Archives de
Étiquette : grossesse

Un mala de grossesse pour aider à se détendre

Un mala de grossesse pour aider à se détendre

Si comme moi, vous n’êtes pas initiée à la méditation, vous vous demandez peut-être ce qu’est un mala de grossesse. En sanskrit, mala signifie « collier de fleurs » ou « guirlande de perles » utilisé en méditation pour aider à se détendre et à apaiser l’esprit.

 

Qu’est-ce qu’un mala ?

Un mala est une sorte de « chapelet » utilisé dans la religion hindouiste et bouddhiste. On s’en sert pendant la méditation ou lors de cérémonies religieuses pour réciter les mantras, sortes de formules sacrées répétées inlassablement.

Le mala est plus concrètement un collier composé de 108 perles faites en bois de différentes essences, en verre, en pierres semi-précieuses ou encore en os.

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître
Pierres semi-précieuses: Turquoise, bois et aventurine rouge! Ce mala vous apportera : Protection, purification, équilibre et régénération des énergies et force! Crédit photo : Mélissa beaudoin Photographe

 

Les 108 perles représentent les 108 épreuves que Bouddha a dû franchir pour atteindre l’illumination, les 108 noms du Bouddha et les 108 positions de Yoga.

Traditionnellement le mala contient également une boule centrale appelée Guru (ou Meru), qui représente le Maître spirituel.

108 est un nombre sacré dans de nombreuses religions orientales comme l’hindouisme, le jaïnisme, le sikhisme et le bouddhisme. Les trois chiffres qui le composent représentent la réalité universelle.

Le 1 désigne la Conscience spirituelle qui réside à l’intérieur du corps. Il désigne quelque chose d’unique et de propre à chacun.

Le 8 représente le changement, le mouvement, la nature, le corps. Le chiffre 8 est aussi la représentation de l’infini et de l’éternité.

Le 0 quand à lui évoque la transparence psychique, l’arrêt du mental, le néant.

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître

 

Au-delà de l’aspect religieux

Vous pouvez utiliser un mala en dehors de toute pratique religieuse et même si vous êtes novice en matière de méditation. Le mala vous permettra de prendre une pause dans le temps, de faire le vide en vous pour être parfaitement sereine.

Les perles en pierres semi-précieuses vous feront profiter de leurs bienfaits.

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtrePar exemple l’améthyste favorise le calme mental et facilite la méditation. Elle détend les muscles surtout dans la région de la nuque et des épaules.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLe quartz rose favorise l’amour de soi. Son énergie douce apaisera le stress, elle apporte de la confiance et une vision plus juste des situations.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLa cornaline peut vous aider à lutter contre l’infertilité sexuelle ou les troubles liés à la sexualité. Le centre énergétique de prédilection de la cornaline est le chakra sacré au niveau du bas ventre.

 

 

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien NaîtreLa pierre de lune est une pierre féminine, efficace lorsqu’il s’agit de faire émerger et d’accepter notre côté féminin. Chez les femmes cette pierre contribue à un bon équilibre hormonal, elle aide à soulager les règles douloureuses.

 

 

Un mala de grossesse pour quoi faire ?

Pendant la grossesse, vous êtes la proie d’un va et vient intense d’émotions. Vous passez du rire aux larmes en une demi-seconde, vous êtes angoissée, prise de panique et vous vous posez des tas de questions. Vous avez clairement besoin de faire une pause pour aller chercher au plus profond de vous du calme et de la sérénité.

Le mala de grossesse a la particularité d’inclure une bola qui vous accompagnera pendant toute la grossesse. La bola, sorte de petit grelot émet un son presque inaudible qui berce le fœtus. Votre bébé reconnaîtra ce son après sa naissance et aimera l’entendre lorsqu’il aura besoin d’être bercé et calmé.

 

Comment utiliser mon mala de grossesse ?

Je vous propose d’essayer quelques exercices pour vous vider l’esprit et vous inspirer de pensées positives.

Exercice pour faire le vide en vous et vous aider à relâcher les tensions

  1. Installez-vous dans un endroit calme, avec une musique douce et relaxante. Voici une petite sélection de différents styles de musique pour vous aider à vous apaiser :

– Musique de méditation tibétaine ;

– Musique de méditation pour détendre le corps et l’esprit ;

– Musique de Guitare Relaxante pour la méditation ;

– Mon coup de <3 cette magnifique musique relaxante Piano et violon que j’ai écouté en écrivant l’article

  1. Asseyez-vous confortablement (en position du Lotus ou sur une chaise) en ayant le dos bien droit,
  2. Prenez votre Mala dans la main gauche,
  3. Fermez les yeux et faites le vide dans votre tête,
  4. Respirez lentement, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche,
  5. Concentrez-vous sur le léger bruit de votre souffle lors de l’expiration,
  6. N’oubliez pas de faire le vide en vous, ne pensez à rien,
  7. Restez dans cet état de sérénité et faites défiler une bille du Mala à chaque expiration,
  8. Si une pensée apparaît dans votre esprit, revenez au début du Mala et recommencez l’exercice.

Vous vous apercevrez rapidement que cet exercice est tout sauf facile mais avec le temps vous serez capable de faire le vide en vous pour atteindre un état de profond bien-être et que le stress et les idées négatives sont moins nombreuses.

 

Exercice pour vous aider à relâcher et vous préparer à gérer les contractions le jour de l’accouchement

Pendant les contractions, émettre le son « Ommmm » peut vraiment vous aider à vous installer dans votre bulle et surtout à y rester. Au cours de la grossesse, exercez-vous à émettre le son « Ommmm », ressentez la vibration du son résonner en vous, laissez-la descendre de votre thorax jusqu’à votre bassin, restez dans l’ouverture.

Installez-vous dans un endroit calme, avec une des musiques suivantes :

– OM basique ;

– OM mélodieux ;

– OM au son des oiseaux  ;

– OM SU HUM ;

– Ma préférée ! OM au son de l’eau et des bols tibétains

  1. Asseyez-vous confortablement (en position du Lotus ou sur une chaise) en ayant le dos bien droit,
  2. Prenez votre Mala dans la main gauche,
  3. Fermez les yeux et faites le vide dans votre tête,
  4. Respirez lentement, en inspirant par le nez et en expirant par la bouche,
  5. Concentrez-vous sur le léger bruit de votre souffle lors de l’expiration,
  6. Faites défiler chaque perle de votre mala en pratiquant vos Ommm lentement,
  7. Prenez le temps de laisser la vibration s’installer et descendre jusqu’à votre bassin,
  8. Imaginez une fleur à l’aube qui ouvre lentement ces pétales l’une après l’autre à chaque nouvelle vibration du son Ommmm.

 

Exercice faisant appel au pouvoir de la pensée positive

La pensée positive peut être très puissante. Il suffit parfois de se répéter plusieurs fois quelque chose pour que ça finisse par se produire.En prévision de l’accouchement, pourquoi ne pas se répéter régulièrement des phrases positives.

Voici 3 suggestions de playlist d’accouchement pour vous préparer et faire faire l’exercice suivant : Playlist Cocoon1 ; Playlist Cocoon2 ; Playlist Cocoon3

Reprenez l’exercice précédent de 1 à 6, ensuite égrener chaque perle de votre mala en vous répétant une phrase positive en lien avec votre grossesse ou votre accouchement.

Voici quelques suggestions pour vous aider à commencer, par la suite il vous sera facile d’y ajouter votre couleur selon vos désirs et attentes :

  • Lâche prise,
  • N’oublie pas de faire la place pour le soleil en toi,
  • Ça se passe ici et maintenant!
  • Chaque contraction est un pas de plus vers la rencontre,
  • La vague va passer!
  • Chaque vague me rapproche de mon bébé,
  • Mon accouchement se passera avec douceur,
  • Bouche molle, col mou,
  • J’ai confiance en mon bébé,
  • J’ai confiance en mon corps,
  • Je n’ai pas peur,
  • Accoucher est comme une danse où la nature est ta partenaire,
  • Suit ton instinct,
  • Chaque minute qui passe est un instant de plus avec toi,
  • Viens, tu es le (la) bienvenue,
  • Ne combat pas la douleur, abandonne toi à sa puissance,
  • La douleur est n’est qu’une absence temporaire de bien être,
  • Tout est temporaire,
  • J’accueille la douleur et je travaille avec elle pour mettre au monde mon bébé.
  • Les vagues reviennent toujours au rivage,
  • Oui,
  • Je suis capable,
  • Relaxe, relâche,
  • Mon corps sait comment faire naître mon bébé,
  • Entre les contractions  » elle s’en vient, elle va être belle, elle va être forte, elle va être grosse, elle va travailler… » et pendant la contraction » ça dure juste une minute, c’est pas long une minute, c’est presque fini, ça va passer, elle s’en va…. »
  • Mon corps s’ouvre, mon esprit se calme, mon bébé descend,
  • Etc.

