Archives de
Catégorie : post-partum

Quand maman est au bout du rouleau

Quand maman est au bout du rouleau

« Je suis inquiète… Je n’arrive plus à prendre soin de moi, je ne mange pas beaucoup, je dors mal et je me sens souvent dépassée ».

« Quoi… mais tu ne travailles même pas. Tu es à la maison avec les enfants et t’as juste ça à faire, relaxer »

 

Ça te dit quelque chose ce genre de discussion? Peut-être que tu l’as eu toi-même avec ta belle-maman ou une ex-collègue qui est déjà retournée travailler trois mois après la naissance de son bébé. Avec tes amies aussi, qui parfois ne partagent pas tes valeurs de maternage de proximité…

La vie de maman est remplie de situations stressantes dès le réveil… Préparer les enfants pour l’école, donner à manger, préparer un lunch, s’assurer que chacun a  bien brossé ses dents et s’habille selon la saison en cours… Au travers de ça allaiter bébé et se changer deux fois à cause des « régurgits » puissants de mini et du bambin qui demande du beurre de peanut et en renverse toute l’huile du dessus! Puis enligner le lavage, le séchage et le pliage, penser à laver la salle de bain car, tu ne sais pas trop comment, mais on dirait qu’une tornade y a déposé des détritus puants en décomposition. Ah! ne pas oublier de rappeler la secrétaire de l’ostéopathe, on devra déplacer ton rendez-vous car tu n’as pas trouvé de gardienne pour prendre la relève, l’homme de la maison étant parti pour trois jours (trois jours infiniment longs!!!).

Ça ce n’est représentatif que de la moitié de ton avant-midi et encore… La journée s’éternise et tu as vécu bien des frustrations, comme attendre au téléphone que la secrétaire daigne te répondre (« votre appel est important pour nous, veuillez rester en ligne pour conserver votre priorité d’appel ») ou encore tu as dû appeler le CAA Québec car ta voiture avait la batterie à plat (oui peut-être qu’un des enfants avait joué avec les pitons de la lumière du plafond?). La vaisselle s’empile : ce soir ce sera des assiettes en plastique non-recyclable, au diable l’environnement t’en peux pus!

Le stress s’accumule et son caractère ininterrompu en fait une cause de maux physiques et psychologiques importante. Tu sais le mal de tête qui te prend à midi moins vingt quand les enfants sont sur le bord d’arriver pour le dîner? Ou encore le bâillement incontrôlable et bruyant alors que justement la secrétaire finit par t’ouvrir la ligne? Hahahaha C’est éprouvant une journée de mère. Quand le petit dernier ne veut pas dormir alors que TOI tu en as tellement envie, il pleure et chigne et finit par hurler son envie de jouer avec les boutons de ta chemise au lieu de bien téter lentement et s’endormir au sein.

 

Définition ou comment reconnaître le burnout

Voyons maintenant ce qu’est un burnout. Une courte définition provenant du livre La fatigue émotionnelle et physique des mères de Violaine Guéritault m’interpelle.

« Le burnout désigne plutôt un état psychologique, émotionnel et physiologique résultant de l’accumulation de stresseurs variés, caractérisés par une intensité modérée et un aspect chronique et répétitif. »

Le burnout n’est pas quelque chose de ponctuel, il se décline dans le temps, il additionne donc plusieurs signes souvent invisibles chez la mère mais oh combien inadmissibles pour la plupart des gens. Comme si le fait d’être maman ne pouvait pas amener ce genre d’éléments qui finissent par épuiser l’individu (la maman ici en l’occurrence mais ça reste la même chose pour une professionnelle sur le marché du travail).

 

Les stades

(j’ai presque envie de dire que c’est comme le cancer, là…)

En fait on pourrait parler de trois stades successifs dans le burnout, peu importe qu’il soit maternel, professionnel ou même familial.

  • Épuisement émotionnel et physique

Absence d’énergie émotionnelle…Tu sais quand tu entends tes enfants se chicaner pour la énième fois, que tu n’as même pas envie d’intervenir faute de ressources internes pour le faire, quand tu te sens vide et paralysée… La torpeur t’envahit car ta nuit passée sur le canapé à tenter de satisfaire le bambin qui a tant besoin de se coller à cause de sa fièvre et qui a tété mille fois sont des événements répétitifs dans tes semaines, tes mois, que dis-je tes années! Tu finis par réagir, mais c’est un ramassis de lassitude de plus à tes journées trop remplies.

  • Dépersonnalisation ou distanciation

L’indifférence s’installe peu à peu. Quand une chicane survient entre les enfants ce n’est plus une question de « je n’ai pas envie d’y aller » mais plutôt de « ça ne me fait rien… ». Pas d’émotions, pas de subtile colère ou de grosse peine, juste une incapacité à réagir. Le sentiment d’urgence n’existe même pas. Tu ne bouges pas tes fesses d’un iota, tu restes là, un peu le regard vide et l’oreille qui fait « la sourde qui a oublié de mettre son appareil auditif ». A cette étape, tu interviens de moins en moins et tu te sens dépassée par chaque événement supplémentaire qui rajoute une couche (de merde) au reste.

  • Reniement des accomplissements passés, présents et futurs, baisse de la productivité

Si tu ne sors pas de ta léthargie, t’en viens à te questionner sur tes (in)compétences de mère. Comment as-tu été cette femme qui se disait bienveillante alors qu’au final tu n’es qu’une emmerdeuse qui n’est même plus capable de penser à quoi que ce soit. Tu n’as pas réussi à être la mère que tu voulais, tu te sens anéantie car tu ne sais pas comment tu réussiras même dans le futur à redevenir la mère idéale que voyais il y a quelque temps.

