Archives de
Catégorie : médecine douce

Un mala de grossesse pour aider à se détendre

Un mala de grossesse pour aider à se détendre

Si comme moi, vous n’êtes pas initiée à la méditation, vous vous demandez peut-être ce qu’est un mala de grossesse. En sanskrit, mala signifie « collier de fleurs » ou « guirlande de perles » utilisé en méditation pour aider à se détendre et à apaiser l’esprit.

 

Qu’est-ce qu’un mala ?

Un mala est une sorte de « chapelet » utilisé dans la religion hindouiste et bouddhiste. On s’en sert pendant la méditation ou lors de cérémonies religieuses pour réciter les mantras, sortes de formules sacrées répétées inlassablement.

Le mala est plus concrètement un collier composé de 108 perles faites en bois de différentes essences, en verre, en pierres semi-précieuses ou encore en os.

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître
Pierres semi-précieuses: Turquoise, bois et aventurine rouge! Ce mala vous apportera : Protection, purification, équilibre et régénération des énergies et force! Crédit photo : Mélissa beaudoin Photographe

 

Les 108 perles représentent les 108 épreuves que Bouddha a dû franchir pour atteindre l’illumination, les 108 noms du Bouddha et les 108 positions de Yoga.

Traditionnellement le mala contient également une boule centrale appelée Guru (ou Meru), qui représente le Maître spirituel.

108 est un nombre sacré dans de nombreuses religions orientales comme l’hindouisme, le jaïnisme, le sikhisme et le bouddhisme. Les trois chiffres qui le composent représentent la réalité universelle.

Le 1 désigne la Conscience spirituelle qui réside à l’intérieur du corps. Il désigne quelque chose d’unique et de propre à chacun.

Le 8 représente le changement, le mouvement, la nature, le corps. Le chiffre 8 est aussi la représentation de l’infini et de l’éternité.

Le 0 quand à lui évoque la transparence psychique, l’arrêt du mental, le néant.

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître

 

Au-delà de l’aspect religieux

Vous pouvez utiliser un mala en dehors de toute pratique religieuse et même si vous êtes novice en matière de méditation. Le mala vous permettra de prendre une pause dans le temps, de faire le vide en vous pour être parfaitement sereine.

Les perles en pierres semi-précieuses vous feront profiter de leurs bienfaits.

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtrePar exemple l’améthyste favorise le calme mental et facilite la méditation. Elle détend les muscles surtout dans la région de la nuque et des épaules.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLe quartz rose favorise l’amour de soi. Son énergie douce apaisera le stress, elle apporte de la confiance et une vision plus juste des situations.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLa cornaline peut vous aider à lutter contre l’infertilité sexuelle ou les troubles liés à la sexualité. Le centre énergétique de prédilection de la cornaline est le chakra sacré au niveau du bas ventre.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLa pierre de lune est une pierre féminine, efficace lorsqu’il s’agit de faire émerger et d’accepter notre côté féminin. Chez les femmes cette pierre contribue à un bon équilibre hormonal, elle aide à soulager les règles douloureuses.

 

 

Un mala de grossesse pour quoi faire ?

Pendant la grossesse, vous êtes la proie d’un va et vient intense d’émotions. Vous passez du rire aux larmes en une demi-seconde, vous êtes angoissée, prise de panique et vous vous posez des tas de questions. Vous avez clairement besoin de faire une pause pour aller chercher au plus profond de vous du calme et de la sérénité.

Le mala de grossesse a la particularité d’inclure une bola qui vous accompagnera pendant toute la grossesse. La bola, sorte de petit grelot émet un son presque inaudible qui berce le fœtus. Votre bébé reconnaîtra ce son après sa naissance et aimera l’entendre lorsqu’il aura besoin d’être bercé et calmé.

 

Comment utiliser mon mala de grossesse ?

Je vous propose d’essayer quelques exercices pour vous vider l’esprit et vous inspirer de pensées positives.

Exercice pour faire le vide en vous et vous aider à relâcher les tensions

  1. Installez-vous dans un endroit calme, avec une musique douce et relaxante. Voici une petite sélection de différents styles de musique pour vous aider à vous apaiser :

– Musique de méditation tibétaine ;

– Musique de méditation pour détendre le corps et l’esprit ;

– Musique de Guitare Relaxante pour la méditation ;

– Mon coup de <3 cette magnifique musique relaxante Piano et violon que j’ai écouté en écrivant l’article

  1. Asseyez-vous confortablement (en position du Lotus ou sur une chaise) en ayant le dos bien droit,
  2. Prenez votre Mala dans la main gauche,
  3. Fermez les yeux et faites le vide dans votre tête,
  4. Respirez lentement, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche,
  5. Concentrez-vous sur le léger bruit de votre souffle lors de l’expiration,
  6. N’oubliez pas de faire le vide en vous, ne pensez à rien,
  7. Restez dans cet état de sérénité et faites défiler une bille du Mala à chaque expiration,
  8. Si une pensée apparaît dans votre esprit, revenez au début du Mala et recommencez l’exercice.

Vous vous apercevrez rapidement que cet exercice est tout sauf facile mais avec le temps vous serez capable de faire le vide en vous pour atteindre un état de profond bien-être et que le stress et les idées négatives sont moins nombreuses.

 

Exercice pour vous aider à relâcher et vous préparer à gérer les contractions le jour de l’accouchement

Pendant les contractions, émettre le son « Ommmm » peut vraiment vous aider à vous installer dans votre bulle et surtout à y rester. Au cours de la grossesse, exercez-vous à émettre le son « Ommmm », ressentez la vibration du son résonner en vous, laissez-la descendre de votre thorax jusqu’à votre bassin, restez dans l’ouverture.

Installez-vous dans un endroit calme, avec une des musiques suivantes :

– OM basique ;

– OM mélodieux ;

– OM au son des oiseaux  ;

– OM SU HUM ;

– Ma préférée ! OM au son de l’eau et des bols tibétains

  1. Asseyez-vous confortablement (en position du Lotus ou sur une chaise) en ayant le dos bien droit,
  2. Prenez votre Mala dans la main gauche,
  3. Fermez les yeux et faites le vide dans votre tête,
  4. Respirez lentement, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche,
  5. Concentrez-vous sur le léger bruit de votre souffle lors de l’expiration,
  6. Faites défiler chaque perle de votre mala en pratiquant vos Ommm lentement,
  7. Prenez le temps de laisser la vibration s’installer et descendre jusqu’à votre bassin,
  8. Imaginez une fleur à l’aube qui ouvre lentement ces pétales l’une après l’autre à chaque nouvelle vibration du son Ommmm.

 

Exercice faisant appel au pouvoir de la pensée positive

La pensée positive peut être très puissante. Il suffit parfois de se répéter plusieurs fois quelque chose pour que ça finisse par se produire.En prévision de l’accouchement, pourquoi ne pas se répéter régulièrement des phrases positives.

Voici 3 suggestions de playlist d’accouchement pour vous préparer et faire faire l’exercice suivant : Playlist Cocoon1 ; Playlist Cocoon2 ; Playlist Cocoon3

Reprenez l’exercice précédent de 1 à 6, ensuite égrener chaque perle de votre mala en vous répétant une phrase positive en lien avec votre grossesse ou votre accouchement.

Voici quelques suggestions pour vous aider à commencer, par la suite il vous sera facile d’y ajouter votre couleur selon vos désirs et attentes :

  • Lâche prise,
  • N’oublie pas de faire la place pour le soleil en toi,
  • Ça se passe ici et maintenant!
  • Chaque contraction est un pas de plus vers la rencontre,
  • La vague va passer!
  • Chaque vague me rapproche de mon bébé,
  • Mon accouchement se passera avec douceur,
  • Bouche molle, col mou,
  • J’ai confiance en mon bébé,
  • J’ai confiance en mon corps,
  • Je n’ai pas peur,
  • Accoucher est comme une danse où la nature est ta partenaire,
  • Suit ton instinct,
  • Chaque minute qui passe est un instant de plus avec toi,
  • Viens, tu es le (la) bienvenue,
  • Ne combat pas la douleur, abandonne toi à sa puissance,
  • La douleur est n’est qu’une absence temporaire de bien être,
  • Tout est temporaire,
  • J’accueille la douleur et je travaille avec elle pour mettre au monde mon bébé.
  • Les vagues reviennent toujours au rivage,
  • Oui,
  • Je suis capable,
  • Relaxe, relâche,
  • Mon corps sait comment faire naître mon bébé,
  • Entre les contractions  » elle s’en vient, elle va être belle, elle va être forte, elle va être grosse, elle va travailler… » et pendant la contraction » ça dure juste une minute, c’est pas long une minute, c’est presque fini, ça va passer, elle s’en va…. »
  • Mon corps s’ouvre, mon esprit se calme, mon bébé descend,
  • Etc.

 

Pour aller plus loin dans la détente e vous invite également à télécharger mes 3 mantras/mandalas pour la grossesse et l’accouchement.

 

Découvrez l’entreprise Mélimalas

Mélimalas est une entreprise québécoise qui confectionne des malas personnalisés pour tous les goûts et tous les styles. Mélimalas a été fondé par Mélissa maman à la maison qui s’occupe de ses 2 enfants, un garçon de 8 ans et une fille de 5 ans. En plus de confectionner de jolis malas, faits 100% à la main, Mélissa est aussi photographe. Mélissa est une créatrice dans l’âme « j’ai toujours ressenti le besoin de créer, c’est quelque chose qui fait partie intégrante de moi. »

L’idée des malas lui est venue après qu’elle ait vécue une grande période de stress alors que son conjoint a un diagnostique de tumeur cérébrale. « Il va bien, mais nous sommes souvent dans l’incertitude, avec les médecins, ce n’est jamais simple. Il faut dire que le cancer, n’est pas simple non plus. »

Elle a toujours aimé le yoga, mais n’en faisait que très rarement. « Avec tout ce stress, l’exercice physique (je suis aussi très sportive) n’était plus assez pour gérer mon stress. C’est à ce moment que j’ai commencé à intégrer le yoga régulièrement en plus de mon exercice. Avec la pratique du yoga est venue la méditation. »

Au début elle avoue qu’elle était plutôt sceptique par rapport aux bienfaits qu’on attribue à la méditation. « Après moins d’une semaine avec 10 minutes de méditations par jour, je voyais déjà de gros changements en moi. Beaucoup moins de stress, une meilleure capacité à gérer le stress qui restait. J’étais capable de mettre mon cerveau en mode  »off » pour moi ça c’était la meilleure des choses.

Ça ne m’était jamais arrivé auparavant, en fait je croyais que c’était tout simplement impossible. Je n’avais plus de pensées qui trottaient sans arrêt dans ma tête, seulement le moment présent et rien d’autre, toute la journée. C’était magique! C’est à ce moment que l’idée des malas m’est venue. C’était la suite logique des choses. »

 

Elle confectionne des malas selon sa créativité du moment et réalise aussi des commandes spéciales. Je vous laisse voir le merveilleux mala qu’elle a réalisé pour moi !

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître
Mala de quartz roses, pierre volcanique et jaspe. Ce mala apportera: libération des énergies refoulées et absorption des énergies négatives afin de les remplacer par de bonnes énergies, notamment, l’empathie et la sensibilité. Crédit photo : Mélissa beaudoin Photographe

 

Avec Mélissa, nous avons évoqué les bienfaits d’avoir un mala de grossesse et nous sommes convaincu que c’est un merveilleux cadeau à se faire en tant que future maman. Pour en faire faire un à votre image, vous n’avez qu’à la contacter via la page Facebook Mélimalas. Très à l’écoute des besoins, elle saura assurément vous satisfaire. Elle achemine ses malas à travers le monde entier. Vous n’avez plus qu’à choisir vos couleurs ou vos pierres!