 

Pour aller plus loin dans la détente e vous invite également à télécharger mes 3 mantras/mandalas pour la grossesse et l’accouchement.

 

Découvrez l’entreprise Mélimalas

Mélimalas est une entreprise québécoise qui confectionne des malas personnalisés pour tous les goûts et tous les styles. Mélimalas a été fondé par Mélissa maman à la maison qui s’occupe de ses 2 enfants, un garçon de 8 ans et une fille de 5 ans. En plus de confectionner de jolis malas, faits 100% à la main, Mélissa est aussi photographe. Mélissa est une créatrice dans l’âme « j’ai toujours ressenti le besoin de créer, c’est quelque chose qui fait partie intégrante de moi. »

L’idée des malas lui est venue après qu’elle ait vécue une grande période de stress alors que son conjoint a un diagnostique de tumeur cérébrale. « Il va bien, mais nous sommes souvent dans l’incertitude, avec les médecins, ce n’est jamais simple. Il faut dire que le cancer, n’est pas simple non plus. »

Elle a toujours aimé le yoga, mais n’en faisait que très rarement. « Avec tout ce stress, l’exercice physique (je suis aussi très sportive) n’était plus assez pour gérer mon stress. C’est à ce moment que j’ai commencé à intégrer le yoga régulièrement en plus de mon exercice. Avec la pratique du yoga est venue la méditation. »

Au début elle avoue qu’elle était plutôt sceptique par rapport aux bienfaits qu’on attribue à la méditation. « Après moins d’une semaine avec 10 minutes de méditations par jour, je voyais déjà de gros changements en moi. Beaucoup moins de stress, une meilleure capacité à gérer le stress qui restait. J’étais capable de mettre mon cerveau en mode  »off » pour moi ça c’était la meilleure des choses.

Ça ne m’était jamais arrivé auparavant, en fait je croyais que c’était tout simplement impossible. Je n’avais plus de pensées qui trottaient sans arrêt dans ma tête, seulement le moment présent et rien d’autre, toute la journée. C’était magique! C’est à ce moment que l’idée des malas m’est venue. C’était la suite logique des choses. »

 

Elle confectionne des malas selon sa créativité du moment et réalise aussi des commandes spéciales. Je vous laisse voir le merveilleux mala qu’elle a réalisé pour moi !

Un mala de grossesse pour aider à se détendre | Cocoon Bien Naître
Mala de quartz roses, pierre volcanique et jaspe. Ce mala apportera: libération des énergies refoulées et absorption des énergies négatives afin de les remplacer par de bonnes énergies, notamment, l’empathie et la sensibilité. Crédit photo : Mélissa beaudoin Photographe

 

Avec Mélissa, nous avons évoqué les bienfaits d’avoir un mala de grossesse et nous sommes convaincu que c’est un merveilleux cadeau à se faire en tant que future maman. Pour en faire faire un à votre image, vous n’avez qu’à la contacter via la page Facebook Mélimalas. Très à l’écoute des besoins, elle saura assurément vous satisfaire. Elle achemine ses malas à travers le monde entier. Vous n’avez plus qu’à choisir vos couleurs ou vos pierres!

 

Je vous souhaite un accouchement à votre image

Jocelyne Gaudy, Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien NaîtreMaman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

Accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement

Vous êtes dans les dernières semaines de votre grossesse et vous cherchez des moyens naturels pour favoriser le travail avant que la menace du déclenchement ne tombe sur vous comme l’épée de Damoclès ?

Sachez tout d’abord que la date prévue d’accouchement est fixée aux alentours de 40 semaines de grossesse. Néanmoins personne ne peut déterminer la date exacte de l’accouchement et le travail pourrait débuter spontanément entre la 37e et la 42e semaine. Il est même tout à fait normal qu’une grossesse puisse se rendre jusqu’à 41 semaines et 6 jours sauf raison médicale.

Si vous ne voulez pas aller jusqu’à une tentative de déclenchement faite par le médecin avec un stripping, le cervidil, le ballonnet ou encore la perfusion de Pitocin voici que pourrait vous aider.

Normalement la nature fait bien les choses et votre bébé devrait sortir lorsqu’il sera prêt. Les méthodes douces aideront votre corps à se préparer naturellement et favoriseront le début du travail. Néanmoins, il n’y a pas de solution miracle non plus. La patience et la détente sont vos meilleurs atouts.

Certaines méthodes de grand-mère peuvent avoir des effets secondaires dangereux pour votre santé (comme la fameuse huile de ricin), parler en avec votre accompagnante à la naissance, votre sage-femme ou le médecin avant de suivre les conseils de la voisine.

 

Le déclenchement à l’italienne ou faire l’amour avec votre partenaire

L’intimité, les caresses et l’orgasme vont entraîner la sécrétion d’ocytocine, appelée aussi hormone de l’amour, qui peuvent déclencher le travail. La sécrétion d’ocytocine augmente de façon exponentielle pendant le travail jusqu’à atteindre des taux jamais égalés. Cette hormone favorise aussi le lien d’attachement avec votre bébé une fois qu’il est né. C’est cette même hormone (synthétique) qu’on vous injecte par voie veineuse lors d’un déclenchement à l’hôpital.

L’orgasme provoque des contractions utérines qui peuvent avoir un réel effet sur un col déjà « mûr ». Celui-ci aura tendance à se dilater plus rapidement. L’orgasme entraîne une libération d’endorphines qui vous permettra de relaxer et de lâcher-prise.

De plus le sperme contient des prostaglandines, hormones pouvant provoquer des contractions.

Avouez que c’est un peu plus attrayant comme ça plutôt que ce soit le médecin qui vous applique des hormones synthétiques sous forme de grosse gelée froide au niveau du col ?! En plus c’est naturel.

Si vous avez des inquiétudes par rapport au bébé, détendez-vous, les relations sexuelles ne présentent aucun risque pour lui à ce stade.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Lyz Murray Photographie

La stimulation des mamelons

Les études démontrent que la stimulation des mamelons serait efficace pour déclencher le travail. Cette technique entraîne encore là une libération d’ocytocine naturelle dans la circulation sanguine, qui aide à partir les contractions de l’utérus.

Il y a plusieurs façons de stimuler les mamelons : votre partenaire peut masser vos seins et rouler le mamelon entre ses doigts.

Vous pouvez aussi utiliser un tire-lait. Certaines sages-femmes recommandent de stimuler les mamelons pendant environ 1 heure, en faisant 20 min de stimulation – 30 min de pause et reprise de la stimulation, plusieurs fois par jour. Cependant, il est préférable d’interrompre la stimulation si les contractions deviennent plus fréquentes qu’aux 3 minutes.

Le lâcher-prise

C’est un des moyens les plus importants mais aussi le plus difficile à appliquer. Pas facile de mettre le cerveau à OFF et de relaxer quand on a hâte de voir son bébé et qu’on veut éviter le déclenchement médicalisé.

Prenez le temps de vous arrêter. Faites chaque jour de la visualisation positive, de la méditation, de l’auto-hypnose et de la relaxation. Cela vous permettra d’être plus détendue. Un dicton qui circule dans le milieu des sages-femmes et des accompagnantes à la naissance est « bouche molle – col mou», plus vous relâchez, plus vos muscles sont détendu, plus votre col va s’ouvrir et le travail va pouvoir progresser naturellement. Ce dicton est aussi valable pendant l’accouchement.

Enfin, prenez tout simplement un bon bain chaud avec votre roman favori, regardez un film de fille plein d’émotions ou votre série tv favorite.

Se libérer de ses peurs

Dessiner ou du moins colorier des mandalas peut vous permettre d’avoir une attitude positive vis-à-vis de l’accouchement et de débloquer certaines peurs qui font en sorte que le travail ne déclenche pas. Cliquez sur le lien pour en savoir plus sur la façon dont le mandala peut accompagner votre grossesse.