 

Le « capital énergie »

Les responsabilités quotidiennes, le manque de soutien individuel, familial et collectif, le manque de reconnaissance de cette difficulté pourtant bien réelle qu’est le burnout maternel font en sorte que les mères n’osent pas se confier. C’est un sujet tabou que de ne plus être la mère qu’on souhaitait être, de ne plus être en écoute affective avec sa progéniture, de ne plus avoir envie de se lever le matin parce que tout nous pèse…  Le capital énergie diminue et influence alors plusieurs facteurs :

  • La patience
  • La tolérance
  • La résistance à la frustration
  • La capacité à gérer des conflits
  • L’écoute et le calme
  • La résistance physique à la fatigue
  • Le dynamisme
  • La bonne santé (physique et mentale)

 

Comme mentionné au début, cet état des faits n’arrive pas subitement. C’est un cumulatif sur un long terme qui amène les mamans à se sentir dépassées. Le manque de reconnaissance autour des mères est un fait connu de tous. Moi-même avec mes 9 enfants j’avoue ne pas avoir eu la reconnaissance nécessaire en tout temps. J’ai eu des périodes où j’avais envie de me rouler en boule car je trouvais donc que je réalisais plein de belles choses, dont l’éducation des enfants, sans avoir de « merci » de qui que ce soit.

A partir du moment où le travail de mère sera considéré comme un réel travail, il est probable que les croyances sociales évoluent en constatant que le stress lié à ce travail est bien réel et tout-à-fait comparable à n’importe quelle profession. Plusieurs femmes ayant vécu le marché du travail et « être à la maison comme maman » disent que c’est complexe et éprouvant de s’occuper de la marmaille au jour le jour sans avoir la gratitude de ses pairs.

 

Que faire pour ne pas perdre pied?

  • Je dirais que le premier point est de lâcher-prise sur le ménage et les tâches quotidiennes. Juste ça c’est un gros morceau. La maison impeccable n’est pas un bulletin décerné à la mère qui est la plus propre! Et pour y arriver on demande de l’aide : le conjoint en premier lieu et ensuite nos proches. Pour parler de l’équité des tâches, imaginons que l’horaire de la mère soit le même que celui de son amoureux. S’il travaille de 8 à 5 bin la mère convient qu’aux mêmes heures son principal défi est de faire l’éducation des enfants et de leur offrir un milieu sécuritaire et aimant. Donc la plupart des tâches domestiques sont partagées entre le papa et la maman.

 

  • Le désordre et le trop-plein. Bon pour arriver à avoir une maison saine ou presque, imaginons que la plupart des gens ont beaucoup trop de choses dans leur chaumière. On commence par diminuer le nombre incalculable de livres pour enfants, de jouets, de cossins qui traînent pour avoir un environnement plus dépouillé. En partant ça amoindrit le temps de ménage et ça aère l’esprit.

 

  • Quand on a des enfants plus grands on demande une collaboration. Dès l’âge de 3 ans ils peuvent apporter leur linge sale au panier ou ranger les jouets utilisés avant d’en sortir un autre. Plus grands, ils peuvent mettre la table, passer le balai, faire la vaisselle, couper des légumes… Les mettre à contribution leur démontre qu’une famille c’est comme une petite communauté où chacun donne un coup de main pour le bien-être collectif.

 

  • Prendre soin de soi en ayant des sorties, activités, loisirs ou autre… qui nous plaisent. Tsé je ne dirais pas aux mamans de sortir chaque soir mais un bon moment entre amies peut aider à se sortir du cafard. L’activité physique est nécessaire au bien-être mental. Prendre du temps en couple même quand on allaite un mini c’est possible. Mon truc à moi : on installait une table dans notre chambre, on se préparait un bon souper et on mangeait en tête à tête. Ca faisait tellement de bien!!!

 

  • Une saine alimentation fait toute la différence, de plus en plus d’études le démontrent. Donc cuisiner des ingrédients de base des mets simples qui peuvent même se congeler comme des sauces spag, des lasagnes, des soupes, des chilis… Manger plus de légumes, ici on les préfère grillés au four sur une plaque à biscuit. Préparer un gros repas la fin de semaine et en conserver pour les midis moins faciles. Avoir sous la main des pains pitas, de l’humus et du végépâté, un sandwich vite fait c’est délicieux. Ca nourrit notre cerveau et ça l’aide à se garder en forme!

 

Pour en finir…

 

À retenir : le burnout maternel existe. Il touche plus de mères qu’on pourrait le croire mais lorsqu’on en prend conscience dès les premiers symptômes on arrive à s’en sortir sans trop de dommage. Lire sur le sujet (ne serait-ce que quelques pages….) peut nous réconforter sur la légitimité de nos émotions! Se déculpabiliser, normaliser nos émotions et lâcher prise.

 

Nous avons le choix du regard que nous décidons de poser sur notre vie.

Pascale Pouliot, travailleuse sociale, coach familiale

Je suis maman de 9 enfants! Bac en travail social en poche depuis 2010, coach familiale et formée dans plusieurs domaines connexes dont la parentalité positive. Beaucoup d’humour, je suis une femme qui aime partager des idées, ouverte et assurément à l’écoute.  Mes valeurs écolos et axées sur la bienveillance m’aident à me démarquer dans mon domaine.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faites.

Repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée

Repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée

Vous venez d’avoir un bébé et vous passez vos journées à nourrir, changer, jouer, bercer votre petit amour ?! Bienvenue dans le monde merveilleux des mamans (débordées) ! Vous avez de la difficulté à organiser vos journées et à trouver le temps de faire un vrai repas. Je vous avais déjà donné des idées de repas à congeler avant l’arrivée de bébé alors voici aujourd’hui quelques suggestions de plats vite préparés et nourrissants pour manger sur le pouce.

N’oubliez pas que dans votre assiette, les couleurs, les saveurs et les textures éveillent les sens et stimulent l’appétit.

1- Une soupe

repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

La soupe est une excellente source de fibres et d’oligo-éléments. Elle offre l’avantage d’être facile à préparer, de se manger rapidement et d’être appréciée à tout moment de l’année.

De plus la soupe se congèle facilement alors n’hésitez pas à doubler les proportions.

Soupe à l’orge

L’orge est une céréale riche en fibres et remplie d’antioxydants. Sa consommation aiderait à prévenir l’apparition des maladies cardiovasculaires, des cancers, du diabète et préviendrait l’obésité. Néanmoins l’orge ne convient pas aux personnes intolérantes au gluten.

Ingrédients :

  • ¼ de tasse d’orge mondée ou perlée,
  • 1 tasse d’eau,
  •  1 c. à thé d’huile d’olive,
  • 2 c. à table d’oignon finement haché,
  • ¼ de tasse de carottes coupée en petit dés,
  • 2 tasses de bouillon de bœuf,
  • ½ c. à thé de persil finement ciselé,
  • Sel et poivre

 

Préparation :

  • Dans une casserole, amener l’eau à ébullition et y déposer l’orge ;
  • Couvrir et laisser cuire 15-20 minutes à feu doux ;
  • Faire revenir l’oignon et les carottes en dés dans l’huile d’olive ;
  • Ajouter les légumes, le bouillon et le persil ;
  • Laisser mijoter environ 10 minutes ;
  • Assaisonner à votre goût.

Vous pouvez facilement ajouter, au choix, des petits dés de poulet ou de bœuf.

 

***

Soupe aux lentilles

Les lentilles sont des légumineuses au même titre que les fèves, les pois chiche ou le soja. Les lentilles permettent de préparer de délicieux repas végétariens, riches en protéines. De plus, elles sont particulièrement riches en fer, en magnésium et en phosphore.

Ingrédients (4 portions) :

  • 1 tasse de lentilles non cuites,
  • 4 tasses de bouillon de légumes,
  • 2 c. à thé de beurre,
  • 1 tasse de légumes finement hachés (carottes, céleri, oignon),
  • 2 gousses d’ail émincées,
  • 2 c. à table de jus de citron,
  • ½ c. à thé de sel,
  • ¼ tasse de fromage cheddar râpé.

 

Préparation :

  • Couvrir les lentilles avec le bouillon ;
  • Laisser mijoter environ 25 minutes ou jusqu’à ce que les lentilles soient tendres sans être molles ou défaites) ;
  • A mi-cuisson ajouter les légumes et l’ail que vous aurez préalablement fait dorer dans une poêle avec le beurre ;
  • Laisser reposer la soupe sur feu doux pendant environ 1 heure.

Servir et garnir de fromage selon vos goûts. Se congèle sans le fromage.

 

2- Un bol Bouddha

Josiane du blogue Table et tablier vous propose ici une recette de bol Bouddha, ces jolis bols remplis de grains, de légumes et de protéines, sont rassasiants à souhait en plus de s’assembler en quelques minutes seulement lorsque vient le temps de manger.

« Je ne suis pas encore maman, mais je peux m’imaginer la difficulté de prendre le temps de manger un bon repas chaud et rassasiant lorsqu’il faudrait plus que deux mains pour tout gérer se qui se passe autour de nous! »

Repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Table et tablier

 

La préparation des ingrédients est un peu longue, mais elle peut très bien se faire à l’avance et vous pouvez facilement doubler la recette pour en manger plusieurs fois. Je pense que vous ne regretterez pas le temps que vous aurez pris la veille pour préparer les bons ingrédients que vous empilerez dans votre bol au prochain repas!

En bonus : le bol se mange autant froid que chaud, donc pas de soucis si, après avoir servi toute votre famille, vous êtes la dernière à finalement manger!

Je vous propose d’abord deux sauces plutôt qu’une. Si vous préférez le côté prononcé et salé du beurre d’arachides, je vous conseille la sauce aux arachides; si vous préférez un goût plus acidulé et citronné, allez-y avec la sauce au beurre d’amandes.

  • Préparation : 15 minutes
  • Cuisson: 25 minutes
  • Temps total : 40 minutes
  • Nombre de portions : 4

 

Repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Table et tablier

 

Sauce aux arachides 

Ingrédients :

  • 1/4 de t. d’eau,
  • 1/4 de t. de beurre d’arachide croquant,
  • 1 c.s. de tamari (ou de sauce soya),
  • 1 c.s. de sirop d’érable,
  • 1/2 c.s. de levure nutritionnelle,
  • 1 c.t. de sambal oelek (pâte de piment),
  • Poivre au goût.