 

Je vous souhaite un accouchement à votre image

Jocelyne Gaudy, Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien NaîtreMaman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

Accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître

Maternité Ayurvédique

Maternité Ayurvédique

Qu’est-ce que la Maternité Ayurvédique ?

La Maternité Ayurvédique est une philosophie de vie et un accompagnement thérapeutique qui permet d’accéder à son féminin sacré; de préparer son corps, son cœur, sa conscience et de vivre la maternité d’une façon absolument lumineuse et radieuse !

En sanscrit, THAIMA signifie ¨maternité¨, ce grand don accordé uniquement à la femme. C’est un moment unique de sa vie, une expérience intense qui doit être vécue avec gratitude, empathie et douceur. La femme expérimente la sérénité, le don de soi et l’explosion des sens lorsqu’elle engendre un enfant. RHUTUMAI signifie ¨grossesse¨, ce moment particulier de la vie confère à la fois la dignité et la richesse. Il est crucial de vivre ce moment avec joie dans une relation d’amour et de pleine conscience pour le bien-être et le développement psychique, mental, physique et émotionnel de l’enfant. C’est une terre sacrée que la femme crée.

Qu’est-ce que l’Ayurvéda ?

L’Ayurvéda est une médecine traditionnelle originaire de l’Inde complète et passionnante ! Son origine remonte à plus de 3500 ans et gagne de plus en plus en popularité en Occident. Elle signifie la « connaissance de la vie ». C’est donc la connaissance globale des moyens de vivre sa vie quotidienne en harmonie avec la nature et les principes cosmiques.

Les trois types de constitutions

Cette médecine distingue trois types de constitutions, les forces primaires vitales dans le corps ou trois humeurs biologiques appelées DOSHAS en sanskrit. Les doshas ont pour noms : VATA (éléments air/éther-mouvement), PITTA (éléments feu/eau-transformation), KAPHA (éléments eau/terre-préservation). En tant qu’éléments actifs ou mobiles, ils déterminent les processus vitaux de la croissance et de la destruction de la santé, de l’énergie vitale. Lorsque les doshas sont déséquilibrés, ils deviennent les forces responsables du processus de la maladie ou du mal-a-dit.

12813979_1045376988852177_184190973231951977_n
©Katia Péchard Photographe

 

Les cinq éléments constituant le corps humain

Chaque être humain est composé de ces 5 éléments (éther, air, eau, feu, terre) dans des proportions différentes. Ce sont ces proportions qui déterminent sa nature profonde, son type de dosha(s). Pour les déterminer, le thérapeute fera un bilan de santé ayurvédique[1] par le pouls, le type de langue, la date de conception, la physionomie, les états émotifs, les traits de caractères, les fonctionnements des différents systèmes, le type de sommeil, les pathologies récurrentes qui sont autant d’éléments qui aident à déterminer les doshas d’une personne.

Dans cette vision, l’être humain est donc, le microcosme du macrocosme. C’est-à-dire qu’il porte en lui les forces de la vie qui agissent dans un mouvement à la fois énergétique (nadis), émotionnel et physique et qui vibre, bouge et se transforme perpétuellement en fonction de expériences, du vécu, du mode de vie de chacun.

Une médecine préventive

L’Ayurvéda est une médecine préventive qui cherche libérer les excès des doshas, à unifier le corps, le cœur et l’esprit. Cela se fait par une hygiène de vie adaptée à chaque constitution par les massages, la méditation, le yoga, l’alimentation, l’aromathérapie, la phytothérapie, l’hygiène mentale, les odeurs, les gemmes, les mantras. Ces approches holistiques ayurvédiques touchent aux sphères physique, psychologique, émotionnelle et spirituelle de la personne. L’Ayurvéda nous transmet le don de guérison que nous possédons tous issu de la culture védique antique intimement liée avec la nature, les cycles lunaires, les saisons, le jour et la nuit.

 

En quoi consiste l’approche de la maternité ayurvédique?

Maternité ayurvédique
“Venus Envy” par heidi taillefer

 

Dans notre culture occidentale, la médecine conventionnelle voit la femme enceinte comme un sujet, une pathologie. À l’opposé, la médecine traditionnelle indienne, pleine de sagesse et d’écoute, accorde une grande importance holistique à la maternité et la grossesse. Sa vision est magnifiée car elle est considérée comme étant l’une des étapes les plus importantes dans la vie d’une femme.

Toutes les étapes sont supportées par le thérapeute de la préconception aux premiers mois de vie de bébé.

L’approche Ayurvédique

L’approche ayurvédique permet à la mère de se connecter à son corps, de le rendre souple, créatif, calme et inspirant tout au long de sa grossesse par :

  • Bilan de santé général et ayurvédique de base (déterminer ses doshas, sa constitution et ses excès);
  • Soins pré/post-nataux: massages à l’huile chaude et aux plantes ayurvédiques, massages aux bolus aux herbes (pochons de riz, d’herbes, de lait et d’huile), bains vapeurs, yogasanas (postures de yoga), travail de conscience du périnée pour une préparation harmonieuse et en confiance du corps avant et après l’accouchement;
  • Exercices de pranayama (respiration) et de yoga nidra (visualisation) qui invitent à une communication avec bébé bien avant la naissance et à cultiver une intériorité spirituelle;
  • Conseils de bases pour une hygiène de vie créative (activité sportives et récréatives, herboristerie, aromathérapie) et une alimentation satvique (favorable à la vie spirituelle et à la santé);
  • Harmoniser l’impact de la vie utérine sur le développement du bébé par les 5 portes de l’âme: psychologie pré et périnatale, création d’un journal, mantra, dessin, écriture, cercles de créativité entre futures et nouvelles mamans) afin d’alimenter sa féminité et les voies magnifiques et nourrissantes de l’expression de soi;
  • Blessingway & rituels avant et pendant la grossesse ainsi qu’à l’arrivée de bébé.

 

spices-997597_960_720
Bolus aux herbes (pochons de riz, d’herbes, de lait et d’huile)

Une philosophie de vie en trois mots

La maternité ayurvédique c’est une philosophie de vie en trois mots : AAHAR (alimentation), VIHAAR (style de vie) et VICHAAR (pensées). La femme enceinte doit vivre sa gestation dans un environnement le plus sain possible (éviter le stress, le surmenage, les émotions fortes le plus possible), avoir une alimentation saine et équilibrée, un mode de vie créatif, inspirant, harmonieux et cultiver des pensées positives.

La Maternité Ayurvédique permet de vivre une préparation et une expérience profonde de connexion entre son corps, son cœur, son esprit et l’âme qui s’incarne pour les couples. La préservation de cette harmonie intérieure offre le meilleur environnement de croissance pour le bébé. C’est un accompagnement psycho-corporel essentiel pour explorer et vivre toutes les richesses féminines et maternelles.

Au plaisir de vous accompagner avec amour, lumière et douceur,

Annik Baillargeon
Maman | Massothérapeute psycho-corporelle | Accompagnante à la naissance | Formatrice
Spécialisée en Soins-rituels | Ayurvéda | Chamanisme | Maternité | Féminin sacré

13652452_10155064701912846_235464265_n

Un petit mot d’Annik Baillairgeon

Comme thérapeute et accompagnante à la naissance, j’ajoute à mes cours prénataux cette approche qui me permet d’offrir aux partenaires comme aux magnifiques femmes enceintes, des rencontres et des espaces afin de préparer leur corps comme une terre fertile riche et généreuse, des outils pour l’entretenir et la nourrir. En plus d’offrir l’accompagnement Ayurvédique en cabinet, j’offrirai la formation sur la Maternité Ayurvédique en trois blocs cet automne à l’Académie Québécoise d’Ayurvéda à Montréal. Elles s’adressent autant aux futurs parents et personnes passionnées par la périnatalité que pour les massothérapeutes, sages-femmes, thérapeutes holistiques, accompagnantes à la naissance.

Un petit mot de Maman Rebelle

Annik Baillargeon est une femme pleine de vie, souriante et ouverte aux autres. Toutes les personnes qui l’ont eu comme thérapeute m’en ont fait des éloges! Pour en savoir plus sur les services proposés par Annik Baillargeon, je vous invite à visiter son site web! Vous pouvez la contacter via Courriel : baillargeon.annik@gmail.com ou via sa page Facebook. Annik Baillargeon a récemment ouvert les portes de l’Espace Néroli, un lieux emprunt de sérénité, d’énergie et de vie. Elle y travaille avec une formidable équipe pour vous offrir des soins diversifiés et de qualité. Pour les gens de Montréal et des alentours, je vous invite à aller les découvrir sur la page Facebook : Espace Néroli 


Les articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

signature MamanRebelle

*


[1] Pour faire un test simple et amusant pour découvrir certains aspects de vos doshas, cliquez ici

 

Acupuncture et fertilité

Acupuncture et fertilité

Acupuncture, un espoir dans le domaine de la fertilité

La conception dépend d’un fragile équilibre permettant la production et la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde de bonne qualité, la fécondation, le développement d’un embryon, puis le maintien de conditions spécifiques optimales à son implantation et à son développement. Pour un couple aux prises avec des problèmes de fertilité, cette succession de petits miracles peut, après plusieurs mois d’essais infructueux, apparaître comme inatteignable.

Avec l’aide de différents traitements et d’interventions, combinés à certains changements dans les habitudes de vie du couple, d’importants gains peuvent être réalisés et faire toute la différence. Parmi les pistes de solutions qui méritent d’être envisagées, le couple peut se tourner vers l’acupuncture. Porteuse d’espoir dans le domaine de la fertilité, cette médecine plusieurs fois millénaire a largement démontré son efficacité, et ce, de plusieurs façons.

 fertilité

Diminuer le niveau de stress

Le stress a un impact réel sur la fertilité. Ses répercussions sur le système endocrinien sont directes. En effet, un système nerveux sous tension libère des substances contre-productives à la cascade hormonale nécessaire à la reproduction. En cause dans différents problèmes de fertilité, comme les troubles de l’ovulation et la diminution de la circulation sanguine au système reproducteur, le stress peut toutefois être diminué par des traitements d’acupuncture, dont l’effet sédatif a été maintes fois démontré. En stabilisant le système endocrinien, l’acupuncture aide le cerveau à maintenir les hormones du stress à des niveaux plus bas. L’attention du corps est ainsi ramenée à la régulation de mécanismes tels que la reproduction.

Régulariser le cycle menstruel

La régularisation du cycle menstruel ne concerne pas seulement sa longueur, mais aussi sa qualité. Pour permettre la compréhension et le traitement des problèmes de fertilité féminine, la médecine chinoise a décrit le cycle menstruel en plusieurs phases, toutes inter-reliées et possédant une fonction spécifique : Sang (menstruations), Yin (phase folliculaire), de transformation du Yin au Yang (ovulation), Yang (phase lutéale) et Qi (prémenstruelle).

La prise de la température basale et l’observation de plusieurs autres signes du corps, par la méthode sympto-thermique (MST), permettent de mieux repérer, situer et observer les différentes étapes que le corps franchit dans un cycle, et d’en faire l’analyse. La MST constitue non seulement une précieuse alliée en recherche de grossesse, mais aussi un très bon outil diagnostique permettant à l’acupuncteur de travailler sur l’optimisation du cycle de façon plus précise.