Voici un mandala à colorier pour attendre bébé, utilisez spontanément des couleurs qui vous attire et mettez votre mental de coté.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Si vous avez choisi une accompagnante à la naissance, jasez avec elle de ce qui vous inquiète, vous avez peut-être des peurs ancrées qui vous empêche de vous détendre (peur de l’accouchement, peur de ne pas y arriver, peur de mourir, peur de l’avenir, histoire d’accouchement antérieur mal vécu, etc.)

Favoriser la mobilité du bassin

La mobilité de votre bassin est primordiale et aide à faire descendre le bébé qui viendra appuyer sur votre col et permettre qu’il s’amincisse. Pour cela prenez de longues marches à tous les jours avec votre partenaire sans toutefois vous fatiguer. Profitez des derniers jours qui vous restent à deux si c’est votre premier bébé.

Vous pouvez aussi monter et descendre quelques fois les marches d’escaliers, l’asymétrie de vos jambes lorsque vous faites ce type d’exercice est excellent pour favoriser la descente du bébé et un bon positionnement de son corps dans le bassin.

Dans les jours précédents l’accouchement, on dit que les femmes sont souvent prises d’une obsession à laver les plancher à quatre pattes. C’est parce que le corps sait exactement ce qu’il a à faire! La position de la femme va permettre au bébé de se placer dans le bon axe du bassin et favoriser la naissance. Si vous êtes capable d’écouter votre corps, il vous guidera exactement là où vous devez aller.

Le ballon est un excellent outils pour aider la descente du bébé. De nombreux centre offre des cours pour vous apprendre à rouler des hanches, inscrivez-vous le plus tôt possible dans votre grossesse pour entraîner votre corps et le garder en forme. Dans les derniers jours, faites du ballon plusieurs fois par jour, sans vous fatiguer.

Les professionnels à consulter

L’ostéopathie peut vous aider à faire travailler certaines articulations et les ligaments au niveau du bassin et ainsi favoriser le déclenchement naturel du travail.

Prenez rendez-vous avec un massothérapeute pour un massage relaxant et englobant d’une 1 heure, cela va aider à la libération des endorphines.

L’acupuncture peut aussi vous aider à relaxer, à faire descendre le bébé et à préparer votre utérus pour un meilleur travail.

La préparation affective à la naissance (issue de l’haptonomie) peut vous permettre d’entrer dans l’énergie de la naissance et d’ouvrir la voie de la naissance. Elle permet souvent au processus du travail de démarrer.

D’autres trucs et astuces

Il existe d’autres choses que vous pouvez faire pour aider au déclenchement de l’accouchement comme la tisane de framboisier pour favorise la tonicité du muscle utérin, l’huile d’onagre pour aider à ramolir le col, l’acupression pour déclencher des contractions, le spinning babies pour aider à la descente du bébé, l’homéopathie, etc.  mais pour les utiliser vous devez d’abord vous référer à une sage-femme, une accompagnante à la naissance, un naturopathe ou un naturothérapeute ayant l’habitude de s’en servir.

Si vous voulez avoir un accouchement le plus naturel possible, je vous donne ici mes 10 trucs pour favoriser un accouchement naturel.

 

Si vous avez des questions n’hésitez pas à les mettre en commentaire 

et je tacherai d’y répondre du mieux possible.

 

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Katia Péchard

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Eviter le déclenchement, favoriser le travail naturellement | Cocoon Bien Naître

Touche pas à mon col ! Pas de stripping sans consentement

Touche pas à mon col ! Pas de stripping sans consentement

De plus en plus de femmes me disent qu’à leur rendez-vous de suivi dès la 38e semaine de grossesse on leur propose mentionne (sans véritable consentement éclairé) qu’on va leur faire un stripping pour aider à partir le travail.

Pour certaines le geste a semble-t-il été posé sans même qu’on les avise … oui, parce que quand tu as des saignements et que tu perds ton bouchon muqueux dans les heures qui suivent ton rdv, ça laisse un petit questionnement/doute sur ce qui a pu déclencher tout ça…

 

Le stripping, quèsaco  ?

Imaginez que votre col est un gros beigne bien moelleux recouvert d’une couche de chocolat glacé … Maintenant, mettez votre doigt dans l’orifice par en dessous et essayez d’aller décoller la crème chocolatée qui recouvre votre beigne … Ben, ça ressemble à ça un stripping.

Crédit photo : Free stock photo

 

Le médecin ou parfois la sage-femme, essaie de décoller la membrane amniotique collée au-dessus de votre col de l’utérus. Cette manœuvre entraîne une production locale de prostaglandine qui favoriserait le début du travail.

Vous comprendrez que votre col doit être déjà  légèrement ouvert de 1-3 cm pour que les membranes soient accessibles, c’est ce qu’on appelle « avoir un col favorable ».

 

Le stripping, douloureux ?

Rarement agréable, le stripping peut parfois aussi être douloureux. Il entraîne des pertes sanguines plus ou moins importantes dans les 12 à 24h suivantes et parfois des crampes dans le bas du ventre.

Bien souvent, il représente une source de stress inutile pour la femme enceinte qui se demande si :

  • la présence de saignement est normale ?
  • est-ce important de surveiller la quantité de sang perdu ?
  • pourquoi j’ai soudain mal au ventre, est-ce grave ?
  • est-ce que finalement le stripping était nécessaire ?
  • à quoi je dois m’attendre pour la suite ?
  • bref beaucoup de stress inutile !

 

Pour certaines, pressées d’en finir avec la grossesse et de voir enfin leur bébé, le stripping peut donner de faux espoirs et entraîner une certaine lassitude. La future maman se met à compter les jours qui passent et se désole de sa situation au lieu de se réjouir de l’arrivée du bébé. Le stripping ne donne pas de garanti que l’accouchement et imminent et doit parfois être refait plusieurs fois avant d’être efficace.

 

Le stripping, un geste sans conséquence ?

Malheureusement aucune intervention n’est sans risque sinon ce serait trop facile et on n’aurait pas besoin de se poser de questions. Les risques du stripping sont les même que pour les autres formes de déclenchement (rupture des membranes, ballonnet, administration d’hormones de synthèse au niveau du col ou par voie veineuse) :

  • contractions utérines plus fortes ;
  • phase de latence plus longue ;
  • diminution du rythme du cœur fœtal ;
  • plus d’interventions chirurgicales (ventouse, forceps, césarienne) ;
  • accouchement avant terme en raison d’une erreur de datation ;
  • procidence du cordon ombilical s’il y a rupture prématurée des membranes (amniotomie) ;
  • hémorragie après l’accouchement.

 

Crédit photo : Le Monde « l’épidémie des césariennes des brésiliennes »

 

Le stripping, un mal nécessaire ?

Vous vous demandez peut-être pourquoi le stripping semble si populaire auprès des médecins. Loin de vouloir cesser de vous voir la binette à chaque semaine, ils craignent plutôt les risques encourus par un dépassement de terme. On sait qu’en allant au-delà de 42 semaines de grossesse, les chances de complications augmentent.

Pour commencer, plusieurs études ont montré que l’efficacité du placenta à nourrir et oxygéner le bébé diminuait au-delà de ce terme.

Comme bébé aura eu le temps de bien se nourrir il pourrait aussi être plus gros que prévu, allongeant du même coup la longueur du travail et la nécessité de le sortir « de force » avec des instruments comme les forceps ou la ventouse. Les études démontrent un plus haut taux de déchirures au niveau du périnée (allant jusqu’au 3e et 4e degré).

Autre risque possible pour le bébé c’est qu’il manque d’oxygène à la naissance surtout si l’accouchement est long et compliqué. La présence de méconium dans le liquide amniotique, signe de souffrance fœtale, peut également entraîner des difficultés respiratoires à la naissance. Les conséquences de tout ça peuvent évidemment être dramatique pour le bébé est entraîner des anomalies neurologiques irréversibles.

Après 42 semaines, le risque d’infections chez la maman est légèrement plus fréquent (chorioamniotite, endométrite).

Les études prouvent également que le taux d’hémorragie de la délivrance chez la maman est plus important et ce dès 41 semaines.

 

Le stripping, une décision éclairée!

