa vessie pour éviter que celle-ci bloque la descente du bébé. Aider-là à se déplacer. Dites-lui de laisser la porte débarrée pour que vous puissiez venir l’aider en cas de contractions.

L’intensité des contractions va se faire de façon graduelle, adaptez vos outils pour la gestion de la douleur en conséquence (rappel, si vous n’avez pas d’outils pour la soutenir, ça vous en prend ! Dans les cours prénataux, vous allez apprendre pourquoi ces outils vont aider à soulager la douleur et pourquoi cela va aider votre couple à resserrer les liens et à accueillir bébé de la meilleure manière qui soit).

Au début de la phase de latence, vous pouvez y aller avec des effleurements et massage légers ou encore un bain chaud. Vous pouvez faire un exercice de visualisation pour aider la future maman à se mettre dans sa bulle et à se détendre. N’oubliez pas d’être proactif et d’aller au-devant de ses besoins. Soyez aussi à l’écoute de ses demandes, si elle vous dit qu’elle préfère des massages plus légers ou au contraire plus appuyés, adaptez-vous.

Lorsque vous allez rentrer dans la phase dite active de l’accouchement, les contractions seront plus rapprochées et plus fortes. Selon la tolérance de la maman, passez à des massages plus prononcés. Vous pourriez aussi lui faire des points d’accupression qui l’aideront à gérer la douleur des contractions. Tout au long de l’accouchement garder en tête que votre partenaire doit rester mobile, c’est une des clefs pour diminuer la durée de l’accouchement. Si elle vient à être fatiguée et qu’elle veut s’allonger un peu, rappeler-lui que la position couchée sur le dos est à proscrire et qu’elle devrait plutôt s’allonger sur le côté, en plaçant un coussin entre ses jambes.

Rassurez-la dans les moments plus difficiles lorsque les contractions seront à leur maximum en lui disant que le plus gros du chemin est fait et que la rencontre avec bébé est tout proche. Encouragez-la à se faire confiance, à laisser son corps travailler. Dites-lui ce que vous voyez et lorsque la tête du bébé commence à apparaître.

 

Accompagner votre bébé

N’oublions pas que bébé fait un énorme travail pour venir au monde. Lui aussi a besoin d’être soutenu et accompagné. Comment ?  En lui parlant, en lui signifiant votre présence et en posant votre main sur le ventre de maman. Lorsque votre conjointe est installée sur le ballon, bercez-les, elle et le bébé.

De plus en plus de scientifique se penchent sur ce que peut ressentir le fœtus pendant la grossesse et l’accouchement. On sait maintenant qu’il est capable de voir, sentir, entendre, goûter dès la seconde moitié de grossesse. Il est capable d’éprouver des émotions, de communiquer avec son environnement, notamment sa mère et son père. Pour en savoir davantage, je vous invite à lire cet article « le fœtus, cet être sensible ».  En cours de grossesse, une préparation affective à la naissance (approche issue de l’haptonomie) vous permettra d’établir un véritable lien avec lui et d’apprendre à le connaitre.

Être un partenaire efficace pendant l’accouchement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Junny Photographie

Vous devriez être au comble de l’émotion lorsque bébé pointera le bout de son nez !

Je n’ai pas d’autre conseil hormis « gâtez-vous » ! Prenez le temps d’observer votre bébé et votre partenaire avant de sortir votre cellulaire. C’est une formidable rencontre, graver la dans votre mémoire et imprégnez-vous de ce cocktail d’émotions qui viendra nourrir votre famille pour de nombreuses années.

 

Un merci tout particulier à Karine Dumont et Junny Photographie d’avoir partager leurs magnifiques photos.

 

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Katia Péchard

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

 

 

 

Porte-bébés : comment les différencier? – LES PORTE-BÉBÉS ASIATIQUES

Porte-bébés : comment les différencier? – LES PORTE-BÉBÉS ASIATIQUES

Poursuivons notre aventure dans le merveilleux monde du portage! Aujourd’hui Cindy Larrivée, Consultante en portage (CBS) vous parle des porte-bébés asiatiques.