Augmenter la circulation sanguine aux organes reproducteurs

L’irrigation adéquate des organes reproducteurs améliore leur fonctionnement et constitue un aspect très important de la fertilité, tant chez l’homme que chez la femme. Des entraves à la circulation sanguine, parfois dues à la présence de tissus inappropriés, d’obstructions et d’adhérences dans la zone génitale, peuvent entraîner des problèmes de conception. Le stress peut également diminuer la circulation pelvienne. L’acupuncture favorise un bon afflux de sang aux organes ciblés, permettant ainsi d’en optimiser les fonctions et de favoriser la réceptivité de l’endomètre, caractéristique très importante pour la nidation de l’embryon.

Prévenir certains types de fausses couches

L’acupuncture aide à prévenir les fausses couches causées par des réactions physiologiques ou par des problèmes d’implantation. Dès les premiers signes, quelques traitements peuvent contribuer à calmer l’utérus, à enrayer les contractions et à arrêter les saignements. Dans le cas d’un historique de fausses couches à répétition, un suivi avant la conception permet d’optimiser les réserves du corps en amont. Poursuivis quelques semaines une fois la grossesse débutée, les traitements participent à la prévention.

Infertilité inexpliquée

L’infertilité inexpliquée s’avère un diagnostic médical frustrant puisque les tests « classiques » présentent des résultats normaux. Parfois, le déséquilibre n’est pas assez significatif pour être détecté, mais il l’est suffisamment pour représenter une embûche à la conception. Or, la médecine chinoise a la spécificité de cibler et de traiter certains déséquilibres avant même qu’ils ne causent des dommages. Grâce à un bilan de santé complet, dans une optique holistique qui prend en considération différents aspects de la vie de la personne, l’acupuncture peut cibler certains éléments qui ont des impacts directs sur la sphère reproductive. De plus, un couple à la recherche d’une grossesse, mais qui ne présente pas de déséquilibre majeur, peut être suivi en acupuncture, à titre préventif, de la même façon qu’on préconise une bonne hygiène de vie en préconception.

Fertilité masculine

L’acupuncture peut améliorer la fertilité masculine, qui est toute aussi importante, quoique rarement abordée. La bonne qualité du sperme est essentielle à la conception et plusieurs facteurs l’influencent. Des traitements d’acupuncture peuvent, par exemple, augmenter la quantité et la qualité des spermatozoïdes en favorisant la circulation locale et la régulation hormonale. Puisque la maturation complète d’un spermatozoïde nécessite jusqu’à trois mois, un suivi en acupuncture pour une même durée est recommandé. Il peut être intéressant d’effectuer un spermogramme avant et après la période de traitements, afin d’observer les changements.

L’acupuncture pour accompagner la procréation assistée

L’acupuncture favorise une meilleure réaction du corps à la procréation assistée. Un suivi hebdomadaire durant les deux à trois mois précédant la procédure est recommandé, surtout si l’âge de la femme est avancé, ou s’il y a des problèmes hormonaux ou de nidation connus. Les traitements permettent alors de préparer le corps, le système endocrinien, la cavité pelvienne et l’endomètre. Par la suite, l’acupuncture peut accompagner la femme à chacune des étapes de la procédure. Grâce à ces traitements, on observe une diminution du stress, des effets secondaires reliés aux médicaments, ainsi qu’une meilleure réponse aux traitements hormonaux. L’acupuncture vise aussi à assurer une bonne circulation sanguine à l’utérus et à favoriser l’implantation.

fertilité

Prendre en charge sa fertilité

Le parcours en fertilité est parsemé d’embûches, d’espoirs, de hauts et de bas. Bien que vous soyez possiblement suivis par plusieurs professionnels, n’oubliez jamais que vous êtes ceux à qui votre projet tient le plus à cœur. Posez toutes vos questions, demandez des explications, faites vos recherches et trouvez vos réponses. Mais surtout, délimitez votre zone de confort et respectez votre rythme et vos limites, pour que le chemin que vous parcourez vous ressemble et vous amène plus loin.

Chantelle Vignola-Clermont, Acupunteure

Chantelle Vignola-Clermont

Un petit mot de Chantelle : « Je porte un intérêt particulier à la santé des femmes, à son humanisation et à tout ce qui touche à la périnatalité (gynécologie, fertilité, obstétrique, etc.), qui occupe une place importante dans ma pratique.

C’est principalement par le biais de la médecine chinoise que j’aime aborder la santé. Cette médecine millénaire offre une vision holistique, ne laissant aucune sphère de l’individu en plan. L’acupuncture est d’abord préventive et permet souvent d’éviter ou de diminuer le recours à d’autres types d’interventions en accompagnant le corps, en soulageant les inconforts et en calmant le système nerveux, et ce, de façon efficace et sécuritaire.

Cet accompagnement peut faire toute la différence et permettre aux femmes de vivre certains grands passages (conception, grossesse, accouchement, post-partum, etc.) de façon plus physiologique, donc des expériences davantage positives.

Au plaisir de prendre soin de vous, avec vous! »

Pour plus d’information, contactez Chantelle Vignola-Clermont via sa page Facebook ou visitez son Site Web.


Références :

Lewis, Randine, 2005, The Infertility Cure, Little, Brown and Company

Betts, Debra, 2006, The essential guide to Acupuncture in Pregnancy & Childbirth, The Journal of Chinese Medicine

Maciocia, Giovanni, 1998, Gynécologie et obstétrique en médecine chinoise, Bruxelles, SATAS


Quelques études :

Controlled study on acupuncture for treatment of endocrine dysfunctional infertility

Acupuncture normalizes dysfunction of hypothalamic-pituitary-ovarian axis.

Electroacupuncture reduces uterine artery blood flow impedance.

Controlled study on Shu-Mu point combination for treatment of endometriosis

Acupuncture as a therapeutic treatment option for threatened miscarriage

Eastern medicine approaches to male infertility

Exploring the effects of Chinese medicine in improving uterine endometrial blood flow for increasing the successful rate of in vitro fertilization and embryo transfer

Article paru sur le site mamanpourlavie.com, le 26 mai 2014, ainsi que sur le site de Seréna Québec, le 10 juillet 2014.


L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

La toux qui change tout. Quand Une Maman rencontre l’asthme

La toux qui change tout. Quand Une Maman rencontre l’asthme

Ouf, plus un bruit.

20 :00 – Top-chrono! Les enfants sont couchés.

20:10 – La plus petite tousse … on attend….Toux prise 2 puis prise 3…

Je me décide à monter offrir de l’eau, installer l’humidificateur, quelques gouttes d’huile d’eucalyptus, un bec et au dodo.

20:30 – On recommence la danse, on enlève quelques toutous, on vérifie la température, tout est parfait. Une petite incantation au dieu de la toux pour demander une belle nuit, pas de grippe, de bronchiolite ou de faux croup ‘’Please’’!

21:15 – Respirations sifflantes, un peu de tirage sous les côtes, les narines battent le tempo, hé merde on est partie pour une nuit d’enfer…. L’incantation n’a pas fonctionné!

22:00 – Qu’est-ce qu’on fait, sur YouTube il n’y a pas de vidéos pour démêler les 20 000 sortes de toux possible … 811, urgence, respiration on va l’urgence!

TADAM! LE VERDICT TOMBE : ASTHME

3:50 am 

Et si c’était de l’asthme ?

Le dépliant m’apprend qu’au Canada, la prévalence de l’asthme chez l’enfant a quadruplé au cours de la dernière décennie. C’est l’une des principales causes d’hospitalisation chez les enfants et l’une des raisons les plus fréquentes de visites à l’urgence.[1]

3 :51 am – Mon cerveau de maman surchauffe.

L’asthme est une maladie respiratoire chronique caractérisée par l’inflammation et l’obstruction (partielle et réversible) des bronches. Les voies aériennes étant hypersensibles, elles réagissent en se contractant et s’obstruant lorsqu’elles sont irritées, ce qui rend la respiration difficile.

L’obstruction est causée par trois mécanismes :

  • l’inflammation de la paroi interne des bronches;
  • la contraction des fibres musculaires qui entourent les bronches (bronchoconstriction);
  • la production d’un surplus de mucus (sécrétions épaisses) qui bloque les bronches.
Asthma_airway_F
poumon.ca

Cette obstruction des bronches peut entraîner le ou les symptômes suivants :

  • de l’essoufflement;
  • une oppression thoracique;
  • une respiration sifflante;
  • de la toux;
  • des sécrétions (mucus).

Qu’est-ce qui cause l’asthme?

Les causes exactes de l’asthme ne sont pas encore complètement déterminées. Cette maladie est probablement la conséquence d’interactions complexes entre plusieurs facteurs génétiques (prédisposition familiale) et environnementaux : fumée de cigarette, poussière, qualité de l’air, allergènes, infections respiratoires, etc. 

dialogue.gif
allergienet.com

Aurais-je pu prévenir les crises d’asthme?

  1. L’allaitement maternel

En allaitant on respire de potentiels allergènes dans l’air, ceux-ci peuvent passer dans le lait et être transmis au bébé. Cette voie de transmission d’un allergène serait particulièrement efficace pour rendre un enfant tolérant à cet allergène.[2]

  1. Les soins chiropratiques

La chiropratique peut amener une diminution des symptômes, une réduction de la fréquence de prise de médication et une amélioration de la qualité de vie.

Il se peut que la mobilité de la cage thoracique de votre enfant soit réduite. Une correction des articulations entre les côtes et les vertèbres pourra l’aider à respirer à sa pleine capacité mécanique. En empêchant l’expansion maximale de la cage thoracique, une restriction au niveau des articulations des côtes et des vertèbres peut également être un facteur aggravant des symptômes de l’asthme.

Une subluxation vertébrale peut également être impliquée dans le mauvais fonctionnement des bronches. La mécanique inadéquate entre deux vertèbres entrave la communication du nerf. Irrité, le nerf n’est plus en mesure de transmettre adéquatement l’influx nerveux, entraînant la vasocontraction des bronches. [3]

BANG la vasocontraction des bronches est une autre des voies vers l’asthme!

 

De retour à la maison … 5:15 am           

 MISSION maison anti-crise d’asthme !

Vérifier s’il y a présence d’irritants pulmonaires dans notre environnement.

  • Si la fumée de tabac est en cause, il est recommandé de cesser de fumer !
  • À la cuisine, évitez les aérosols pour nettoyer les fours (ammoniac, soude caustique…).
  • Dans la laverie, méfiez-vous de produits avec enzymes, agents de blanchissement libérant du chlore, dichloro-isocyanurate.
  • Dans la salle de bain, on élimine les produits en aérosols.
  • La chambre à coucher, c’est les acariens « Dermatophagoïdes pteronyssinus. »
    • L’air est souvent trop sec, pensez aux humidificateurs durant la saison froide.
    • Les toutous qui prennent souvent plus de place dans le lit que l‘enfant devront retourner à
    • la salle de jeux.
    • Évitez tapis, couverture de fourrure et peluches.
    • Les oreillers et édredons en plumes ne doivent pas rentrer dans la chambre de l’asthmatique.
    • Il faut un matelas de mousse gainé de plastique.
  • Les systèmes de climatisation ou d’humidification des intérieurs doivent être régulièrement inspectés et traités car ils représentent un excellent moyen de diffusion de virus, bactéries, champignons et autres allergènes.

 

7:15 am – Faire déjeuner enfants et bestioles…

NON, pas notre chien à la SPA ??