On peut lire sur le site de l’institut national sur la santé public du Québec (INSPQ) que « la date d’accouchement est souvent fixée à la 40e  semaine de grossesse. Cependant, il n’est pas possible de déterminer la date exacte du début du travail. Celui-ci devrait débuter spontanément entre la 37e  et la 42e  semaine. Il est donc tout à fait normal qu’une grossesse puisse se rendre jusqu’à 41 semaines et 6 jours. »

Il est toujours préférable d’attendre que le travail débute spontanément, cela permet de réduire le risque de complications obstétricales (forceps, ventouse, césarienne). À partir de 41 semaines, une évaluation régulière du bien-être fœtal permet de déterminer si un déclenchement du travail est nécessaire ou si on attend encore un peu.

 

Lorsque le déclenchement s’impose avant 41 semaines pour raison médicale, c’est correct, on s’astinera pas avec ça. A partir de 41 semaines si le col est favorable on aura tout intérêt à aider un peu la nature pour éviter les complications.

Là où on commence à peser les pour et les contres c’est quand le médecin le propose voir l’impose dès 38 semaines. Vous avez alors tout intérêt à essayer d’abord des méthodes douces et naturelles pour aider la nature à faire tranquillement son chemin.

 

Le stripping, des alternatives ?

Oui des alternatives il y en a ! En plus, elles sont souvent facile d’accès et vous n’avez même pas besoin de vous forcer pour les essayer. Vous pouvez les utiliser si votre col est favorable, c’est-à-dire s’il est mou, court voire légèrement dilaté. Puisque ce sont des méthodes douces qui prennent un peu de temps et parfois plusieurs essais avant de porter leurs fruits vous pouvez les essayer vers la 39e semaine.

J’ai commencé à dresser la liste de tous les moyens possibles mais finalement c’était tellement long (parce que j’aime ça vous donner le plus d’informations possible) que j’ai décidé de vous le mettre dans un deuxième article où je vous donne des trucs pour éviter le déclenchement et favoriser le travail naturellement.

Vous y trouverez entre autre :

  • le déclenchement à l’italienne,
  • comment lâcher-prise,
  • quoi faire pour libérer les blocages physiques et psychologiques,
  • quels spécialistes en médecines douces consultés.
Crédit photo : Pixabay

 

Le stripping, un choix éclairé !

J’espère qu’avec tout ça vous aurez pu vous faire une idée plus précise sur le stripping, des avantages et des inconvénients de celui-ci et que vous serez en mesure de faire un choix éclairé lorsque viendra le temps d’en discuter avec votre médecin.

Si vous avez préparé votre plan de naissance, n’hésitez pas à y inclure une mention à ce sujet.

 

Est-ce vous avez déjà eu un stripping avec ou sans votre consentement ?

Venez m’en jaser en commentaire 🙂

 

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître

 

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


Références:

 

 

 

  • Kashanian M, Akbarian A, Baradaran H, Samiee MM. Effect of membrane sweeping at term pregnancy on duration of pregnancy and labor induction: a randomized trial. Gynecol Obstet Invest. 2006;62(1):41-4.

 

 

 

  • Boulvain M, Stan CM, Irion O. Membrane sweeping for induction of labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2005, Issue 1.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Faites vibrer votre grossesse avec le chant prénatal

Faites vibrer votre grossesse avec le chant prénatal

Chanter nous fait prendre conscience de notre respiration et des vibrations sonores dans notre corps. Chaque son fait résonner un endroit bien précis.  Le chant prénatal aide les mamans et les bébés à vraiment vibrer ensemble.  C’est la conscience de ces vibrations qui va installer une détente chez la maman et chez son bébé ainsi que de l’ouverture pour laisser passer l’enfant à naître.

Dans quasiment toutes les cultures, le fait de chanter durant la grossesse et pour le nouveau-né, est issu d’anciennes traditions qui se perpétuent. Tout le monde le fait de façon plus ou moins naturelle.

Pratiqué depuis plus de 40 ans, le chant prénatal a été élaboré dans sa forme actuelle, par Chantal Verdière et Marie-Louise Auché (France).

Dans le ventre de sa maman

Les sons qui parviennent jusqu’à l’utérus ne subissent pas d’atténuation notable. Ils passent du liquide amniotique aux tissus, aux os et à d’autres liquides physiologiques. Ceux-ci ont presque les mêmes caractéristiques de transmission des sons que l’oreille. Le nourrisson entend bien avant que ses oreilles soient formées.  Il semble que la voix chantée est perçue encore plus clairement que tous autres sons.

 

L’enfant est sensible à la voix de ses parents et au sens des mots qu’ils prononcent. Ainsi se tissent avant la naissance une relation et un dialogue profond entre eux.  Le bébé ne perçoit pas que les sons extérieurs. Il entend tous les sons organiques comme le cœur de sa maman et le sien qui battent dans un rythme 2 contre 3 mais aussi la respiration et la digestion de celle-ci.  Ces sons constants et sécurisants sont associés aux mouvements naturels de sa mère.

 

L’empreinte que reçoit le fœtus est irremplaçable

On note que la voix féminine vibre dans le haut de notre corps.  Le bébé à qui on a chanté pendant la grossesse, naît les dix doigts déliés, ses mains bougent dans la même direction que son regard.  Il semble écouter et regarder avec ses mains.

 

Quand c’est papa avec sa voix plus grave qui a chanté tout au long de la grossesse, on a remarqué que les bébés avaient une vigueur exceptionnelle dans les jambes.  Les sons graves vibrent dans le bas du corps.  Il est donc important, pour un meilleur équilibre, d’avoir toutes ces gammes de sons.

 

La vibration, dans le ventre et le bassin, obtenue par des sons graves, aide à bien positionner le bébé en fin de grossesse. À partir du 8ème mois, le crane est assez volumineux pour que la vibration l’attire vers le bas, ce qui permettra aux bébés se présentant en siège, de possiblement se retourner.

Pendant le travail de l’accouchement

Les vibrations sonores donnent force au corps, aident à soulager la douleur et ouvrent le passage au bébé.

Comme les sons graves vibrent dans  le ventre, le bassin, les hanches et le périnée, il convient de les utiliser au moment de l’accouchement.  La fréquence vibratoire est plus importante que le volume ou la longueur du son.

Pour permettre que le son soit continu, il est conseillé que le conjoint ou l’accompagnante, fasse ces sons en même temps que la maman et respire de façon alternée. Il y a beaucoup de bénéfices à faire ces sons pendant les contractions, l’endorphine est libérée et cela aide à gérer la douleur.  Les contractions deviennent moins violentes. S’installe une détente et de l’ouverture.  Concrètement, le son débute dès le tout début de la contraction, le couple fait un son le plus grave possible, le maintient en continu (respiration alternée) jusqu’à ce que la contraction soit complètement terminée.

Les sons graves n’aident pas pendant la poussée.  Il faut des sons de tension pour une poussée efficace.  Le oooo——issssss en octave aide si la maman se sent à l’aise de le faire.

Avec le chant prénatal on apprend

Des Berceuses 

Tous les bébés reconnaissent les berceuses, qu’elles soient en 2 temps ou en 3 temps. Le bébé perçoit in utero son rythme cardiaque et celui de sa mère qui ne sont pas synchrones et pas au même tempo, la superposition de ces deux rythmes cardiaques donnent la sensation de 3 temps contre 2 ou 2 temps pour 3 que l’on retrouve dans la berceuse. En naissant, ils sont littéralement en manque. Chanter des berceuses coller contre la maman ou les papas les apaisent.

 

Des chansons balançoires 

En prénatal : Le bébé perçoit en permanence les mouvements de sa mère.  La balançoire permet de l’amplitude au mouvement qu’il ressent.

En postnatal : Le balancement du bébé permet de le faire bouger de façon naturelle et le calme. Le balancer dans tous les axes, met en mouvement le liquide céphalo-rachidien et permet une stimulation neurologique du développement psychomoteur du bébé.  De plus, papa peut très bien le faire.

 

Des jeux vocaux

Très utiles pour découvrir et ressentir les vibrations du corps et pour apprendre à bien respirer dans le ventre.

 –

Des percussions corporelles

En prénatal : Les percussions corporelles enlèvent les tensions et réveillent les résonateurs, renforcent le système sanguin, décontractent et soulagent. Elles favorisent la mobilité et aident pour la laxité (douleurs ligamentaires).

Pendant l’accouchement : Les percussions corporelles soulagent la douleur.

Elles peuvent aussi réenclencher les contractions lors d’un arrêt de travail et elles redonnent de l’énergie.