 

Préparation :

  • Réchauffer le beurre d’arachide au micro-ondes quelques secondes afin qu’il soit facile à remuer.
  • Ajouter le reste des ingrédients et fouetter jusqu’à l’obtention d’une sauce homogène.
  • Ajouter un peu plus d’eau pour obtenir une consistance plus liquide.

 

***

Sauce au beurre d’amandes

Ingrédients :

  • 1/4 de t. de beurre d’amandes,
  • Une gousse d’ail émincée,
  • Le jus d’un citron,
  • 1/2 c.t. de gingembre frais, rapé,
  • 1/2 c.s. de sirop d’érable,
  • 1/4 c.t. de sambal oelek,
  • 1/3 de t. de lait de soya non sucré,
  • Sel et poivre.

Préparation :

  • Faire chauffer le beurre d’amandes au micro-ondes quelques secondes pour qu’il ramollisse.
  • Ajouter le reste des ingrédients et fouetter afin de bien mélanger.

 

***

Pour le bol

Ingrédients :

  • 1 petit chou rouge, râpé à la mandoline ou haché au couteau
  • 1 patate douce de grosseur moyenne, coupée en dés
  • 1 poivron orange, rouge ou jaune, en fines lanières
  • 1 t. de quinoa, sec
  • 1 paquet (350 g) de tofu extra ferme, épongé et coupé en cubes d’environ 1.5 cm ou 1 canne (540 ml) de pois chiches rincés et égouttés
  • 2 oignons verts, ciselés
  • 1 c.t. et 2 c.s. d’huile de canola
  • Sel et poivre
  • Un demi-citron (facultatif)
  • 1/4 de t. d’arachides grillées (facultatif – conseillé avec la sauce aux arachides)

 

Préparation :

  • Mélanger les cubes de tofu avec la sauce. Laisser mariner au réfrigérateur durant 30 en remuant une fois. (Vous pouvez aussi l’oublier au frigo plus longtemps. Si vous choisissez les pois chiches à la place, sautez cette étape).
  • Préchauffer le four à 450°F.
  • Verser 1 c.t. d’huile de canola sur les morceaux de patate douce. Saler et poivrer, et mettre au four durant 22-25 minutes, en remuant à mi cuisson. Les morceaux de patate douce devraient être tendres.
  • Cuire le quinoa selon les instructions de l’emballage.
  • Faire chauffer l’huile dans la poêle. Égoutter les cubes de tofu en réservant la sauce et griller les cubes de tofu 2-3 minutes de chaque côté, jusqu’à ce qu’ils soient dorés ou griller les pois chiches 4-5 minutes. Réserver le reste de la sauce.
  • Répartir le quinoa dans les bols, puis ajouter le chou rouge, les cubes de patate douce, les lanières de poivron, le tofu ou les pois chiches, l’oignon vert et les arachides grillées. Verser la sauce et arroser le tout d’un trait de jus de citron.
  • Saler et poivrer, au goût.

S’il vous en reste, je vous suggère de conserver les morceaux de patate douce, le tofu ou les pois chiches et le quinoa ensemble. Vous pourrez les réchauffer, puis ajouter les autres ingrédients à votre bol au moment de servir. Un mélange parfait de réconfort et de fraicheur!

 

Si vous avez été tentée par cette recette, je vous suggère de voir mes trucs pour assembler différents bols Bouddha et créer votre propre mélange juste ici Table et tablier, vous pouvez aussi voir de nouvelles recettes en me suivant sur la page Facebook de Table et tablier.

 

3- Sandwichs variés à manger sur le pouce

Repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
crédit photo : Pixabay

 

Associé à une salade verte ou de tomates, un sandwich peut être une alternative nourrissante si vous n’avez pas le temps de cuisiner un plat. Il suffit de varier les garnitures, les pains (campagne, multi-céréales, burger, tortillas, pita, croissant, bagel, etc.) et d’y mettre de la couleur !

Le traditionnel œufs-mayonnaise redéfini

Dans un bol, préparer la salade de base : 1-2 œufs à la coque + 1 pincée de poudre d’ail + oignon émincé + sel/poivre + 1 c. à table de mayonnaise. Vous pourrez ensuite varier les plaisirs selon vos envies.

Je vous propose ici 3 façons d’agrémenter votre sandwich aux œufs.

À l’italienne : à la salade aux œufs de base, ajouter :

  • 3 c. à soupe (45 ml) de tomates séchées hachées finement,
  • 2 c. à soupe (25 ml) de basilic frais haché,
  •  1 c. à soupe de pignons de pins concassés,
  • 1 c. à thé de parmesan.

Garnir le pain de votre choix, avec quelques feuilles de roquettes et ajouter votre salade aux œufs à l’Italienne. Parsemer de germes de luzerne.

 

À la Grecque : à la salade aux œufs de base, ajouter :

  • 1 c. à soupe de concombres coupés en petits dés,
  • 1 c. à soupe de fromage feta coupé en dés,
  • 1 c. à soupe d’olives noires dénoyautées et tranchées.

Étaler la garniture sur pain pita. Parsemer d’origan ou de persil frais, haché. Rouler. Apprécier!

 

À la mexicaine : à la salade aux œufs de base, ajouter :

  • 1 c. à soupe haricots noirs en conserve, égouttés et rincés,
  • 1 pincée curry,
  • 3 c. à soupe (45 ml) coriandre fraîche grossièrement hachée,
  • 1 c. à soupe (15 ml) de piments doux hachés fins,
  • 1 tranche de bacon cuit croustillant,
  • 2 tranches de tomate.