Les allergologues ont toujours dit que l’exposition aux animaux peut accroître le risque qu’un enfant développe de l’asthme. Ils ont fait fausse route selon le Journal of the American Medical Association (JAMA). Selon eux les enfants qui grandissent dans une maison ou vivent plusieurs animaux sont moins susceptibles de développer de nombreuses allergies associées à l’asthme.[4] FIOUF !

9:00 am- Petite lecture.

L’alimentation PRO-POUMON !

Les chercheurs ont démontré que les enfants ayant une alimentation pauvre en légumes et en vitamine E étaient trois fois plus susceptibles de souffrir de symptômes de l’asthme que ceux avec une diète équilibrée.[5]

Une diète riche en gras polyinsaturé (margarine, friture, huiles végétales) double le risque de maladie respiratoire chez l’enfant.

La grande consommation de gras polyinsaturé augmente l’apport d’oméga 6 et diminue l’apport d’oméga trois, augmentant les risques inflammatoires généraux.[6]

La consommation d’ail, d’oignon, de poireaux et d’échalotes, qui contiennent tous des substances appelées allium, serait également bénéfique pour contrer la réaction inflammatoire de l’asthme.

10:00 am – Départ pour l’épicerie.

10:02 am – Je rencontre ma voisine qui vient d’apprendre qu’elle a un bébé en siège.

 11:02 am – TOUJOURS PAS D’ÉPICERIE!

Suite la prochaine fois, Une Maman vous parle de l’accouchement d’un siège!

Dr Marie-Pier Coll, Chiropraticienne au Centre chiropratique familial de Drummondville

Marie-Pier Coll3

Un petit mot sur le Dre.Marie-Pier Coll : pour elle la chiropratique est plus qu’un métier, c’est une destinée. C’est une professionnelle sensible à la réalité des familles, à l’écoute des besoins de chacun. Elle sait prendre le temps de guider chacun de ses patients comme un membre de sa famille. Elle a accueillis des patients allant de quelques heures de vie à 92 ans. Ses formations complémentaires en périnatalité lui permettent en outre de prodiguer des soins spécialement adaptés aux femmes enceintes et aux enfants.


L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.wordpress.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu

 

 


[1] 01-09-06 Hôpital de Montréal pour enfants – SW

[2] Nat Med. 2008 Feb;14(2):170-5. doi: 10.1038/nm1718. Epub 2008 Jan 27.

Breast milk-mediated transfer of an antigen induces tolerance and protection from allergic asthma. Verhasselt V1, Milcent V, Cazareth J, Kanda A, Fleury S, Dombrowicz D, Glaichenhaus N, Julia V.

[3] L’Association pulmonaire du Québec Bronfort G, Evans R, Kubic P, Filkin P. Chronic pediatric asthma and chiropractic spinal manipulation: a prospective clinical series and randomized clinical pilot study. J Manipulative Physiol Ther. 2001;24:369–377

[4] JAMA 2001 ; 288 :963-972

[5] Thorax 2001 ; 55 : 775-779

[6] Thorax 2001 :56 : 589-595

Prenez soin de votre périnée après l’accouchement

Prenez soin de votre périnée après l’accouchement

Prenez soin de votre périnée après l'accouchement | Cocoon Bien Naître
©Amalgame Photographie

Tout d’abord, je dois vous expliquer brièvement ce qu’est une physiothérapeute spécialisée en rééducation périnéale et pelvienne. Il s’agit d’un métier qui demeure, encore à ce jour, assez méconnu. Après l’obtention de sa maîtrise en physiothérapie, la professionnelle doit entreprendre un programme de spécialisation universitaire sur le plancher pelvien. Par la suite, elle est en mesure de traiter les hommes, les femmes ainsi que les enfants et ce, pour toutes sortes de problèmes liées à l’intimité (incontinence, descente d’organes, trouble érectile, éjaculation précoce, douleur pelvienne et j’en passe!).

Qu’est-ce que le périnée ou plancher pelvien?

Le plancher pelvien est un ensemble de muscles allant de l’os pubien jusqu’à la colonne vertébrale en faisant des anneaux autour des orifices (urètre, vagin, anus). Ces muscles forment une sorte de hamac qui supporte le contenu abdominal et la colonne vertébrale, tout en permettant de maintenir de façon optimale les fonctions urinaires, rectales et sexuelles. Il est important d’y porter une attention particulière, surtout suite à un accouchement. Favoriser sa guérison limite les séquelles potentielles (incontinences, descente d’organes, douleurs pendant relations sexuelles, etc.) qui apparaissent parfois immédiatement après la naissance mais aussi, parfois, plusieurs années plus tard.  Pour en savoir d’avantage, visitez le site Web de La Clinique Santé Pelvienne

Prenez soin de votre périnée après l'accouchement | Cocoon Bien Naître
Visualisation du plancher pelvien chez la femme

Un accouchement demeure un grand traumatisme pour votre corps, qu’il se passe bien ou moins bien. Voici tout ce que vous devez savoir pour avoir une guérison optimale.

Prenez soin de votre périnée après l'accouchement | Cocoon Bien Naître

Glace

Que nous la voyons ou pas, un accouchement amène beaucoup d’inflammation (œdème) au niveau de la vulve et du vagin. L’inflammation constitue une imprégnation des tissus par un liquide plein de toxines qui tendent à se fibroser (ankyloser) si le liquide n’est pas drainer rapidement. Un plancher pelvien rigidifié par une inflammation est beaucoup moins efficace et peu être douloureux lors des relations sexuelles. La glace est le meilleur moyen d’éliminer cette enflure et elle vous procurera une sensation de grand soulagement.

  • Il faut donc mettre de la glace 3-5x par jour, 12 minutes, pendant 1 semaine dans le post-partum.
  • Mettez-la glace dans un sac hermétique et entourez-la d’un essuie-tout (pour absorber les saignements).
  • Vous pouvez vous asseoir directement dessus pour faire une légère compression.
  • Ou vous pouvez vous couchez sur le dos, surélever vos fesses avec des oreillers (la gravité aidant ainsi le drainage) et appliquer la glace.

 

Contractions du périnée

Suite à un traumatisme, le cerveau aura tendance à inhiber la région atteinte afin de lui permettre de guérir. Cependant, les muscles du plancher pelvien doivent retrouver leur fonction le plus rapidement possible afin d’éviter les descentes d’organes, les incontinences et les douleurs au dos. Pour réveiller vos muscles, faites le plus tôt possible de petites contraction du périnée. Aussi fort que vous n’avez aucune douleur. Comme pour retenir les gaz et les urines. Pour vous assurer que vous contractez le plancher pelvien adéquatement, installez-vous assise, le dos bien droit. Vous sentirez la vulve en contact avec la chaise, et, en contractant, elle se décollera de la surface. Le vagin et l’anus se serreront (le ventre, les fesses et les cuisses resteront relâchés). Contractez doucement et de façon rythmique. Ce pompage musculaire enlèvera encore plus d’enflure. Idéalement, faites-le chaque fois que vous nourrissez bébé, vous serez ainsi assurée de le faire assez souvent!

Verrouillage

Toujours dans l’idée de réactiver votre corps, il est important de pratiquer le verrouillage. En temps normal, le périnée est contracté de façon réflexe avant tout effort des abdominaux, même lors d’un effort aussi léger que de lever un crayon. Cette contraction permet de protéger, entre autre, notre colonne et nos organes. Suite à l’accouchement, le réflexe disparaît et si nous ne le reprogrammons pas de façon volontaire, il ne reviendra pas. Les femmes qui développent des incontinences avec les années sont souvent celles qui non par réactivé leur contraction réflexe. Donc, avant de vous levez du lit, de prendre bébé, ou avant de faire n’importe quel effort, y compris tousser, se moucher, etc., faites un verrouillage du périnée. C’est-à-dire, contractez le plancher pelvien avant, pendant, mais surtout 2 secondes après chaque effort.

 Vous préviendrez ainsi les descentes d’organes et les incontinences.

Gravité

De nos jours, on estime à 50% le nombre de femmes qui présentent une descente d’organe (prolapsus) après un premier bébé. Les ligaments, les nerfs et les muscles sont grandement abîmés lors d’un accouchement et mettent jusqu’à 8 semaines à se consolider (les deux premières semaines étant critiques). Vous tenez à être active avant ce délai, vos structures internes risquent de cicatriser lousses. Le conseil ici, évitez à tout prix la position debout, accroupie ou avec vide sous les fesses (toilette prolongée, beigne). Bref, déléguez certaines activités ou:

  • Prenez des pauses fréquentes en position couchée (les fesses sur des oreillers);
  • Faites vos repas assise;
  • Contractez aussi fort que possible votre périnée quand vous transférez votre brassée de la laveuse à la sécheuse, lorsque vous donnez le bain à bébé, etc.
  • Mettez la coquille dans la poussette au lieu de la porter.

Attention à la gravité! Et ce, peu importe votre niveau de forme d’avant bébé. Un ligament prend 8 semaines avant de guérir, que vous soyez marathonienne ou fan de sofa.

Bonne chance à la découverte de bébé!

Mélanie Claveau,

Physiothérapeute spécialisée en rééducation périnéale et pelvienne
cliniquesantépelvienne.com
514-883-8589

Un petit mot sur Mélanie : Mélanie a obtenu son diplôme de physiothérapeute en 2008 de l’Université de Montréal. Passionnée par son métier, elle s’implique à fond dans chacun des cas qui se présente à elle. Elle est détentrice d’une maîtrise professionnelle en Rééducation Périnéale et Pelvienne. Cette spécialisation lui permet de traiter des problématiques pelviennes assez méconnues, mais qui touchent énormément de Québécoises et Québécois. Ancienne gymnaste, Mélanie vous guidera dans votre guérison avec un plan de traitement et des objectifs clairs et réalisables, un petits succès à la fois. Vous vous sentirez guidé, soutenu et surtout, enfin compris!

Mélanie est membre accréditée par l’Ordre Professionnel de la Physiothérapie du Québec (OPPQ).


L’ensemble des articles du blog peut être reproduit et partagé dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu

Acupuncture: une alliée précieuse, de la préconception à la naissance

Acupuncture: une alliée précieuse, de la préconception à la naissance

La grossesse est un moment spécial dans la vie d’une femme au cours duquel plusieurs découvrent une force particulière : celle de leur corps, plus vivant que jamais (malgré la fatigue !). L’acupuncture possède une affinité particulière avec cette énergie de la grossesse, qui fait que tout bouge et que tout change constamment.

Les mécanismes et les principes de l’acupuncture diffèrent grandement de ce que nous connaissons en Occident. Ils permettent de concevoir la santé d’une toute autre façon en ouvrant un monde de possibilités. Toutefois, cela représente un grand défi pour le non-initié : il doit assouplir ses convictions pour faire place à l’inconnu, ce qui peut parfois être déstabilisant. Nul besoin, toutefois, de remettre complètement en question la médecine moderne. Au contraire, la complémentarité dans le domaine de la santé est plus que souhaitable. Elle permet de maximiser les bienfaits de chaque discipline et d’accéder au meilleur des deux mondes. Je parle ici du plaisir et de la richesse qu’on peut trouver à mettre de côté nos certitudes, comme lors d’un voyage, le temps d’apprendre…

La grossesse est un de ces voyages qu’il importe de passer en bonne compagnie. L’acupuncture constitue l’alliée de choix, efficace et complémentaire d’un suivi de maternité (avec médecin ou sage-femme). Les applications de l’acupuncture durant cette période fascinante sont vastes. Les observations positives venant des femmes, des médecins et des sage-femmes sont bien réelles. Plusieurs recherches et études cliniques menées sur le sujet ont démontré l’efficacité de l’acupuncture en périnatalité pour différentes raisons : accompagnement en fertilité, tonification du système immunitaire, meilleur sommeil, réduction des douleurs, du stress, des nausées, du nombre de présentations par le siège, du nombre d’heure de travail, etc.