 

***

Tout comme des vagues, les contractions accompagnées de sons et de mouvements, vont amener la vie au monde.

Chanter pour le plaisir,

Pour faire le vide,

Pour se détendre ou pour s’évader,

Pour s’amuser,

Pour créer des liens,

Pour créer de l’ouverture,

Faites vibrer votre grossesse.

***

*A noter qu’aucune compétence en chant n’est requise pour suivre les cours de chant prénatal. 

 

Gail Smith, Accompagnante à la naissance et animatrice en chant prénatal

450-464-8858

gailsmith33@hotmail.com

Faites vibrer votre grossesse avec le chant prénatal | Cocoon Bien NaîtreJe suis bachelière en chant classique et en musicothérapie. En plus de donner des cours de chant et de guitare, je fais des spectacles et je dirige l’ensemble vocal féminin les folles harmonies.  Mon métier de musicothérapeute me permet d’allier mes deux passions, la musique et les êtres humains.  Je suis maman de 3 garçons qui sont maintenant des papas eux-mêmes. Lorsqu’ils étaient petits, j’étais bien impliquée  dans tout ce qui entoure la naissance et la petite enfance.  J’ai été monitrice de La Ligue La Leche pendant 10 ans.  Depuis plus d’un an, j’ai orienté ma pratique vers le périnatal.  Je suis allée faire plusieurs formations, dont celle en accompagnement à la naissance et en animation de chant prénatal.  Au cours des années, je raffine de plus en plus mes intérêts et mes rêves.

N’y a-t-il pas plus beau cadeau que la vie.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faites.

Top 10 des cravings de grossesse

Top 10 des cravings de grossesse

Manger de la crème glacée accompagnée de cornichon pendant la grossesse n’est pas un mythe ! Les cravings de grossesse existent bel et bien, j’en veux pour preuve les quelques 150 réponses aux différents post que j’ai mis sur Facebook pour connaître les plus incroyables envies d’une femme enceinte.

Passé le cap des nausées du premier trimestre, vous vous transformez soudain en ogre affamé !

Selon cet article du Huffington post paru en septembre 2016, 50 % des femmes auraient des rages alimentaires pendant leur grossesse et 85 % d’entre elles, seraient incapables de manger certains aliments.

Mais d’où viennent ces envies bizarres ?

C’est la faute aux hormones évidemment si subitement vous vous mettez à rêver la nuit de manger des fraises ou si au contraire vous ne supportez plus l’odeur des oignons frits !  Les hormones de la grossesse entraînent un déséquilibre au niveau de certains neurotransmetteurs provoquant une modification des goûts mais aussi de l’odorat.

Les médecins avancent aussi l’idée que le corps réclame ce dont il a besoin. C’est notamment le cas des envies de viande rouge quand on a une carence en fer ou de laitages pour assimiler plus de calcium.

« Crème glacée au chocolat avec un GRAND verre de lait 🙂 rien de bizarre hahah »

– Marie-Lou K.

Pour plusieurs femmes enceintes les envies de sucré sont plus prononcées, elles vont dévorer des pâtisseries, du chocolat, des biscuits ou des bonbons ! Pendant la grossesse les émotions jouent au yoyo et vous aurez peut-être besoin de ce petit réconfort.

« Pizza pochettes et tout ce qui me rappelait mon enfance et mes frustrations de bouffe que je n’avais pas droit étant jeune »

– Gabrielle T.

« Ma fille je voulais du sucré, des oranges et des pamplemousses et des litres de limonade. Mon fils je voulais des tomates, du vinaigré et de la viande rouge et des tonnes de spaghetti. »

– Emilie P.

Voici votre top 10 des cravings de grossesse

  1. Crème glacée sous toutes ses formes avec une préférence pour celle au chocolat,

  2. Les aliments acides et épicés : cornichons, olives vertes, citron, bouffe indienne, chips au vinaigre,

  3. Melon d’eau et cantalou,

  4. Beurre de peanut accompagné du tout un tas de chose !! (banane, confiture,

  5. Lait et laitages,

  6. Tout ce qui était orange fluo : Doritos, Kraft Diner, fromage, nacho, doritos, tostitos, cheesewhiz

  7. Tout ce qui est gras : Hot dog, frites, sandwichs, poutine, chips, smoked meat,

  8. Chocolat sous toutes ses formes : nutella, œufs catburry, patisserie, etc.

  9. Céréales,

  10. D’autres fruits à profusion : ananas, pamplemousse, raisins, cerises, orange, clémentines, pommes, poires.

Top 10 des cravings de grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Xor Zev

Voici les cravings de grossesse qui m’ont fait le plus rire !!

« Cravings changeants mais toujours pressants! Quand j’en ai un, il doit être assouvi, pis ça presse.

À mon premier fils, tartes aux fruits et cerises. Mon chum capotait, je m’achetais des gros sacs à 15$ tous les jours. Il me disait que j’allais nous ruiner en cerises. »

– Vanessa C.

Désolé messieurs mais il va falloir vous plier aux charmants caprices de votre conjointe pour les 9 prochains mois.

 « Des glaçons à profusion, des clémentines, du beurre d’arachides et les épices fortes 🌶 Ah oui et aussi des céréales, de lait et des cornichons sucrés »

– Catherine L.

« Les 3 P magiques : Pizzas, Pâtes et Poutine 😂 je tannais tellement mon conjoint avec mes envie de pizza (j’ai même pleuré lors d’un vol en avion parce que la personne sur le siège devant moi avait pris la dernière pizza disponible pour l’avion) 😂 »

– Clarissa

Cravings  de grossesse particuliés lié au PICA

Le PICA fait partie des troubles du comportement alimentaire. Il touche habituellement plus les femmes et les enfants. Il se caractérise par l’ingestion d’objets ou de substances non comestibles comme la craie, le charbon, le savon, le métal, le sable, etc.

Le terme  PICA vient du latin pica, la pie, cet oiseau étant réputé pour manger tout ce qu’elle voit. Pour en savoir plus vous pouvez consulter cet article sur Wikipedia.

« Du ciment…je sais, c’est bizarre … Ouf. J’ai lutté pour ne pas en manger mais parfois j’y arrivais pas et je grignotais le ciment entre les pierres….en tout cas. J’ai eu peur que ça ne passe jamais. Mais enfin ce temps est résolu! Hihi »

– Amélie

« Je fais du pica…envies de craie, de la poudre de bébé, de la terre noire, de l’argile…je suis jalouse de celles qui ont le droit de manger leurs rages! »

– Emily

Dans certains pays comme l’Afrique, le Moyen-Orient, en Australie et Nouvelle-Zélande, en Amérique du sud, et dans des zones rurales d’Amérique du nord le PICA fait référence à une coutume ancestrale (croyances, rites, médecine traditionnelle, utilisation comme additif alimentaire…). La terre, notamment l’argile et autres minéraux, aiderait à soulager les nausées, contrôler les diarrhées, augmenter la salivation, à modifier l’odorat et le goût durant la grossesse.

Et vous, quels sont vos cravings de grossesse ??!

Jocelyne Gaudy, Infirmière et Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Katia Péchard

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Ma Doula, ma bouée

Ma Doula, ma bouée

En cette semaine mondiale des Doulas, Karine voulait écrire un message particulier à la Doula qui l’a accompagnée pendant les 9 mois de sa grossesse et le jour de son accouchement. Voici comment Sa Doula a fait une différence lors de cette merveilleuse aventure en haute mer! 

 

Par ses cours personnalisés, nous avons pu, mon mari et moi, explorer plus loin ma maternité, notre parentalité, mes options, nos tabous, mes craintes et nos attentes. Et surfer sur une vague de bonheur candide qui portait… loin.

 

Par ses connaissances, j’ai pu avoir un phare, une bouée à laquelle m’accrochée, lorsque je vivais des angoisses, des doutes et des blessures autant physiques que psychologiques et que je nageais en  eaux troubles.

Ma Doula, ma bouée | Cocoon Bien Naître | Accompagnante à la naissance
Crédit photo : Junny Photographie studio

Par sa présence à mon l’accouchement, elle a pu porter main forte à mon homme qui devait certainement se sentir submergé par ces vagues intenses et magnifiques qui nous rapprochaient de notre nouvelle famille.