*** Photo à la une  ©Lyz Murray Photographie ***

Le Mei Tai

Constitué d’un panneau central (généralement rectangulaire ou en forme de sablier), de 2 pans de tissu de longueur moyenne (pour former la ceinture) et de deux pans plus longs (pour former les bretelles), le Mei Tai est donc un agencement de 5 morceaux de tissus de différentes tailles, cousus les uns aux autres. Ce type de portage permet de porter au ventre et au dos, ainsi qu’aux hanches et supporte généralement au moins 35 lb de poids, parfois plus. C’est un portage facile et rapide à utiliser, qui convient bien aux porteurs multiples (papa et maman!) dont la taille diffère et sa versatilité lui permet d’être utilisé dès la naissance et jusqu’à l’âge préscolaire en général.

LES PORTE-BÉBÉS ASIATIQUES | Cocoon Bien Naître
Mei Tai (Lilliputi)

L’Onbuhimo

Fait d’un panneau rectangulaire et de deux bandes de tissu qui constituent ses bretelles, l’Onbuhimo, à la différence du Mei Tai, ne possède pas de bandes qui en constituent la ceinture, mais plutôt deux anneaux de métal de chaque côté de la « taille », dans lesquels ont doit faire passer les bretelles, pour former l’assise. C’est un portage plus traditionnel, et généralement, ce type de porte-bébé est confectionné à la main ou en très petites quantités, par des artisans locaux, principalement en Asie et en Europe.

LES PORTE-BÉBÉS ASIATIQUES | Cocoon Bien Naître
Onbuhimo (Girasol)

On retrouve cependant sur le marché Nord-Américain sa version « occidentale », l’Ombuclip (ou Buckle-bu) qui ressemble beaucoup plus à un « préformé sans ceinture », qu’à un vrai Onbuhimo.

LES PORTE-BÉBÉS ASIATIQUES | Cocoon Bien Naître
Onbuclip (Babyzouks, avec Pavo Textiles)

Ce type de porte-bébé est beaucoup plus adapté aux bambins (18 mois et plus), notamment à cause de la largeur de l’assise qui est créée par le passage des bretelles et donc, qu’il est difficile d’adapté à l’écartement des plus petits.

Le podeagi

Le podeagi ressemble davantage au Mei Tai, à la différence où son dossier est beaucoup plus long, et à l’absence totale de ceinture de taille. Qu’il soit utilisé en portage ventral ou dorsal, son utilisation nécessite que l’on croise les bretelles sous les fesses de bébé (par-dessus le tissu excédentaire du dossier), pour créer l’assise et ainsi, maintenir bébé en place sur le corps du porteur. C’est donc un portage un peu plus technique que le Mei Tai.

Les podeagi sont généralement conçus par des artisans et ne se retrouvent généralement pas dans les boutiques et magasins où d’autres types de porte-bébés sont vendus.

LES PORTE-BÉBÉS ASIATIQUES | Cocoon Bien Naître
Podeagi (confection maison)

Pour de l’aide concernant le choix d’un porte-bébé qui vous convient, c’est par ici! D’ici-là, si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires!

Cindy Larrivée, Consultante en portage (CBS)

LES PORTE-BÉBÉS ASIATIQUES | Cocoon Bien Naître

Un petit mot de Cindy : Avant tout, Maman de 3 enfants, dont des jumelles nées en 2014 et un grand garçon de 7 ans, tous trois ayant été portés, autant par papa que par maman! Le portage fait partie intégrante de mon quotidien et ce, tant au niveau professionnel que personnel.

Formée par la Canadian Babywearing School, je suis non seulement monitrice de portage, mais également l’une des co-fondatrices de Portagedouble.com, un site de référence francophone sur le portage ergonomique.  Je travaille également dans différentes sphères de l’industrie nord-américaine du portage.

C’est avec un immense plaisir et avec le soutien de ma partenaire de travail Mélanie, que je me joins à l’équipe de Cocoon Bien Naître, pour vous faire connaitre (ou découvrir) le merveilleux monde du portage ergonomique!


L’ensemble des articles du blog peut être reproduit et partagé dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

Accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître

Avoir une accompagnante à la naissance, le meilleur des 2 mondes

Avoir une accompagnante à la naissance, le meilleur des 2 mondes

Pour faire une histoire courte …. Tout a commencé à ma 3ème grossesse.