La biomédecine est la mécanicienne du corps. Elle agit en enlevant, remplaçant ou ajoutant des éléments, souvent afin de camoufler ou contrôler certains signes et symptômes bien spécifiques. Pendant ce temps, l’acupuncture s’adresse d’abord à l’homéostasie, c’est-à-dire à la capacité du corps à tendre naturellement vers un certain équilibre. Nous sommes constamment en interaction avec notre environnement par un certain rapport de force, mais notre aptitude à y réagir n’est pas toujours la même. Elle varie suivant notre état (fatigue, tensions émotives, baisse du système immunitaire, stress, etc.). L’aventure de la grossesse demande au corps une constante adaptation aux changements qui s’y opèrent. C’est à cette fin que l’acupuncture bénéficie grandement aux femmes enceintes. L’objectif premier est alors de stimuler les ressources intrinsèques du corps afin de les potentialiser. L’acupuncture peut prévenir en amont, de façon sécuritaire et efficace, une panoplie de petits maux de la grossesse (certains considérés à tort comme étant la norme parce que communs). Elle permet ainsi de réduire le nombre d’interventions médicales.

Un suivi de grossesse en acupuncture suggère un traitement par mois, dès le début de la grossesse. C’est lors de ces rencontres qu’il sera approprié de traiter en prévention tout déséquilibre. Outre l’usage des aiguilles et parfois d’autres techniques complémentaires, l’acupuncteur vous conseillera sur votre mode de vie, en lien avec votre profil. Pour une condition plus spécifique à traiter, il pourrait être nécessaire de faire un suivi de quelques rencontres. À partir de la 37e semaine d’aménorrhée, les rencontres seront plus rapprochées, à raison d’une par semaine. Les traitements viseront alors à bien préparer le corps pour l’accouchement et à augmenter l’efficacité du travail (position optimale du bébé, préparation du col et du périnée, de la contractilité, tonification de l’énergie, régularisation du système nerveux, prévention du dépassement du terme, etc.). Il est même possible d’être accompagnée d’un acupuncteur lors de l’accouchement (réduction du temps de travail, des complications, des interventions, etc.). La période de récupération post-partum présente elle aussi des défis. Votre acupuncteur saura encore une fois vous épauler durant cette période.

Inévitablement, notre système de santé sera appelé à accorder une plus grande place aux médecines complémentaires afin de répondre aux besoins d’une société qui s’y intéresse de plus en plus. La périnatalité n’y fait pas exception. Acupuncteurs, médecins et sage-femmes : une équipe unie pour les meilleurs soins possibles !

Chantelle Vignola-Clermont, Acupuncteure

Chantelle Vignola-Clermont

Un petit mot de Chantelle : « Je porte un intérêt particulier à la santé des femmes, à son humanisation et à tout ce qui touche à la périnatalité (gynécologie, fertilité, obstétrique, etc.), qui occupe une place importante dans ma pratique.

C’est principalement par le biais de la médecine chinoise que j’aime aborder la santé. Cette médecine millénaire offre une vision holistique, ne laissant aucune sphère de l’individu en plan. L’acupuncture est d’abord préventive et permet souvent d’éviter ou de diminuer le recours à d’autres types d’interventions en accompagnant le corps, en soulageant les inconforts et en calmant le système nerveux, et ce, de façon efficace et sécuritaire.

Cet accompagnement peut faire toute la différence et permettre aux femmes de vivre certains grands passages (conception, grossesse, accouchement, post-partum, etc.) de façon plus physiologique, donc des expériences davantage positives.

Au plaisir de prendre soin de vous, avec vous! »

Pour en savoir davantage, contactez Chantelle Vignola-Clermont via sa page Facebook ou visitez son Site Web.


L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu


Références:

Neri I, Airola G, Contu G, Allais G, Faccinetti F, Benedetto C. 2004. Acupuncture plus moxibustion to resolve breech presentation: a randomized controlled study, Journal of Maternal, Fetal and Neonatal Medicine.

Smith C, Crowther C, Beilby J. 2002. Acupuncture to treat nausea and vomiting in early pregnancy: a randomized trial.

Elden H, Ladfors I, Fagevik Olsen M, Ostaard H, Hagberg H. 2005. Effects of acupuncture and stabilizing exercise as an adjunct to standard treatment in pregnant women with pelvic girdle pain: a randomized single blind controlled trial, British Medical Journal

Liang L. 2003. Acupuncture and IVF, Blue Poppy Press, Boulder, Colorado.

Paulus WE, Zhang M, Strehler E, El-Danasouri I, Sterzik K. 2002. Influence of acupuncture on the pregnancy rate in patients who undergo assisted reproduction therapy.

Harper TC, Coeytaux RR, Chen W et al. 2006. A randomized controlled trial of acupuncture for the initiation of labour in nulliparous women, Journal of Maternal, Fetal and Neonatal Medicine.

Rabl M, Ahner R, Bitschnau M, Zeisler H, Husslein P. 2001. Acupuncture for cervical ripening and induction of labour at term – a randomized controlled trial.

Zeisler H, Tempfer C, Mayerhofer K, Barrada M, Husslein P. 1998. Influence of acupuncture on the duration of labour.

Article paru sur le site infonaturel.ca le 8 novembre 2013

Découvrez le Bain Bien-Naître®, un soin détente pour votre nouveau-né

Découvrez le Bain Bien-Naître®, un soin détente pour votre nouveau-né

Le Bain Bien-Naître®

Le Bain Bien-Naître® donné dans une eau à 37°C  permet une détente totale du bébé. Il permet d’apaiser les tensions engendrées par la naissance. La chaleur augmentant le flux sanguin, les articulations et les muscles s’en trouvent soulagés. Le massage léger donné par les mains du parent ou du thérapeute ainsi que les stimulations produites par les mouvements de l’eau autour du bébé vont favoriser la production d’endorphines (analgésiques naturels du corps).

Bain Bien-Naître®, soin détente pour nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Photographie Julie St Georges

Le sentiment d’apesanteur apporté par ce bain relaxant permet au bébé de retrouver les sensations ressenties  in-utéro. Le Bain Bien-Naître® sera donné idéalement avant la 6ème semaine* de vie du bébé, pendant que les réflexes archaïques sont encore marqués. *Pour un soin associé à un forfait photo, l’idéal sera alors de ne pas dépasser 4 semaines de vie. 

Les bienfaits du Bain Bien-Naître® pour Bébé

In-utéro, le fœtus qui baigne dans son liquide amniotique a des sensations tactiles atténuées provenant du monde extérieur. Lors de sa naissance, il doit rapidement s’adapter à un environnement aérien ce qui demande des modifications physiologiques au niveau des systèmes cœur-poumons. De plus, le bébé fait face à un univers rempli de stimulations (contact, bruit, odeur, lumière, etc.).

Bain Bien-Naître®, soin détente pour nouveau-né | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Photographie Julie St Georges

In-utéro, le fœtus positionne ses bras et ses jambes au plus près de son tronc. Lors d’un Bain Bien-Naître®, on favorisera le retour à cette position fœtale afin de recréer des sensations corporelles connues et rassurantes pour le bébé. Généralement en débutant le bain, le nouveau-né sera légèrement emmailloté pour lui éviter toute désorganisation (pleurs, grands mouvements des bras et des jambes). Le bébé se sentira rassuré et contenu comme lorsqu’il était dans l’utérus de sa mère.

Progressivement et à son rythme, l’enfant va être capable de sortir de l’emmaillotement, recréant de manière symbolique sa venue au monde.  

Lors d’un Bain Bien-Naître®, on fera en sorte de tamiser légèrement la lumière pour limiter les stimuli visuels, on passera une musique douce pour favoriser la détente. Tout en assurant sa sécurité par un bon maintien, on laissera le bébé libre de ses mouvements dans l’eau pour favoriser la sensation d’apesanteur et les vibrations de l’eau sur la peau.

Lorsque le parent le désire il est invité à participer pour offrir le bain à son bébé. Comme je le dit à chaque parent :

« Vos mains sont les plus douces pour donner les soins à votre bébé. »

 

Bain Bien-Naître®, soin détente pour nouveau-né | Cocoon Bien Naître

 

L’importance du toucher chez le bébé

Si le bébé y est disposé, on terminera le soin par des mouvements de massage légers sur l’ensemble du corps. J’utilise le Liniment Les produits de Maya pour pratiquer le massage après un Bain Bien-Naître®. Aucun savon ne sera utilisé au cours du Bain, le but premier n’étant pas de laver le bébé mais vraiment de lui offrir un temps de relaxation et de bien-être. Néanmoins le liniment, préparé à base d’eau de chaux, a des propriétés nettoyantes. Il ne nécessite pas de rinçage et laisse une fine couche protectrice sur la peau. La consistance semi-crémeuse du Liniment Les produits de Maya est idéale lors d’un massage de ce type. Une bouteille de Liniment 60 ml est comprise dans votre soin afin de vous permettre de renouveler les massages pour votre bébé.

Être touché, massé et caressé est une nourriture pour le nouveau-né; une nourriture aussi nécessaire que les vitamines, les protéines et les oligo-éléments.

Dr Frédérick Leboyer

La sensibilité  de la peau se développe très tôt chez le fœtus (vers la 12ème semaine). Les sensations ressenties à travers la peau lui permettent de se développer sur le plan physiologique et psychologique. Le sens du toucher lui permet d’entrer en relation avec le monde extérieur. A travers le liquide amniotique, il ressent les mouvements de sa mère, les vibrations du son de sa voix, les caresses de son père sur le ventre. Le sens du toucher permet au bébé d’entrer en relation avec le parent.

Après la naissance, il est important  de masser régulièrement le bébé. Ces  stimulations sensorielles favorisent le développement du système nerveux ainsi que la communication cerveau-corps. Les massages diminuent le taux d’hormones de stress et favorise la détente de bébé.

Toute stimulation atteignant la peau est rapidement transmise au cerveau, qui à son tour régule l’ensemble de notre corps. Selon le type de toucher qui est reçu, le bébé sera soit plus calme, soit plus éveillé.

Le massage offert de façon hebdomadaire voire journalière permet au parent d’entrer en relation avec son enfant. La communication parent-enfant s’établie par le regard, par la parole, en chantant une comptine, en jouant avec lui. Le massage est  une expérience agréable et relaxante qui favorise le lien d’attachement. L’Association Internationale en Massage pour Bébé a développé un programme permettant d’apprendre à masser progressivement l’ensemble du corps de bébé. Les mouvements sont appris graduellement et respectent le rythme du bébé. Des ateliers de massage pour bébé, donnés par des instructrices certifiées, se donnent un peu partout au Québec.

Chez les enfants prématurés ou les enfants ayant passé du temps à l’hôpital, le massage quotidien offre des bienfaits considérables. Souvent le toucher est associé à des actes médicaux qui procurent des sensations désagréables et qui peuvent être source de stress. Le massage permet de détendre et d’offrir du bien-être, permettant de redéfinir le sens toucher comme une sensation agréable et bienveillante.