 

Par ses délicatesses, en me préparant un plateau de fruits digne d’une princesse, que dis-je?! d’une reine, en partageant sans compter conseils et matériels, en m’apprenant tranquillement à me faire confiance, a me considérer comme une perle… unique et précieuse.

 

Par sa merveilleuse personne, investie, marginale, englobante, affirmée…Je me suis sentie appuyée, respectée et puissante pour affronter cette mer déchaînée. La plus belle des tempêtes.

 

Encore merci douce Marie-Ève Sturrock

Karine Dumont, nouvelle maman comblée

Ma Doula, ma bouée | Cocoon Bien Naître | Accompagnante à la naissance
Crédit photo : Junny Photographie Studio

L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faîtes.

Découvrez le fameux Blessingway

Découvrez le fameux Blessingway

Blessingway, on l’entend sur certaines lèvres, on le croise au détour d’une publication facebookienne, il gagne en popularité et de plus en plus de gens l’adoptent. Mais qu’en est-il de ce « blessingway »? Il mange quoi en hiver me direz-vous?

 

Que signifie Blessingway

Débutons d’abord par le nom. Comment se fait-il que nous adoptions cette appellation d’une autre langue que le français? N’y a-t-il aucune traduction potable qui puisse nous permettre de respecter la langue de Molière? Eh bien, il semblerait que non, pas vraiment… Littéralement le blessingway pourrait se traduire par « chemin de bénédiction ».  « Bénédiction de la mère et de l’enfant » pourrait, j’imagine, se rapprocher d’assez près de ce que cette célébration représente. Par souci de se comprendre universellement à l’égard d’une pratique qui demeure « alternative », nous adoptons la version anglaise.

Le fameux Blessingway par Marie-Eve B. Levesque | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Laloba

 

Le blessingway, une célébration, un rituel

Il tient ses racines de la culture Navajo. Son but est essentiellement de « bénir » celui auquel il s’adresse afin de lui assurer chance, bonne santé, fertilité, bonheur, paix et protection sur son chemin. Il permet de fermer les chapitres, de se préparer au suivant en harmonie. Dans la culture d’origine, il n’était pas adressé seulement aux futures mères mais à toute personne qui s’apprêtait à opérer un changement important (puberté, mariage, ménopause, départ pour la guerre…). Bien que les rituels soient à mon sens bénéfiques à plusieurs moments de vie, attardons-nous à celui de la mère qui s’apprête à donner naissance.

D’emblée il faut souligner que le principe du rituel se place en dehors de toutes croyances. Il n’est pas nécessaire pour le pratiquer ou le mettre en place, d’adhérer à des idées précises sur une tradition spirituelle donnée. Le Blessingway constitue une expérience directe. Bien qu’il puisse être nécessaire de suspendre un instant les réflexes de jugement au moment où il est pratiqué, on peut adopter et inventer toutes sortes de rituels qui résonnent dans nos propres valeurs. Les rituels sont étroitement liés à l’imagination et la création, c’est pourquoi ils sont si puissants à mon avis, car les possibilités sont illimitées!

 

La force des liens

Ceux qui choisissent d’organiser un blessingway le feront souvent pour remplacer le plus traditionnel « shower » (« pluie » de cadeaux »). Fête où on célèbre également la maman, mais où l’aspect matériel est davantage mis de l’avant, puisque l’on « gâte » la maman d’objets principalement. Le blessingway quand à lui, met davantage l’emphase sur la qualité de partage d’un moment passé avec des personnes significatives. Il vise à engendrer une réelle communion entre les personnes présentes, pour garder en mémoire la force des liens. Des liens de sororité (communauté de femme) qui demeureront essentiels tout au long de la maternité. Traditionnellement pour les mères, le blessingway se célèbre entre femmes, mais comme mentionné plus tôt, rien n’est impossible!

C’est donc par le biais d’activités, que  les liens entre les personnes présentes se soudent et que les bonnes intentions sont générées envers la maman. Les activités peuvent être vraiment variées, en voici quelques exemples pêle-mêle : purification de l’espace, porte symbolique, constitution d’un cercle, exercices de respiration, visualisation, soins des pieds, des mains, couronne de fleurs, massage, henné, moulage en plâtre, apposer les mains sur le ventre, construction d’un mandala naturel, cérémonie du thé, partage d’histoires, d’intentions, de souhaits, poèmes, prières, textes inspirants, partage d’appréciation de la mère, drapeaux d’affirmations positives, chants, danse, créations collectives, offrandes significatives, livres d’or et boîtes à trésors, bracelets qui relient, colliers de perles…

Le fameux Blessingway par Marie-Eve B. Levesque | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Laloba

 

J’ai eu l’immense bonheur de recevoir un blessingway quelques semaines avant mon 4ème et dernier accouchement. Ce blessingway avait une double signification pour moi: me redonner de la confiance suite à un accouchement difficile et souligner le fait que je m’apprêtais à vivre pour une dernière fois la grande rencontre avec un nouveau bébé.

Un moment merveilleux vécu en toute intimité avec les femmes si précieuses que j’avais choisies pour vivre avec moi cette soirée de rituels afin de me préparer à vivre mon accouchement dans la confiance.

Ce blessingway fut unique et magique. J’ai savouré l’expérience du début à la fin. Une soirée qui m’a permis de rire, sourire, pleurer, qui m’a touchée au plus profond de mon être, qui m’a donné de l’espoir pour cette naissance à venir, qui m’a connectée encore plus fort avec mon bébé.

Le fameux Blessingway par Marie-Eve B. Levesque | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Capteuse de vie Photographie par Valérie Turcotte

Du henné sur la bedaine en passant par le bracelet confectionné avec toutes les  »perles de souhaits » que mes invitées m’ont remises (et que j’ai porté à mon accouchement). On demande souvent aux invitées de choisir des perles ou breloques de leur choix, pour la mère. Chacune explique pourquoi elle a choisi CETTE perle lors de la cérémonie. Par exemple, pourquoi cette couleur (signification), pourquoi elle lui faisait penser à la maman ou à son accouchement à venir…

j’ai aussi vécu un beau rituel où nous avons libérées nos peurs. J’ai également été bien gâtée avec un bain de pieds dans une eau de rose, un soin des mains. Je me suis sentie comme une princesse lorsqu’on m’a brossé les cheveux et qu’on a déposé sur ma tête une couronne de fleurs confectionnée avec amour pour moi.

Le fameux Blessingway par Marie-Eve B. Levesque | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Laloba

Valérie Turcotte

 

Comment l’organiser

L’important dans l’élaboration d’un « programme » est d’être en lien avec les souhaits et besoins de la mère en devenir. Même s’il est préférable qu’une personne autre que la femme enceinte soit en charge de l’organisation, il est tout de même très important que celle-ci soit impliquée dans le processus afin que la cérémonie soit adaptée à ses besoins et à ses désirs. En général, on désigne également une maîtresse de cérémonie qui servira de guide pendant la célébration et qui s’assurera de maintenir le lien.

Une sorte de trame est idéalement à respecter. On commence par des activités qui permettent de créer des liens entre les participantes et qui installent l’espace. Un temps plus grand sera consacré à tout ce qui contribue à célébrer la femme enceinte, à lui donner confiance en son pouvoir et à ce qui lui fait du bien à tous les niveaux. La fin du Blessingway sera composée de moments qui font redescendre l’énergie et l’intensité ainsi que par des activités qui projettent dans l’avenir.  Pour clore le tout on finira souvent par un festin! Après s’être nourri l’esprit, il est bon de redescendre dans le corps en mangeant! Lors de ce rituel, tous les sens doivent être rassasiés et même honorés.

Le fameux Blessingway par Marie-Eve B. Levesque | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Laloba

 

Ce qui est certain, c’est que ce sont des moments toujours inoubliables. Dans nos tourbillons de vie accélérées, nous prenons rarement le temps, et surtout à plusieurs, de nous positionner à l’instant présent et de diriger nos pensées dans une même direction. C’est ce que fait la beauté du blessingway…

Et c’est ça qu’il mange en hiver. Il carbure aux liens renforcés qui constituent les plus beaux joyaux de tous les parents en devenir.