Garnir une tortilla et savourer!

 

 ***

Le simplissime au poulet ou à la dinde

repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Mélanger dans un bol :

  • ½ tasse de poulet cuit ou de dinde cuite hachée ;
  • 1 c. à soupe de céleri haché ;
  • 1 pincée de poudre d’ail et d’estragon ;
  • Sel/poivre ;
  • 1 c. à soupe de mayonnaise ;
  • Dés de tomate ;
  • 3 c. à soupe de yogourt grec nature.

Variantes : vous pouvez ajouter selon votre goût : dés de pomme, canneberges séchées, noix de coco râpée, etc.

Servir sur un pain de votre choix.

 

***

Le brie fruité

Repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Sur un pain multigrains, déposer :

  • 2-3 morceaux de brie,
  • quelques feuilles d’épinard,
  • des morceaux de mangue,
  • de jeunes pousses de luzerne,
  • un petite poignée de canneberges,
  • selon vos envies ajouter du prosciutto ou du bacon grillé.

Mettre au four à 380°F pendant 10 minutes. Manger avec une salade de votre choix.

 

***

Le Tropical 

repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Ingrédients : 

  • 1/2 avocat bien mûr ;
  • 1 c. à thé de jus de citron ;
  • 3 c. à soupe de thon émietté, de chair de crabe ou de petites crevettes / autre option des œufs brouillés ;
  • 1/2 tomate ;
  • de la mayonnaise ;
  • un petit oignon haché finement ;
  • une pincée de sel/poivre/ciboulette.

 

Préparation :

  • Écraser la chair d’un avocat bien mûr à l’aide d’une fourchette,
  • Ajouter 1 c. à thé de jus de citron et mélanger,
  • Ajouter au choix 3 c. à soupe de thon émietté, de chair de crabe ou de petites crevettes ou encore d’œufs brouillés si vous êtes allergique aux produits de la mer,
  • Déposer 2 tranches de tomates et 1 tranche de bacon croustillante,
  • Mettre 1 c. à soupe de mayonnaise ; 1/3 d’un petit oignon haché finement ; une pincée de sel/poivre/ciboulette.

Servir sur un pain burger, un pain pita ou encore un naan.

4- Une frittata (succulente suggestion de mon amie Catherine)

A la fois simple et facile à réaliser, la frittata est riche en protéines mais apporte également de nombreuses vitamines et des oligo-éléments. Que vous l’appréciez baveuse ou cuite à point, les différentes variétés de frittata vous séduirons.

repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

La classique aux légumes (2 portions)

Ingrédients :

  • 4 œufs ;
  • 30 ml de crème fraîche 35% ;
  • 250 ml (1 tasse) de fromage cheddar râpé ;
  • ½ tasse de légumes coupés en dés au choix (carottes, piments doux, brocoli, tomates, champignons, oignons rouges, zucchini, etc.) ;
  • 1 échalote émincée ;
  • 1 pincée d’origan ;
  • Sel/poivre.

 

Préparation :

  • Préchauffer votre four à 180 °C (350 °F),
  • Dans un bol, battre les œufs à l’aide d’une fourchette, en mettant assez d’énergie pour former une mousse légère à la surface,
  • Incorporer la crème fraîche et mélanger doucement. Ajouter le cheddar râpé et réserver,
  • Faire dorer les légumes coupés en dés dans une poêle avec 25 ml de beurre.
  • Verser les légumes cuits dans le bol avec les œufs et mélanger,
  • Beurrer les contours d’un plat allant au four. Verser votre préparation et cuire la frittata pendant environ 25 minutes.

Vous pouvez manger votre frittata chaude ou froide selon vos envies.

 

***

Frittata au Tofu et fines herbes (2 portions)

Ingrédients :

  • 4 œufs ;
  • 30 ml (2c. à soupe) de crème fraîche 15% ;
  • 250 ml (1 tasse) de fromage cheddar râpé ;
  • 250 ml (1 tasse) de tofu ferme, émietté ;
  • 60 ml (¼ tasse)  échalote émincée ;
  • 1 gousse d’ail finement hachée ;
  • 15 ml (1 c. à soupe) de persil frais, haché ;
  • 2 ml (1/2 c. à thé) de basilic séché ;
  • 2 ml (1/2 c. à thé) d’origan séché ;
  • 1 pincée de muscade ;
  • Sel/poivre ;
  • 15 ml (1 c. à soupe) de beurre.

 

Préparation :

  • Préchauffer votre four à 180 °C (350 °F),
  • Dans un bol, battre les œufs, la crème et le tofu à l’aide d’une fourchette. Ajouter les autres ingrédients sauf le beurre,
  • Beurrer les contours d’un petit plat allant au four. Verser toute votre préparation et cuire votre frittata pendant environ 25 minutes.

Servir avec des légumes de votre choix et des quartiers de pommes sautés au beurre.

 

5- Un smoothie fraîchement préparé

Savoureux, facile à faire et surtout nutritif, les smoothies vous apporterons des vitamines en plus d’aider à une bonne hydratation.

Smoothie aux fruits protéiné

Les protéines sont composées d’acides aminés, dont 8 sont dit essentiels car ils ne peuvent pas être synthétisés par l’organisme et doivent donc impérativement être apportés par l’alimentation.