Voir cet article sur l’importance du toucher écrit par Vimala McClure, Fondatrice de l’Association Internationale en Massage pour Bébé.

Au-delà du Bain

Ce bain relaxant, accompagné d’une musique douce, favorisera le sommeil de votre bébé et son bien-être. Le temps s’arrête lorsque qu’on donne un bain Bien-Naître®, même les parents en retirent des bienfaits. Ils se sentent souvent rassurés de voir leur bébé dans un tel état de relaxation.

Lucas a été calme toute la soirée et ne s’est même pas réveillé cette nuit!! Il s’est levé a 7:30 pour boire et dort encore à 9h30! Je crois que ça lui a fait du bien!!! 😊 De le voir flotter dans l’eau et être paisible c’était vraiment beau a voir. Les jours suivants il était très paisible. On a même remarquer que depuis son bain avec toi quand on lui donne le soir il pleure moins! On dirait qu’il apprécie plus! ☺️

Vanessa, Maman de Lucas

Dans le bain, le bébé transmet de nombreux signaux non-verbaux sur son état de confort ou d’insécurité. Pour les parents c’est l’occasion de découvrir le langage de leur bébé. Les bases du lien d’attachement s’établissent entre les parents et leur bébé.

Le fait d’aller au rythme du bébé permet aux parents d’intégrer certaines adaptations qu’ils vont être amenés à faire avec un nouveau-bébé (éviter le trop plein d’activités, prendre des temps de pause dans la journée, répondre aux besoins du bébé, apporter du réconfort, être à l’écoute, pratiquer des massages nourrissants).

La présence d’un tiers permet de faire une coupure dans la journée. Avant le bain, on prend le temps de faire connaissance, d’échanger sur la grossesse, l’accouchement et les premiers jours avec bébé. Parfois lorsque l’accouchement a été difficile ou à laisser des traces chez la maman, c’est une belle occasion pour elle de raconter son histoire, d’ouvrir son cœur, de laisser aller les émotions.

Le Bain Bien-Naître, oh lala!!!! quel bon truc! on a répété l’expérience avant le couché, les bébés sont beaucoup plus calmes et dorment plus longtemps, ça donne une pause à maman!

Maude, Maman de Henri et Charles

Le premier contact de l’enfant avec le monde extérieur s’établie à travers le dialogue corporel mère-enfant. Winnicott parle de l’importance des soins maternels dans l’instauration du lien mère-enfant, monde externe-enfant. Le « holding » est l’aspect des soins maternels qui consistent dans la façon de porter, tenir et maintenir le nouveau-né. Le « handling » consiste dans la manière de manier, manipuler et de toucher le corps du nouveau-né. L’enfant ressent à travers ces soins les états d’âme de sa mère et lui communique aussi corporellement les siens. C’est dans cette relation intercorporelle, à travers les sensations que l’enfant éprouve, que ce dernier établie ses premières relations et communications. Il découvre une nouvelle dimension de sa vie : l’expérience du monde de l’autre. 

Que faut-il prévoir?

Je me déplace à votre domicile (Montréal et ses environs) pour offrir le soin à votre nouveau-né. 

Le bain est offert dans une baignoire spécialement conçu pour maintenir longtemps une température stable à 37°C. La baignoire est déposée dans le bain ou encore dans la cuisine selon votre aménagement intérieur. Vous aurez besoin de 2 serviettes de bain douces et d’une petite couverte souple en mousseline pouvant aller dans l’eau. 

La séance complète dure entre 1-2 heures en moyenne (incluant la discussion autour de votre grossesse, vos débuts avec bébé et le bain proprement dit)  afin de laisser à chacun la possibilité d’exprimer ses besoins et d’aller au rythme du bébé.

Le Bain Bien-Naître® est également disponible avec un « forfait photo » assuré par une photographe professionnelle.

N’hésitez pas à me contacter pour réserver votre Bain Bien-Naître®

Jocelyne Gaudy : 514-969-1469 / Montréal et ses environs

Site WebFacebookTwitter

 Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien NaîtreInfirmière Clinicienne depuis plus de 15 ans, J’ai expérimenté mes premiers bains Bien-Naître® avec les bébés prématurés. Je pense qu’il est primordial pour le nouveau-né de faire une transition douce entre les 2 mondes. Le contact physique établi avec le bébé est capital pour le développement de son système nerveux et psychologique. Les bébés prématurés reçoivent de très nombreux contacts invasifs et désagréables.

Les professionnels de la santé engagés dans les soins aux prématurés s’attachent à minimiser l’impact des nombreuses stimulations subis par le bébé. Les soins du développement permettent d’offrir des conditions optimales de développement aux nouveau-nés malades ou prématurés. En transposant certains des principes des soins du développement aux bébés en santé, je leur permets de bénéficier de leurs avantages : minimiser la désorganisation, retour à une position fœtale, diminution des stimuli, facilitation du lien parent-enfant.

j’ai travaillé plus de 10 ans auprès des bébés prématurés, avant d’orienter ma carrière vers la maternité et la parentalité. 

La grossesse, moment plein d’émotions et d’émerveillement n’en est pas moins une période d’anxiété et de stress pour les futurs parents. De nombreux couples se sentent démunis face à un système de santé qui se veut à la pointe de la technologie mais qui oublie bien souvent l’importance de la relation et de la communication. 

En tant qu’accompagnante je vous aide à vivre au mieux la grossesse, l’accouchement, l’allaitement et l’accueil de votre petit bébé. Après la naissance, je me ferais un plaisir de vous faire découvrir le massage pour bébé. 


L’ensemble des articles du blog peut être reproduit et partagé dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

Accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître

 


Références :

McClure Vimala, Le massage des bébés, Édition SAND, 2000

Association Internationale de massage pour bébé

L’importance du toucher, Tiffany Field

La peau et le toucher, Ashley Montagu

Dossier sur un sen : le toucher

Naissance Lotus : Histoire de l’inséparable compagnon de votre bébé

Naissance Lotus : Histoire de l’inséparable compagnon de votre bébé

Le placenta, précieux compagnon de bébé

Le placenta, pour certains, est un déchet du corps, pour d’autres, le précieux compagnon de leur enfant tout juste né. Cet incroyable organe temporaire est l’objet de pratiques très diversifiées. Certains ne voudront pas le voir par peur d’être dégoûtés, d’autres l’examineront sous toutes ses coutures et plusieurs le planteront sous un arbre symbolique. Le saviez-vous, certains le consomment frais — en smoothie par exemple — ou déshydraté sous forme de capsules pour revivifier le corps de la mère? D’autres s’en serviront pour concocter divers onguents ou en feront une superbe empreinte souvenir à l’aide du sang ou de couleurs vives!

AAF_4763.png
©Amalgame Photographie

Naissance d’un bébé lotus

Certaines familles choisiront une autre façon toute particulière d’honorer le « jumeau » de leur bébé. Plutôt que de le séparer de leur enfant en coupant le cordon (plus ou moins tardivement), le placenta demeurera au côté du nouveau-né jusqu’à ce qu’il tombe de lui-même. Avec les puissantes sensations vécues par le nourrisson à son arrivée dans le monde aérien, ces familles voudront rendre la transition plus douce en ne le séparant pas immédiatement du placenta qui lui a tenu compagnie tout au long de la grossesse. Vous vous demandez sûrement comment se déroule une telle naissance que l’on appelle « Lotus Birth », alors voici sans prétention ce que j’en ai appris au fil de mon expérience d’accompagnante à la naissance.

Comment se préparer à la naissance d’un bébé Lotus

Pour accueillir la naissance d’un bébé Lotus, il faut prévoir une préparation matérielle minimale et bien s’informer sur différents points. Il faut avoir conscience, tout d’abord, de l’organisation que cela demandera de vivre avec un bébé relié à ce petit « paquet » que représentera son placenta en continu pendant quelques jours (jusqu’à une dizaine de jours environ).

Pourrons-nous quitter le lieu de naissance avec bébé et son placenta dans le siège d’auto (cette question ne se pose pas pour les naissances à domicile qui rendent le tout très facile!)? Avec les débuts de l’alimentation de bébé, est-ce que cela nous semble réaliste? Sommes-nous à l’aise si la visite se présente? Qu’allons-nous faire pour éviter la prolifération de bactéries et de mauvaises odeurs? Qui s’occupera de préparer le placenta après la naissance? Voulons-nous faire un rituel entourant ce moment?

Voilà autant de questions qui se posent!

Pour les naissances Lotus auxquelles j’ai assisté, le choix avait été fait de laisser le soin au papa et/ou à la Doula de préparer le placenta quand bébé aurait quelques heures de vie et que maman en serait à grignoter un morceau après une belle période de peau à peau. Tout de suite après la naissance, le placenta est simplement déposé dans un bol ou sur un piqué près de maman et bébé (ça peut même se faire dans l’eau alors que le bol dans lequel se trouve le placenta flotte près de la dyade maman-bébé). Il est possible, avant de commencer les étapes propres à la naissance Lotus de faire une belle empreinte du placenta sur un papier (idéalement à aquarelle) en déposant la feuille sur la face présentant un «dessin» ressemblant à un arbre. Vous garderez ainsi un magnifique souvenir de la naissance de bébé!

Rituel et marche à suivre

Par la suite, quelques étapes sont nécessaires et peuvent se faire à votre rythme, rien ne presse. Après avoir rincé le placenta dans un bol près de bébé et avoir absorbé l’excédent d’eau avec des piqués, on peut laisser ce dernier s’égoutter, par exemple en le posant dans une passoire déposée dans un bol. Au préalable (ça peut être fait en fin de grossesse), un mélange de plantes a été broyé au moulin à café. J’ai personnellement utilisé le romarin, le thym et la lavande ensemble, mais il est possible de varier ou d’y ajouter du gros sel. Ces plantes ont des fragrances agréables et des propriétés antiseptiques qui permettent d’éviter les mauvaises odeurs de la décomposition (désolée pour les cœurs sensibles!) et favorisent plutôt la déshydratation du placenta. Mentionnons que le mélange de plantes doit être préparé en assez grande quantité, car au fil des jours, les personnes qui prennent soin du bébé devront en rajouter au besoin.

C’est après le lavage et l’égouttage du placenta que le mélange de plantes sera appliqué en quantité généreuse sur les deux faces du placenta ainsi que dans les petits replis. On peut choisir de retirer les membranes du placenta ou de les laisser, mais dans ce cas en s’assurant que les herbes sont étalées entre celles-ci et le placenta. Enfin, certaines personnes suggèrent de mettre des herbes séchées sur le cordon aussi et d’autres préfèrent l’éviter afin que cela n’irrite pas la peau du nouveau-né. Une fois cela accompli, on dépose le placenta dans le contenant choisi et on peut y ajouter un souhait, une pensée, une offrande de fleurs fraîches.

Détail pratique, le cuit-vapeur en bambou est une bonne option de contenant, à la fois joli et laissant circuler l’air. Une fois ces étapes accomplies, il ne reste qu’à se reposer en famille et ajouter des herbes au besoin! Je souligne que pour tous les soins, il est intéressant de regarder les réactions du bébé. Si ce dernier semble protester, on peut adoucir notre geste ou le modifier.

Sac spécialement conçu pour accueillir le placenta par LotusBorn 

Si désiré, au moment de recevoir de la visite, par exemple, il est possible de camoufler le placenta dans une petite pochette ou dans une jolie couverture. Ce sont des détails que chaque famille règle à sa façon. Certains parents auront même confectionné un sac spécialement pour l’occasion avec des broderies ou des dessins. C’est un joli rituel pour se préparer à l’arrivée de bébé!