Marie-Eve B. Lévesque

L A L O B A photo, pour l’histoire de VOTRE monde
819-808-9702
www.lalobaphoto.com

Le fameux Blessingway par Marie-Eve B. Levesque | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Loup BH

Marie-Eve B. Lévesque est une passionnée de périnatalité comme lieu de sacré et de transformation. Elle utilise toutes les cordes à son arc pour valoriser la beauté des liens qui se créent autour de ce choix de vie qu’est celui de devenir parent. Accompagnante créative formée par le Centre Pleine Lune, photographe de naissance et de vie, elle est aussi une artiste multidisciplinaire grandement inspirée par l’authenticité pure. Son attrait pour la célébration en plus de tout le reste, l’amène à l’occasion à mettre sa touche pour organiser ou animer les blessingways.


RéférenceLe fameux Blessingway par Marie-Eve B. Levesque | Cocoon Bien Naître : Blessingway – Rituels d’aujourd’hui pour célébrer la grossesse et la naissance, de Nathanaëlle Bouhier-Charles aux Éditions Plage.


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faites.

 

Bien manger pour une grossesse en santé

Bien manger pour une grossesse en santé

Vous vous questionnez sur l’alimentation adéquate à adopter pendant la grossesse? Vous savez que bien manger et s’hydrater est important, mais vous ne savez pas par quoi commencer? Voici 5 conseils pour vous aider à favoriser le développement optimal de votre bébé et vivre une grossesse en santé.

 

Répartir les aliments dans la journée

Bien s’alimenter permet généralement de réduire la fatigue et d’assurer le bon déroulement de la grossesse. Il n’y a pas d’aliment miracle pour réduire les nausées. Il importe surtout de choisir des mets qui vous font envie !

Idéalement, la femme enceinte devrait favoriser la consommation d’aliments tout au long de la journée, répartis en plusieurs petits repas et collations. Cela permet d’éviter les baisses d’énergie et de réduire les inconforts comme le reflux et la nausée. Sans s’astreindre à une routine stricte, on peut s’assurer de manger quelque chose toutes les 2 ou 3 heures (et même plus souvent en cas de nausées sévères).

Des collations faciles à emporter se révèlent souvent essentielles pour maintenir le niveau d’énergie et contrôler les nausées. Au travail, assurez-vous d’avoir toujours sous la main des fruits frais et séchés, des compotes, des mélanges de noix, des craquelins, des biscuits secs, des sachets de gruau instantanés, des croustilles…. Si vous le pouvez, gardez au réfrigérateur du lait, du yogourt, des muffins maisons et du fromage. Il ne reste ensuite qu’à apporter un lunch !

Bien manger pour une grossesse en santé - par Sophie Morel, Nutritionniste | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Quelques suggestions de mamans (tous les goûts sont permis!) :

  • Galette de riz soufflé + Vache qui rit
  • Noix, noix, noix, ou ma nouvelle obsession tranches de noix de coco grillées
  • Des pommes, beaucoup de pommes. Des amandes tamari. Des chips.
  • Des brioches à la cannelle et un verre de lait

 

Augmenter légèrement les apports énergétiques

Manger plus souvent ne veut pas dire par contre qu’il faut manger deux fois plus ! L’augmentation des besoins énergétiques pendant la grossesse représente l’ajout d’environ 2 ou 3 portions d’aliments par jour. On ne mange donc pas vraiment pour deux.

L’idée néanmoins n’est pas de se mettre à tout calculer, ni de suivre avec angoisse sa courbe de poids. Les extrêmes sont à éviter dans la mesure du possible. Prendre trop peu de poids pourrait compromettre la croissance du fœtus et votre santé. En prendre de façon excessive pourrait augmenter le risque de diabète de grossesse et autres complications.

Au-delà du chiffre sur la balance, l’important c’est de manger une variété d’aliments, en respectant son appétit.

 

Manger ce que vous aimez

On entend souvent que la grossesse est l’occasion idéale pour amorcer des changements positifs dans notre alimentation. Bien honnêtement, j’étais de celle qui l’affirmait jusqu’à ce que je vive ma première grossesse !

Nausée, fatigue, reflux… je n’avais plus l’énergie ni l’envie de cuisiner et pendant quelques mois les seuls aliments que j’arrivais à ingérer étaient les suivants : pâtes, poulet, produits laitiers, noix, fruits, sauce à spaghetti, quelques légumes et produits de boulangerie (pain, muffins, viennoiseries, biscuits, gâteaux…). Disparus le poisson, les légumineuses, la viande rouge et les repas trop grano. Je peux vous dire que mon chum en avait marre de manger toujours la même chose !

Il faut être indulgente et ne pas se sentir coupable si notre alimentation n’est pas parfaite, dans la mesure où on fait de notre mieux. Il est souvent plus facile d’amorcer des changements avant la grossesse. C’est le moment d’essayer de nouvelles recettes et de travailler sur votre équilibre alimentaire. Certains changements se maintiendront et d’autres pourront être travaillés après la naissance.

 

Certains nutriments sont essentiels

Il est parfois difficile d’avoir une alimentation optimale en raison des inconforts de la grossesse. Sans viser la perfection, il importe quand même d’accorder une importance particulière à certains nutriments, notamment l’acide folique et le fer.

Avant même de tomber enceinte, il est recommandé d’augmenter notre consommation d’acide folique pour  prévenir, entre autre, les malformations du tube neural. Cette vitamine joue un rôle dans la formation des cellules du sang, du cerveau et du système nerveux.  La prise quotidienne  d’un supplément de 0,4 mg deux à trois mois avant la conception (et tout le long de la grossesse) est la manière la plus simple d’y arriver, mais on peut aussi en consommer davantage via l’alimentation. Les aliments qui en contiennent le plus sont les légumes verts foncés, les légumineuses, les farines enrichies et les pâtes alimentaires ainsi que les fruits orangés.

Bien manger pour une grossesse en santé - par Sophie Morel, Nutritionniste | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

Ensuite, les besoins en fer des femmes enceintes sont grandement augmentés. Le fer est essentiel pour que les globules rouges puissent capter l’oxygène dans les poumons. Cet oxygène est ensuite transporté dans le sang jusqu’au fœtus via le placenta. En plus du volume sanguin qui change, la femme enceinte doit fournir du fer à son bébé pour qu’il se constitue des réserves pour les 6 premiers mois de vie au moins. Il est donc fréquent que les futures mamans souffrent d’anémie, en particulier si elles consomment peu d’aliments riches en fer ou qu’elles ont des grossesses rapprochées. La prise de supplément est parfois nécessaire (quand la viande rouge nous dégoûte par exemple) ! La viande, la volaille, le poisson et les fruits de mer sont riches en fer facilement absorbé. Les produits végétaux comme les légumes, les légumineuses et les noix en contiennent aussi, mais en plus petites quantités. Il est avantageux de les combiner avec des sources de vitamine C (tomates, poivrons, brocolis, agrumes…) pour en augmenter l’absorption.

Bien manger pour une grossesse en santé - par Sophie Morel, Nutritionniste | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Pixabay

La prise d’une multivitamine n’est pas essentielle, surtout si elle vous cause des inconforts digestifs (nausées et constipation). Cependant, elle peut donner un coup de main si vous avez de la difficulté à manger sainement. Je vous suggère d’en discuter avec votre médecin, sage-femme ou nutritionniste pour décider de la meilleure option pour vous.

 

S’hydrater adéquatement

Boire suffisamment de liquides est primordial pendant toute la grossesse. Cela facilite l’élimination des déchets, permet de contrôler la pression artérielle et aide à prévenir la constipation. Il est suggéré de boire au moins 1,5 L de liquides par jour, en privilégiant l’eau. Le lait, les boissons végétales, les smoothies, les soupes, les tisanes et autres liquides contribuent néanmoins à cet apport hydrique.

La consommation des boissons caféines devrait être limitée pendant la grossesse.

En effet, la caféine contenue dans le café, le thé, les boissons gazeuses et les boissons énergisantes stimule le système nerveux de bébé et le vôtre. En trop grande quantité, la caféine peut causer des palpitations, de la nervosité, des troubles du sommeil et peut même augmenter le risque de naissance prématurée (si on abuse vraiment !). Le café décaféiné et les thés sans caféine sont une bonne alternative.

L’idée n’est pas de se priver, mais il ne faut pas exagérer non plus, surtout si on est fan de chocolat.

Il est généralement déconseillé de prendre des boissons énergisantes, car en plus de leur forte teneur en caféine, elles contiennent des substances dont les effets sur la femme enceinte ne sont pas connus.

Du côté des tisanes, il importe aussi d’être prudente, car très peu ont été étudiées pendant la grossesse. Les infusions de gingembre, de citron, de camomille, de fenouil, de menthe et de menthe poivrée sont sécuritaires et peuvent aider à réduire les nausées.