Les protéines entrent dans la composition des tissus, des fibres musculaires, des cheveux, de la peau, des ongles et des différents organes. De plus, elles sont essentielles aux réactions chimiques qui régissent le bon fonctionnement du corps.  Les femmes enceintes ou qui allaitent ont particulièrement besoin de protéines dans leur alimentation. On trouve des protéines notamment dans les produits laitiers, les œufs, la viande mais aussi les noix et les légumineuses.

repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

 

Mélanger au blinder les ingrédients suivants :

  • 1 tasse de lait 3.25% + ½ tasse de poudre de lait écrémé,
  • ½ tasse de crème glacée vanille,
  • ajouter ½ tasse de fruits coupé en gros morceaux : abricots, ananas, pêches, fraises, bananes, poires, framboise, prunes etc.

Boire froid.

 

***

Smoothie noisettes et amandes – sommeil

Maria Fernanda Carvalho qui anime la page Facebook Accro aux smoothies, vous invite à préparer un smoothie qui pourra vous aider à combattre la fatigue et l’insomnie. N’hésitez pas à faire un tour sur la page pour faire le plein de recettes.

La mélatonine permet la régulation du cycle veille/sommeil et des rythmes biologiques. Cette hormone est aussi un antioxydant très puissant qui protège contre l’oxydation et le vieillissement des cellules. Lorsque la production de celle-ci est irrégulière, les conséquences sur l’organisme se traduisent par de l’insomnie et autres problèmes de sommeils.

On trouve la mélatonine dans un certain nombre d’aliments comme les tomates, les cerises, les olives, l’orge, le riz, les noix ou le raisin.

repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Accro aux smoothies

 

Rendement:​ 2 verres

Ingrédients:

  • 13 noisettes fraîches, mondées,
  • 3 cuillères à soupe de poudre d’amandes,
  • 1 tasse lait 2%,
  • 1 cuillère à soupe sirop d’érable.

 

Préparation:

  • Faire tremper les noisettes et la poudre d’amandes dans le lait. Réfrigéré pendant 4 heures.
  • Dans un mélangeur, broyer le mélange réfrigéré jusqu’à obtention d’une texture onctueuse.
  • Servir.

 

Astuces: Les noix et les noisettes constituent une source importante de mélatonine. Aussi, la vitamine E qu’elles contiennent contribue à protéger le cœur, le cerveau, les muscles, les articulations, les yeux, la peau ainsi que l’appareil digestif et immunitaire.

 

6- Yogourt grec façon gourmande

Plus riche en protéine que le yogourt traditionnel, le yogourt grec est un complément délicieux pour votre alimentation. En effet il contient de 15 à 18 g par portion de 175 ml versus une dizaine de grammes pour le yogourt régulier.

La teneur en calcium varie énormément d’une marque de yogourt grec à l’autre, de 15% à 45% des besoins quotidiens pour une même portion. Vérifiez le tableau de valeurs nutritives sur l’emballage pour faire le meilleur choix.

repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

N’hésitez pas à ajouter :

  • des petits fruits (framboises, bluets, canneberges séchées, fraises, bananes coupées en rondelles, etc.),
  • des graines (chia, citrouille, avoine, etc.),
  • ou du Müesli,

pour en faire une collation haute en couleurs !

 

7- Collation en cas de fringale

Assurez-vous d’avoir toujours en réserve des petites collation nourrissantes et riches en goût pour les journées plus difficiles ou tout simplement à grignoter lorsque vous allaitez :

  • Mélange de noix : Grenoble, cajou, amande, pécan, citrouille, tournesol et SURTOUT des copeaux de CHOCOLAT NOIR !! ;
  • Fruits secs (raisins, abricots, dattes, canneberges, etc.) ;
  • Fruits frais selon la saison (fraises, framboises, bleuets, bananes, fruits du dragon, orange, etc. )

J’adore particulièrement les mélanges de noix, graines et fruits séchés de Prana, si vous allez sur leur site vous trouverez une multitude de recettes gourmandes et faciles à faire.

repas sur le pouce pour nouvelle maman débordée | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

 

J’espère que ces idées de repas à prendre sur le pouce vous permettront de gagner du temps et surtout de vous alimenter sainement. Votre bébé est important, mais si vous n’avez plus d’énergie pour vous en occuper les choses se compliquent. Pensez aussi à vous reposer et à prendre un peu de temps pour vous. Pour connaitre mes 10 conseils pour survivre à la naissance d’un bébé, c’est ici!

 

Jocelyne Gaudy, Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien NaîtreMaman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

Accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître

 

Naissance Lotus : Histoire de l’inséparable compagnon de votre bébé

Naissance Lotus : Histoire de l’inséparable compagnon de votre bébé

Le placenta, précieux compagnon de bébé

Le placenta, pour certains, est un déchet du corps, pour d’autres, le précieux compagnon de leur enfant tout juste né. Cet incroyable organe temporaire est l’objet de pratiques très diversifiées. Certains ne voudront pas le voir par peur d’être dégoûtés, d’autres l’examineront sous toutes ses coutures et plusieurs le planteront sous un arbre symbolique. Le saviez-vous, certains le consomment frais — en smoothie par exemple — ou déshydraté sous forme de capsules pour revivifier le corps de la mère? D’autres s’en serviront pour concocter divers onguents ou en feront une superbe empreinte souvenir à l’aide du sang ou de couleurs vives!