Étant une personne à la personnalité plutôt calme et sereine … tout ce qui touchait les accouchements à l’ambiance « zen » m’attirait beaucoup. J’ai tout de même choisi d’avoir des suivis en clinique pour mes premières grossesses.

Pour mon 4ème bébé je me suis informée sur le  suivi « sage-femme ». Nous sommes ressorti mon conjoint et moi un peu déçu de ce qu’offrait ce service  (le peu d’heures passées en maison de naissance à la suite de l’accouchement était un gros point et les nombreux « ouin mais s’il arrivait si …s’il arrivait ça …. se serait transfère à l’hôpital »).

 

En bout de ligne  nous  avons finalement décidé de prendre le suivi en clinique de périnatalité. Étant tout de même très déçu par cette option, j’ai décidé de faire des recherches pour voir s’il n’y aurait pas quelque chose qui pourrait me permettre d’avoir le suivi et l’accouchement le plus près de ce que je souhaitais.

 

C’est a ce moment-là qu’on m’a fait découvrir LES ACCOMPAGNANTES À LA NAISSANCE!!  J’aurais finalement le meilleur des deux mondes.

 

Après avoir appelé et pris mon rendez-vous avec l’accompagnante, elle est venue nous voir chez nous pour nous expliquer tout ce qu’elle offrait comme suivi, comme services etc. J’ai accroché tout de suite … Je me disais que j’allais enfin avoir mon suivi « presque parfait » celui qui se rapprochais le plus de ce que je désirais.

 

Ce que je recherchais surtout c’était le fameux lien que l’on développe avec notre accompagnante , qui devient presque en fait une bonne amie ou une complice je pourrais dire … et bien sur le fait qu’elles donnent énormément de place au papa.

 

Bien que j’ai commencé mon suivi un peu tard dans ma grossesse … j’ai adoré les quelques rencontres où j’ai appris beaucoup et qui étaient vraiment intéressantes, même si j’en étais à ma 4ème grossesse. Ce que j’adorais aussi c’est qu’elle devenait disponible pour moi 24/7 à partir d’un certain nombre de semaines. Je pouvais l’appeler ou la texter si j’avais des inquiétudes ou des questions et bien sûr … si je croyais que mon travail commençait 😉

 

Arrive le soir de mon accouchement, mes eaux ont crevé vers 2h20 am. J’ai appelé Karine mon accompagnante pour lui dire que je partais pour l’hôpital. Nous sommes arrivés à quelques minutes d’intervalle. J’ai été branchée au monitoring avant de pouvoir sauter dans le bain, je n’étais pas encore dilatée mais mon col était effacé complètement … Karine faisait penser à papa de manières subtiles à appliquer toutes les méthodes apprises pour m’aider à me relaxer.

Rendu à la fin du temps de monitoring j’ai commencé à sentir que la douleur était différente. Karine était là pour rappelait au papa d’informer le doc que je ne voulais pas la péridurale. Il transmettait les informations afin que je n’ai pas à me sortir de mon  »cocon ». Lorsqu’il a fallu me lever, j’ai senti une importante pression vers le bas et j’ai ressenti l’envie de pousser. L’infirmière me demande de retenir l’envie  tant que le médecin n’est pas arrivé!

Karine est venue vers moi pour me dire ces paroles qui m’ont parues siiii douce à ce moment-là : « écoute ton corps …. s’il te dit de pousser – pousse …de toute façon l’infirmière aura pas le choix de prendre le bébé à sa sortie ….va s’y écoute toi ! »

Et voilà qu’en une seule poussée Lyvia est arrivée, il était 3h39 am. On a mis bébé sur mon ventre.

 

J’ai adoré le soutien de mon accompagnante, son calme et le fait qu’elle rappelle à papa trop stresser ….les choses à faire.

 

Elle est restée avec nous jusqu’à ce qu’on me transfère dans ma chambre. Elle a attendue pour bien me dirigée dans ma décision nouvelle d’allaiter ce bébé.

 

Ce fut l’accouchement que j’ai le plus aimé et où j’étais le plus en contrôle de moi-même .

 

Debbie Gauthier

Avoir une accompagnante à la naissance c'est le meilleur des 2 mondes | Cocoon Bien Naître


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.