Les heures, puis les jours passeront. Le placenta et le cordon deviendront de plus en plus secs grâce aux plantes et à l’air. Le cordon ombilical sera de plus en plus rigide et ressemblera à une petite branche. À tout moment, il est possible de le couper si la famille pense que c’est plus judicieux, par exemple si bébé semble avoir un inconfort ou que la maman trouve l’allaitement difficile à gérer ainsi. Si on laisse aller le processus jusqu’au bout, généralement autour du troisième jour de vie, le cordon ombilical se cassera. Possiblement que bébé lui donnera un petit coup de pied pour s’en séparer. Il est fréquent d’entendre des récits de naissance Lotus où bébé n’aura même jamais pleuré avant de s’être séparé de son placenta, possiblement grâce à la douceur de son arrivée et au cocon familial dans lequel il vit ses premiers moments terrestres.

Pour faire un choix éclairé

Pour conclure, il importe de souligner que ce texte se veut un partage vous permettant de connaître une autre des options possibles pour la naissance de votre enfant et qu’il est important de garder votre professionnel de la santé au courant de votre choix afin que le suivi adéquat soit fait. Comme pour les autres décisions entourant l’arrivée de bébé, je vous encourage à vous renseigner pour faire un choix éclairé.

Pour en savoir davantage sur la naissance lotus, vous pouvez :

Si vous choisissez de vivre une naissance Lotus, il est essentiel de toujours être à l’écoute de bébé, car si celui-ci semble inconfortable ou que des signes d’infection se présentent, même s’ils sont mineurs, il peut être préférable de couper le cordon même si le processus n’est pas complété.

La naissance Lotus peut être une magnifique option pour les familles qui veulent s’offrir une lune de miel avec leur bébé naissant, alors que le placenta imposera de lui-même un rythme tout en douceur autour de l’arrivée de votre enfant. Bonne découverte l’un de l’autre dans votre petit cocon familial!

Anne-Marie Rouillier, anthropologue, maman et Doula

Anne Marie Rouiller.jpg

Un petit mot d’Anne-Marie Rouillier, anthropologue, maman et doula : située au centre-ville de Québec, je propose des accompagnements à la naissance à domicile, en maison de naissance ou en milieu hospitalier ainsi que l’accompagnement d’enfants. Rencontres prénatales, soutien en allaitement et aux relevailles également possibles. Mes services sont adaptés à la diversité des familles, de leurs besoins et du projet de naissance imaginé pour ce petit être nouveau.

Pour me rejoindre : 418-999-6020.


L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.wordpress.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu

Accouchements : Perdue dans le désert, suivi de Promenade en bateau #accouchementrespecte #smar2016

Accouchements : Perdue dans le désert, suivi de Promenade en bateau #accouchementrespecte #smar2016

Premier accouchement: perdue dans le désert

Pour raconter le récit de mon accouchement, prétendre qu’il est possible de mettre des mots sur l’intensité, la puissance et la fragilité nécessaire, je me dois de faire une introduction. C’est notre premier bébé à mon conjoint et à moi. La grossesse amène son lot d’incertitudes, de peurs et de bonheur. J’ai eu la chance d’aimer porter mon fils, même si les derniers temps ont parfois été plus difficiles.

J’ai besoin de commencer mon récit quelques jours avant mon accouchement.

Vendredi premier novembre 2013, après plusieurs mauvaises nuits d’affilée, je décide de commencer mon traitement choc homéopathique, tisane de framboisier et huile d’onagre, conseillé par ma sage-femme. Mon traitement à la main, j’entame le week-end avec assurance. Samedi soir, petit souper entre amis, un vrai moment de détente et de plaisir. Question d’en rajouter, je me sers un verre de vin. La soirée tire à sa fin, on rentre à la maison et on se couche.

Moins de 15 minutes plus tard, une contraction, puis une autre. Je passe au salon, J’essaie de me reposer et j’y arrive malgré les contractions qui reviennent fidèlement au 10-15 minutes. Je laisse mon chum dormir, il doit être en forme pour accueillir son fils. Plus la nuit avance, plus les contractions se rapprochent. À 2 heures du matin j’appelle ma sage-femme et je suis soulagée de savoir que je ne la réveille pas. Je lui dis que je pense que le travail s’installe, que les contractions durent 1 minute et reviennent aux 8-10 minutes. Au petit matin, j’appelle mon accompagnante, qui est aussi étudiante sage-femme, car elle doit faire de la route pour nous retrouver.

L’excitation grimpe en moi car j’entrevois la naissance de notre fils qui se prépare. Malgré une nuit sans vrai sommeil, je suis plutôt en forme, transportée par l’idée que je vais enfin faire la connaissance de ce petit être qui grandit en moi, depuis ce qui me semble être une éternité.  Je réveille mon conjoint.

Vers 7h, les contractions sont aux 3 minutes, mon accompagnante est sur le point d’arriver et je décide d’appeler ma sage-femme. Elle est trop occupée pour me parler et me dit qu’une de ses collègues me rappellera sous peu. Lorsqu’elle me téléphone la chimie n’est pas vraiment au rendez-vous mais nous convenons de nous rejoindre à la maison de naissance à 8h30. À notre arrivée, ma sage-femme a finalement réussit à se libérer et je suis aux anges de la retrouver.

Puis, mon  monde bascule, l’excitation se transforme en désarroi. L’examen révèle un minuscule centimètre d’ouverture. Latence, le mot qui me reste encore entre les dents aujourd’hui. La meilleure solution reste de retourner chez moi et de patienter. Je ne veux pas patienter, je veux rencontrer mon fils, je suis en colère contre mon corps qui me raconte des histoires, qui n’est pas assez efficace.

La journée passe chez moi, les contractions continuent aux 3-15 minutes, je me fatigue, j’ai juste envie de pleurer… je n’ai pas d’appétit.

Le soir venu, je n’ai qu’une seule envie, me reposer. Mon chum fait le tour de la ville pour me trouver des Gravol® un dimanche soir. Je les avale le cœur plein d’espoir mais en vain.

L’abandon. J’ai abandonné à ce moment-là. La fatigue a eu raison de moi, de cette envie de donner la vie naturellement dans un lieu accueillant. Je garde ça pour moi car je n’ai pas la force de l’admettre.

Téléphone à ma sage-femme, je n’en peux plus. Mon accompagnante (étudiante sage-femme) me fait un examen pour éviter de la faire déplacer, 3-4 centimètres. On se donne alors rendez-vous à la maison de naissance. On essaie ballon et autre trucs dont je ne me souviens pas vraiment. Sauf, le moment de solitude avec mon chum ou j’ai pleuré ma vie, comme si c’était la fin de monde. C’était la fin de mon rêve, je veux une épidurale. J’ai échoué, je n’y arriverai pas, je suis exténuée, vidée. Je dis à ma sage-femme que je n’en peux plus, je veux l’épidurale. Elle organise le transfert et me rassure, le médecin en médecine familiale de garde est vraiment génial. Elle et son étudiante m’accompagnent à l’hôpital. J’y arrive mais j’ai peine à marcher tellement les contractions ont pris de la force. On m’amène en fauteuil roulant. Dès mon arrivée on fait mes prélèvements pré-épidurale et on me fait un examen, six centimètres, enfin! On m’installe la fameuse et tant souhaitée, délivrante, épidurale. J’arrive à me détendre, cette détente est plus réparatrice que plusieurs heures de sommeil.

Le médecin vient me voir pour un second examen, presque complète, elle me propose de rupturer les membranes, j’accepte. Puis, elle pose sa main doucement sur moi et me dis: ‘tu as bien fait, ne le regrette pas’. Ces mots je ne les oublierai jamais, elle a su me dire exactement ce que j’avais besoin d’entendre. Elle m’a délivré d’une bonne part de la culpabilité qui me pesait.

À l’examen suivant, je suis complète on me propose d’attendre un peu avant de pousser afin de laisser le bébé descendre.  Puis, l’action commence. Comme je ne sens pas les contractions on me guide beaucoup. Au bout de trois heures et quelques minutes mon garçon vient au monde en parfaite santé. À notre demande, le cordon n’est coupé que quelques minutes plus tard. Puis le placenta est expulsé et on m’offre de le voir, ce qui me ravie. La fatigue a disparue, laissant mon cœur remplit d’amour pour ce petit être. Je n’ai pas de mots devant la grandeur et la force de cette belle nature qui a pris soin de mon enfant tout ce temps à l’intérieur de mon corps. Maintenant c’est notre tour, comme parents, de prendre le relais.

Deuxième accouchement : une promenade en bateau

3133fa8a-3347-4890-821a-e50f8556331d.jpg
Photographie privée, svp ne pas reproduire

 Cette fois si tout est différent, d’abord parce que je sais l’amour et la force qu’il faut avoir pour mettre au monde un enfant. Je sais aussi ce par quoi j’ai dû passer la première fois et je sais surtout quel chemin je ne veux pas prendre. C’est pourquoi je me suis tournée vers l’auto-hypnose afin de me préparer pour cette naissance.

Tout a commencé en douceur une après-midi suivant un cours d’aquaforme. J’ai quelques contractions par-ci par-là, rien de vraiment convaincant, comme j’ai l’habitude d’en avoir depuis quelques semaines. Vers la fin de l’après-midi aux environs de 16 heures un tableau commence à se dessiner, les contractions ne sont pas plus fortes que d’habitude mais plus rythmées. Environ aux 7-8 minutes et durent 45 secondes. Je me dit que ma période de latence a commencé. Comme j’en ai eu une très longue au premier, je n’en fait pas cas. Je prends un bain pour me convaincre de ce que je sais déjà et je vaque à mes occupations, j’ai quand même un fils de 2 ans.  Au début de la soirée, on fait des plans en prévision de faire garder le premier. Mon conjoint va le reconduire chez ses grands-parents, dans le pire des cas se sera une fausse alerte. J’appelle ma sage-femme, afin de l’aviser de la situation et de lui mentionner que je crois que c’est le début de quelque chose. Elle me suggère de me reposer parce que la latence peut être longue. La soirée passe. Le rythme, lui, change peu. Vers 22 heures, sur les conseils de ma sage-femme, je me couche avec ma séance d’hypnose dans les oreilles.