AAF_4763.png
©Amalgame Photographie

Naissance d’un bébé lotus

Certaines familles choisiront une autre façon toute particulière d’honorer le « jumeau » de leur bébé. Plutôt que de le séparer de leur enfant en coupant le cordon (plus ou moins tardivement), le placenta demeurera au côté du nouveau-né jusqu’à ce qu’il tombe de lui-même. Avec les puissantes sensations vécues par le nourrisson à son arrivée dans le monde aérien, ces familles voudront rendre la transition plus douce en ne le séparant pas immédiatement du placenta qui lui a tenu compagnie tout au long de la grossesse. Vous vous demandez sûrement comment se déroule une telle naissance que l’on appelle « Lotus Birth », alors voici sans prétention ce que j’en ai appris au fil de mon expérience d’accompagnante à la naissance.

Comment se préparer à la naissance d’un bébé Lotus

Pour accueillir la naissance d’un bébé Lotus, il faut prévoir une préparation matérielle minimale et bien s’informer sur différents points. Il faut avoir conscience, tout d’abord, de l’organisation que cela demandera de vivre avec un bébé relié à ce petit « paquet » que représentera son placenta en continu pendant quelques jours (jusqu’à une dizaine de jours environ).

Pourrons-nous quitter le lieu de naissance avec bébé et son placenta dans le siège d’auto (cette question ne se pose pas pour les naissances à domicile qui rendent le tout très facile!)? Avec les débuts de l’alimentation de bébé, est-ce que cela nous semble réaliste? Sommes-nous à l’aise si la visite se présente? Qu’allons-nous faire pour éviter la prolifération de bactéries et de mauvaises odeurs? Qui s’occupera de préparer le placenta après la naissance? Voulons-nous faire un rituel entourant ce moment?

Voilà autant de questions qui se posent!

Pour les naissances Lotus auxquelles j’ai assisté, le choix avait été fait de laisser le soin au papa et/ou à la Doula de préparer le placenta quand bébé aurait quelques heures de vie et que maman en serait à grignoter un morceau après une belle période de peau à peau. Tout de suite après la naissance, le placenta est simplement déposé dans un bol ou sur un piqué près de maman et bébé (ça peut même se faire dans l’eau alors que le bol dans lequel se trouve le placenta flotte près de la dyade maman-bébé). Il est possible, avant de commencer les étapes propres à la naissance Lotus de faire une belle empreinte du placenta sur un papier (idéalement à aquarelle) en déposant la feuille sur la face présentant un «dessin» ressemblant à un arbre. Vous garderez ainsi un magnifique souvenir de la naissance de bébé!

Rituel et marche à suivre

Par la suite, quelques étapes sont nécessaires et peuvent se faire à votre rythme, rien ne presse. Après avoir rincé le placenta dans un bol près de bébé et avoir absorbé l’excédent d’eau avec des piqués, on peut laisser ce dernier s’égoutter, par exemple en le posant dans une passoire déposée dans un bol. Au préalable (ça peut être fait en fin de grossesse), un mélange de plantes a été broyé au moulin à café. J’ai personnellement utilisé le romarin, le thym et la lavande ensemble, mais il est possible de varier ou d’y ajouter du gros sel. Ces plantes ont des fragrances agréables et des propriétés antiseptiques qui permettent d’éviter les mauvaises odeurs de la décomposition (désolée pour les cœurs sensibles!) et favorisent plutôt la déshydratation du placenta. Mentionnons que le mélange de plantes doit être préparé en assez grande quantité, car au fil des jours, les personnes qui prennent soin du bébé devront en rajouter au besoin.

C’est après le lavage et l’égouttage du placenta que le mélange de plantes sera appliqué en quantité généreuse sur les deux faces du placenta ainsi que dans les petits replis. On peut choisir de retirer les membranes du placenta ou de les laisser, mais dans ce cas en s’assurant que les herbes sont étalées entre celles-ci et le placenta. Enfin, certaines personnes suggèrent de mettre des herbes séchées sur le cordon aussi et d’autres préfèrent l’éviter afin que cela n’irrite pas la peau du nouveau-né. Une fois cela accompli, on dépose le placenta dans le contenant choisi et on peut y ajouter un souhait, une pensée, une offrande de fleurs fraîches.

Détail pratique, le cuit-vapeur en bambou est une bonne option de contenant, à la fois joli et laissant circuler l’air. Une fois ces étapes accomplies, il ne reste qu’à se reposer en famille et ajouter des herbes au besoin! Je souligne que pour tous les soins, il est intéressant de regarder les réactions du bébé. Si ce dernier semble protester, on peut adoucir notre geste ou le modifier.

Sac spécialement conçu pour accueillir le placenta par LotusBorn 

Si désiré, au moment de recevoir de la visite, par exemple, il est possible de camoufler le placenta dans une petite pochette ou dans une jolie couverture. Ce sont des détails que chaque famille règle à sa façon. Certains parents auront même confectionné un sac spécialement pour l’occasion avec des broderies ou des dessins. C’est un joli rituel pour se préparer à l’arrivée de bébé!

Les heures, puis les jours passeront. Le placenta et le cordon deviendront de plus en plus secs grâce aux plantes et à l’air. Le cordon ombilical sera de plus en plus rigide et ressemblera à une petite branche. À tout moment, il est possible de le couper si la famille pense que c’est plus judicieux, par exemple si bébé semble avoir un inconfort ou que la maman trouve l’allaitement difficile à gérer ainsi. Si on laisse aller le processus jusqu’au bout, généralement autour du troisième jour de vie, le cordon ombilical se cassera. Possiblement que bébé lui donnera un petit coup de pied pour s’en séparer. Il est fréquent d’entendre des récits de naissance Lotus où bébé n’aura même jamais pleuré avant de s’être séparé de son placenta, possiblement grâce à la douceur de son arrivée et au cocon familial dans lequel il vit ses premiers moments terrestres.

Pour faire un choix éclairé

Pour conclure, il importe de souligner que ce texte se veut un partage vous permettant de connaître une autre des options possibles pour la naissance de votre enfant et qu’il est important de garder votre professionnel de la santé au courant de votre choix afin que le suivi adéquat soit fait. Comme pour les autres décisions entourant l’arrivée de bébé, je vous encourage à vous renseigner pour faire un choix éclairé.

Pour en savoir davantage sur la naissance lotus, vous pouvez :

Si vous choisissez de vivre une naissance Lotus, il est essentiel de toujours être à l’écoute de bébé, car si celui-ci semble inconfortable ou que des signes d’infection se présentent, même s’ils sont mineurs, il peut être préférable de couper le cordon même si le processus n’est pas complété.

La naissance Lotus peut être une magnifique option pour les familles qui veulent s’offrir une lune de miel avec leur bébé naissant, alors que le placenta imposera de lui-même un rythme tout en douceur autour de l’arrivée de votre enfant. Bonne découverte l’un de l’autre dans votre petit cocon familial!

Anne-Marie Rouillier, anthropologue, maman et Doula

Anne Marie Rouiller.jpg

Un petit mot d’Anne-Marie Rouillier, anthropologue, maman et doula : située au centre-ville de Québec, je propose des accompagnements à la naissance à domicile, en maison de naissance ou en milieu hospitalier ainsi que l’accompagnement d’enfants. Rencontres prénatales, soutien en allaitement et aux relevailles également possibles. Mes services sont adaptés à la diversité des familles, de leurs besoins et du projet de naissance imaginé pour ce petit être nouveau.

Pour me rejoindre : 418-999-6020.


L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.wordpress.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu

La contraception après l’accouchement

La contraception après l’accouchement

*** Découvrez le GUIDE-CONTRACEPTIF préparé par Julie Bissonnette, stagiaire en sexologie au centre la Source en Soi (Montréal). Ce mini-guide peut vous aider dans votre choix pour un contraceptif. Je vous conseille de le lire afin d’avoir de meilleures connaissances concernant tous les moyens contraceptifs qui sont à votre disposition. ***

contraception
Lorsqu’on parle contraception, il est fondamental de comprendre le cycle de la femme. Consultez le GUIDE-CONTRACEPTIF pour en savoir plus!

1- Cycle de la femme

  • Phase menstruelle
  • Phase de maturation
  • Phase pré-menstruelle

 

En terme de contraception, l’important c’est de connaître les choix qui s’offrent à vous et d’opter pour la ou les stratégies contraceptives qui vous conviennent le mieux en tenant compte de vos besoins ainsi que du temps et de l’énergie que vous avez à consacrer au sujet. Consultez ce GUIDE-CONTRACEPTIF pour découvrir les différents choix disponibles. Voici ce que vous y retrouverez:

2- Les contraceptifs «barrières» ou mécaniques

  • Condom masculin
  • Condom féminin
  • Spermicides
  • Diaphragme
  • Cape cervicale
  • Éponge contraceptive
  • Bouclier de Léa
  • Dispositif intra-utérin en cuivre

3- Les contraceptifs hormonaux 

  • Pilule orale combinée
  • Pilule progestative
  • Timbre contraceptif
  • Stérilet avec hormones
  • Depo-Provera

4- Les contraceptifs définitifs

  • Stérilisation masculine
  • Stérilisation féminine

5- Les contraceptifs naturels

  • Méthode du calendrier (Ogino-Knauss)
  • Méthode de la température basale
  • Méthode d’observation de la glaire cervicale
  • MAMA (Méthode de l’allaitement et de l’aménorrhée
  • Méthode sympto-thermique

Document réalisé par

Julie Bissonnette, stagiaire en sexologie à La Source en soi

Profitez d’un atelier gratuit et fort intéressant sur les moyens contraceptifs, offert par Julie Bissonnette le 30 mars 2016 à 13:00 à La source en soi! Que vous soyez enceintes ou en postpartum, cet atelier est pertinent. En fait, dès la fin de l’accouchement, le médecin, si vous accouchez à l’hôpital, vous demandera quel contraceptif vous voulez et il réfère souvent à la pilule. La question est: ai-je pris le temps de connaître toutes les possibilités de contraceptifs qui s’offrent à moi?

Ainsi, cet atelier vous permettra d’explorer les différentes avenues en terme de contraception et vous permettra de faire le meilleur choix pour vous!

Inscription obligatoire auprès de Julie Bissonnette via son courriel ou au 514.750.3735

Au plaisir de vous y voir

julie Bissonnette.png

À propos de l’auteure : Julie est une jeune femme pleine d’ambitions et qui effectue actuellement la dernière année de son baccalauréat en sexologie à l’Université du Québec à Montréal. Elle se passionne pour divers sujets notamment la santé. Réalisant son stage de bac au centre de périnatalité La Source en soi, elle est en quête de la santé sexuelle pour tous!

11028045_839994769381837_3442729007857840598_n
©Lyz Murray Photographie

L’ensemble des articles du blog peuvent être reproduits et partagés dans un but non lucratif. Merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source www.cocoonbiennaitre.wordpress.com lorsque vous partagez.

signature fond bleu