Je l’écoute en boucle jusqu’à ce que je ne puisse plus rester coucher pour supporter les contractions. Je me lève en passe quelques-unes puis me dis que ce serait une bonne idée de les compter pour réaliser qu’elles sont espacées de deux ou trois minutes et durent une minute. Je suis au calme plat, aucune précipitation dans mon esprit, je suis tout de même mon conjoint, qui lui veut vraiment partir rapidement. Il contacte ma sage-femme et on se donne rendez-vous là-bas. À mon arrivée, les contractions continuent, moi je suis toute en contrôle, très calme. Je suis enchantée de comment se passent les choses. Je suis dans ma bulle, c’est comme si tout le reste était comme un rêve, brumeux, vaporeux même à la limite du réel. Le temps disparaît, n’existe plus. La sage femme coule le bain en me disant : je ne sais pas si ça t’intéresse d’accoucher dans l’eau mais je coule le bain question qu’il soit prêt si ça dit. On tente d’écouter le cœur mais ce n’est pas fait facile debout alors je m’allonge. Son cœur va très bien. Je me déshabille et j’entre dans l’eau afin que l’on puisse faire mon premier examen. À ma grande surprise, je suis déjà à environ 6-7 cm, il est 1h15. Cinq minutes plus tard,  je suis dans un état intérieur incontrôlable je me souviens avoir mentionné à mon chum que je ne supporte pas les contractions dans l’eau et que je voulais sortir du bain. Il m’offre de m’aider à sortir mais je lui réponds que je ne veux pas, que je n’en suis pas capable. Moment de panique intérieur ; c’est mon fils qui se fraye un chemin vers la sortie. Puis,  je sens que ça pousse, la panique disparaît soudainement, la vraie poussée fait son entrée en scène. Je voudrais bien dire que c’est à ce moment-là que j’ai poussé, mais ce n’est pas le cas. Honnêtement je n’ai rien fait, presque rien. Mon corps a très bien fait les choses tout seul.  Il le fait très efficacement visiblement car au bout de 15 minutes mon Émile, beau garçon de huit livres et demi est venu au monde rapidement, doucement dans l’eau. Il était magnifique, aussi zen que sa venue au monde. La perfection quoi, comprendre ici, l’enfant et l’accouchement 😉

Le placenta naît quelques minutes plus tard dans un fou rire qui l’expulse de mon corps. Puis, une fois ces derniers services rendus, on coupe le cordon. Papa rencontre son deuxième fils alors que je suis debout dans le bain quelques minutes seulement après sa naissance. Je me sens invincible comme une guerrière, parce que donner la vie est sans aucun doute ce qui m’a donné le plus de puissance de toute ma vie. Grâce à une extraordinaire équipe de sages-femmes, j’ai pu le faire comme je le souhaitais.

Alexandra Morency


Merci à Alexandra Morency pour avoir partagé les récit de ses accouchements avec nous.

Et vous? Comment s’est déroulé votre accouchement?

Racontez nous votre histoire en commentaire! 

L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.wordpress.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu

SMAR 2016 du 16 mai au 22 mai 2016 : Ma décision, mon corps, mon bébé #maternitedignite #accouchementrespecte #smar2016

SMAR 2016 du 16 mai au 22 mai 2016 : Ma décision, mon corps, mon bébé #maternitedignite #accouchementrespecte #smar2016

#maternitedignite #accouchementrespecte #smar2016

11796332_931442613578949_133_n

« Toute femme a le droit de vivre sa maternité dans la dignité. »

Encore aujourd’hui beaucoup de femmes, à travers le monde et quel que soit leur statut social, vivent des injustices, un manque d’information ou des violences verbales voir physiques au cours de leur grossesse ou de leur accouchement. Elles se taisent et n’osent pas dénoncer ces problématiques. Les violences obstétricales peuvent se manifester sous divers aspects : paroles, attitudes négatives, contraintes, non-information, gestes invasifs, préjugés, non-respect des besoins et des choix de la femme enceinte ou en travail.

«Maintenant que tu as refusée l’épidurale, tu devras faire tout naturel. Si tu finis en césarienne tu seras obligée d’être endormie et ton bébé aura 1min pour sortir, sinon il va mourir.»

Céline (Québec)

« Il y avait beaucoup de va et vient autour de moi, je me sentais observée, jugée, regardée par plein de personnels qui changeaient souvent. On m’a maintenu les jambes écartées. Je voulais qu’on arrête de me toucher. »

Anonyme

« On me hurlait dessus pour que je pousse plus fort encore et encore, en me menaçant d’appeler un médecin pour faire sortir ma fille de force. Sans parler des 2 Femmes qui appuyaient sur mon ventre pour « aider » ma fille à sortir. »

Dounia R. (France)

Ensemble nous nous devons d’en parler. Nous devons comprendre pourquoi de telles situations arrivent si nous voulons changer les choses. Il est important de comprendre pourquoi certaines attitudes ou certains comportements tenus par l’entourage des femmes, par la société ou par les soignants peuvent être source de déception, de souffrance, de détresse ou de traumatisme.

Les intervenants, partenaires et organismes œuvrant en périnalité s’unissent lors de la Semaine Mondiale de l’Accouchement Respecté (SMAR) pour mieux cerner les enjeux entourant la grossesse et l’accouchement, dénoncer les injustices vécues par les femmes et faire connaître les droits universels des femmes lors de la période périnatale.

 « Ensemble créons un monde où la naissance est le début d’une belle histoire. »

La SMAR a été créée en 2004 à l’initiative de l’Alliance Française pour l’Accouchement Respecté (AFAR, Association Française indépendante de toute école ou doctrine médicale, religieuse ou politique). Elle représente l’occasion d’exprimer un engagement commun à travers une mobilisation internationale en faveur du respect de la naissance. Elle a lieu chaque année, au mois de mai. Chaque Semaine mondiale met l’accent sur un thème spécifique. Des objectifs et des idées concrètes d’actions sont proposés. Le thème de la SMAR 2016 est « Ma décision, mon corps, mon bébé »

La grossesse est un moment unique pour votre nouvelle famille. Les questionnements et les décisions à prendre sont nombreux. La majorité des futurs parents ne savent pas qu’ils ont des droits et des choix sur lesquels ils peuvent se positionner.

Droit d’être informée et de choisir le professionnel qui vous suivra

En début de grossesse, prenez le temps de chercher les professionnels (médecin, sage-femme, doula, infirmière) en qui vous aurez confiance et qui sauront répondre à vos questions. Ces intervenants sont là pour vous donner l’information la plus juste possible et vous guider dans les choix qui s’offrent à vous (déroulement de la grossesse et de l’accouchement, lieu de naissance, protocole hospitalier, différentes méthodes de soulagement de la douleur, interventions à la mère et au bébé lors de la naissance, allaitement, parentalité, etc.). N’hésitez pas à leur poser toutes vos questions. Si les réponses apportées ne vous semblent pas satisfaisantes prenez l’avis d’un 2ème intervenant. Pour trouver des cours prénataux qui vous ressemblent, voyez les différentes possibilités offertes au Québec

« Pour faire des choix éclairés, il faut être bien informé »

Droit d’être informée sur les différents lieux de naissance

Réfléchissez au lieu où vous souhaitez lieu où vous souhaitez voir naître votre bébé. Au Québec, vous avez le choix entre l’hôpital, la maison de naissance ou le domicile. Il est vrai qu’actuellement le nombre de maison est encore restreint voire absent de certaines régions. Sachez que les sages-femmes travaillent fort pour que cette situation change et que les maisons de naissance ainsi que la prise en charge par un service sage-femme soit accessible à toutes. Par ici pour savoir comment choisir un lieu de naissance qui vous ressemble.

Droit d’être accompagnée par des personnes significatives

Entourez-vous de personne en qui vous avez confiance et qui sauront vous donner de l’information juste et pertinente. Où que vous accouchiez vous avez le droit d’être accompagnée par les personnes qui sont significatives pour vous. Vous avez également le droit de refuser que votre espace soit envahie par des personnes qui vous dérange par leur comportement ou leur trop grand nombre.

Quand j’ai su que j’étais enceinte, je savais déjà que je voulais être soutenue par une accompagnante. Difficile d’y voir clair et de faire un bon choix. Avec Sarah je crois que ça a cliqué bien rapidement entre nous. Elle venait à domicile, on parlait de tout et de rien, mais surtout de ce bel événement qui était à venir. Mon accompagnante était étudiante à ce moment-là, donc nous avons cheminé ensemble dans le processus, en suivant la vague. Mon conjoint ne cessait de répéter à qui voulait bien l’entendre à quel point elle était indispensable et qu’il ne comprenait pas comment de nouveaux parents pouvaient penser vivre ça, sans l’aide d’une accompagnante. Ce fût magique. Elle m’a encouragé dès le début dans mon envie d’accoucher naturellement et dans diverses positions. Elle a su calmer nos inquiétudes et rassurer mon conjoint quand il avait de questionnements. Je ne sais pas trop comment j’aurais pu garder mon calme sans ses massages, points de pression et encouragements. Grâce à elle, je suis allée au bout de ce que j’ai pu faire, sans péridurale et j’en suis tellement fière. Au fond, elle a semé une graine parmi d’autres, qui m’ont aidé à devenir la mère que je suis aujourd’hui. Bien sûr, il arrive que la vie nous écarte de notre plan comme ça été le cas pour nous, parce que bébé était mal placé et que ça a fini en césarienne. Elle n’a pas pu nous accompagner au bloc. Mais encore là, j’y suis allée avec sérénité et sans stress car depuis le début, elle m’a donné confiance en moi. Ça été le plus beau jour de ma vie et je recommencerais l’expérience dès demain si je le pouvais. Aucune chance que mon accompagnante ne soit pas présente à mon prochain accouchement! Merci pour tout Sarah, on t’aime! Xox

Marie-Ève Leduc

Droit d’être informée sur les interventions pratiquées sur vous et votre bébé

En cours de travail, on doit vous informer des différentes interventions pratiquées sur vous-même ou sur votre bébé.

A l’hôpital (comme ailleurs), le médecin qui vous suit à le devoir de vous renseigner sur l’ensemble des choix qui s’offre à vous en ce qui concerne les moyens proposés:

  • pour faciliter l’accouchement et conserver votre énergie (mobilité, ballon, manger et boire)
  • pour soulager la douleur (massage, bain, relaxation, musique, compresses chaudes e froides, injection sous-cutanée d’eau stérile, acupuncture, hypnose, épidurale, etc.)

Vous avez le droit d’accoucher dans la position qui vous convient et qui vous semble la mieux adaptée pour vivre votre accouchement. Aucune femme ne devrait se sentir contrainte dans sa mobilité.

En tout temps, les intervenants doivent vous tenir informé  des décisions médicales qui justifient certaines interventions et les effets secondaires possibles:

  • pour accélérer le travail (décollement des membranes, syntocinon, rupture de la poche des eaux)
  • pour accélérer la naissance (césariennes, forceps, ventouses, épisiotomie, perfusion)

Après la naissance de votre enfant, vous avez le droit :

  • de rester en peau à peau le temps qui vous convient afin d’initie le lien d’attachement,
  • de mettre votre enfant au sein et de l’allaiter à la demande
  • de choisir une autre méthode d’alimentation selon votre choix,
  • de retarder le premier bain,
  • d’être informer des examens qui sont pratiqués sur votre bébé et d’en connaitre les résultats,
  • d’être informé des traitements donnés, de leur intérêt et de leurs effets secondaires,
  • de recevoir les visites des personnes qui vous sont proches,
  • d’avoir de l’intimité et de ne pas être dérangée sans raison,

Dans le cadre de la SMAR 2016, je vous proposerai toute une série de témoignages et quelques articles pour vous amenez à réfléchir sur la naissance et comment on accueille le nouveau-né aujourd’hui. Beaucoup de progrès ont été accompli depuis quelques années par rapport à la prise en charge de la mère et de son bébé lors de l’accouchement notamment dans les outils offerts pour gérer la douleur et le respect des besoins et des choix de chacun. Néanmoins il reste encore du chemin à parcourir pour que les femmes qui accouchent ne soient plus considérées comme une simple chambre qu’il faut vider rapidement pour laisser la place aux autres.

J’ai hâte de vous partager les témoignages touchant de vécu de grossesse et d’accouchement tantôt respecté tantôt difficile.

Sachez que plusieurs actions sont menées par des intervenants impliqués partout au Québec! Retrouvez toute l’information sur la page Facebook du Regroupement Naissance Rennaissance ou via leur blog.

signature fond bleu


Ressources :

RespectfulCareCharterFrench.pdf

WRABROCfrenche.pdf

grossesse-et-accouchement-droits-des-femmes.pdf