 

Vous souhaitez rencontrer une professionnelle pour évaluer votre alimentation et obtenir des conseils personnalisés ? N’hésitez pas à me contacter, il me fera plaisir de vous aider à traverser cette période de grands bouleversements ! info@sophiemorel.com

 

Sophie Morel – D’une Mère à l’autre

Nutritionniste en périnatalité

Sophie est avaBien manger pour une grossesse en santé - par Sophie Morel, Nutritionniste | Cocoon Bien Naîtrent tout une maman passionnée d’allaitement et d’alimentation. En bonus, elle est nutritionniste en périnatalité, marraine d’allaitement, étudiante IBCLC et monitrice de portage.

Elle souhaite transmettre ses connaissances et son expérience aux mamans afin de les aider à traverser la maternité le plus positivement possible. Elle offre des consultations privées en nutrition, des ateliers sur l’alimentation autonome (DME/BLW) et des ateliers de portage.

Vous pouvez la suivre sur facebook (Sophie Morel – D’une mère à l’autre) ou visiter son site www.sophiemorel.com.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous le faites.

8 mars, journée des Femmes : 10 Femmes inspirantes en périnatalité

8 mars, journée des Femmes : 10 Femmes inspirantes en périnatalité

En cette journée internationale des Femmes, laissez-moi vous parler des Z’inspirantes, ces Femmes qui à travers le monde, innovent dans le domaine de la périnatalité. Chacune à leur manière, elles contribuent à faire avancer les pratiques en terme de grossesse, de naissance, d’accompagnement, d’allaitement, de parentalité, d’attachement, d’éducation, de soins naturels ou traditionnels.

La plupart d’entre elles transmettent leur savoir et leur expertise dans des formations, des congrès ou des conférences. Certaines ont écrit des livres qui s’arrachent comme des petits pains et qui font office de références dans le domaine.

Ce sont toutes des femmes passionnées, qui riches de leur enthousiasme, modifient les concepts ou en créaient de nouveaux !

 

 

***

Les Z’inspirantes d’ICI (QUEBEC) 

Isabelle Brabant

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Isabelle Brabant

Isabelle Brabant est mère de deux enfants, heureuse grand-mère de trois petits-enfants, et par alliance, de huit autres. Elle est sage-femme depuis 1979. Elle a été le témoin privilégié d’accouchements extraordinaires où dominaient le courage des femmes, leur vulnérabilité, leur puissance, leur créativité et celle de leurs conjoints. A l’hôpital, à la maison, elle les a guidés et accompagnés dans leur cheminement et a su trouver les mots qui réconfortent et donnent du courage. Après avoir travaillé à Montréal pendant plusieurs années, elle a pratiqué des accouchements à Puvirnituq (village nordique du Nunavik situé sur la côte est de la baie d’Hudson) pendant deux ans.

Elle a fait partie de l’équipe qui a ouvert la Maison de naissance de Côte-des-Neiges (Montréal) en 1994 et y a été rattachée jusqu’à son départ à la retraite en 2015. Elle a travaillée à la fondation de la Maison Bleue Côte-des-Neiges en 2007 où elle était la sage-femme de l’équipe.

Elle est l’auteure du merveilleux livre «Une naissance heureuse », dont la troisième édition est parue en 2013.

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Une naissance heureuse

Conçu comme un guide de voyage, ce livre accompagne la future maman et son entourage durant la période de la grossesse et de la naissance. Il traite les changements émotionnels et physiques, les transformations dans la vie de couple, les besoins de la femme enceinte et les choix à faire quant à la préparation de l’accouchement. Tout le processus de l’accouchement, du début des contractions jusqu’à l’arrivée du bébé, est expliqué en détail.

On y raconte les lendemains de la naissance, le début de la relation entre le nourrisson et sa mère, et la naissance d’une famille.

Ces dernières années, elle a consacré ses efforts à l’écriture, au causeries/conférences et à la transmission de ses compétences à une relève qui saura reprendre son flambeau.

Elle est conférencière au Québec ainsi qu’en France et en Belgique, entre autres. Elle est maintenant impliquée dans plusieurs dossiers autour de la périnatalité, et en particulier au développement d’un réseau de Maison Bleue.

 

Suivre Isabelle Brabant sur Facebook

Isabelle Chalut

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Isabelle Chalut

Mère de deux enfants, l’un né par césarienne et l’autre sans assistance médicale, Isabelle est infirmière depuis plus de vingt ans. La naissance de ses enfants l’a amenée à approfondir sa réflexion sur la santé et plus particulièrement sur les conditions des accouchements et leurs conséquences sur les femmes et les enfants.

Après 2 ans d’études en biologie et chimie à l’université de Savoie en France, elle s’oriente vers les soins  infirmiers en 1983 et travaillera en France, en Suisse puis au Québec. Elle se spécialise en obstétrique dans les années 2000. Elle co-fonde le Centre Pleine Lune dans les Laurentides en 2005.

Ses recherches autour de la naissance et de l’accouchement dans nos sociétés guident son accompagnement auprès des parents et des professionnels afin d’amener des changements dans les rituels autour de la naissance et de favoriser la physiologie de l’accouchement.

Pour Isabelle : «Il est important de se remettre à l’écoute de chaque femme et de chaque enfant : c’est le sens de l’accompagnement ».

Femme aux multiples talents, elle accompagne les couples pendant la naissance, anime des rencontres prénatales et postnatales en groupe ou en privé, participe à des conférences, des émissions de télévision, forme des professionnels au Québec et à l’International, en plus de  son travail d’auteure.

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
La maternité au féminin

 Pour en savoir plus sur Isabelle Chalut et le Centre pleine Lune

 

 

Diane Boutin

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Diane Boutin

Cette femme exceptionnelle s’est rapidement spécialisée en naturopathie pour les grossesses, les naissances, les bébés et les jeunes enfants pendant qu’elle travaillait comme sage-femme autodidacte formée avec Apprentice Académics Texas, dont elle a obtenu un diplôme de sage-femme en 1989. Depuis plus de 25 ans elle donne des formations pour les accompagnantes à la naissance et des cours de soins naturels aux enfants Elle travaille ardemment pour la reconnaissance de la profession de sage-femme et elle a participé à la création de l’Association des Accompagnantes du Québec.

Mamans de 7 enfants, quatre filles et trois garçons, elle a accompagné des milliers de couples et a vu naître plus de 2000 bébés et surtout, elle a participé activement à la naissance de ses 11 petits-enfants. Elle a une large expertise en soins des enfants et des femmes enceintes.

Depuis peu, elle a pris sa retraite de l’accompagnement et se consacre à l’écriture, à l’enseignement, à des causeries/conférences à travers le Québec tout en donnant des consultations en périnatalité pour les parents et les accompagnantes à la naissance par internet.

Elle est une personne ressource dans sa communauté. Des centaines « d’accompagnantes » du Québec ont fait une formation avec Diane.

En 2008, elle écrit « La naturopathie au service de la périnatalité », (la préconception et les malaises de grossesses) Tome 1 et en 2012 elle est l’auteure de « Et Dieu créa a femme… Mais … »

Elle se veut gardienne de l’accouchement physiologique et des soins naturels aux enfants. Sa pratique professionnelle est axée sur la prévention et sur les bases de la naturopathie, l’alimentation, l’exercice, l’air pur, l’environnement, la vie spirituelle.

 

Pour en savoir plus sur Diane Boutin

 

 Hélène Vadeboncoeur

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Hélène Vadeboncoeur

Chercheure indépendante en périnatalité, Hélène Vadeboncoeur est l’auteure du seul ouvrage en langue française sur l’accouchement vaginal après césarienne (AVAC) publié chez FIDES en 2012, et traduit en anglais (Fresh Heart Publishing, 2011) et en brésilien (mBooks do Brasil, 2014) :« Une autre césarienne ou un AVAC ? S’informer pour mieux décider ».

Au cours des années 90, elle a travaillé pour la légalisation de la pratique sage-femme au Québec, et obtenu un doctorat suite à une thèse sur l’humanisation de l’accouchement en centre hospitalier. Ces récentes années, elle a participé à plusieurs études scientifiques : en coordonnant par exemple  des études pour la Maison bleue (CSSS de la Montagne),  en étant co-chercheure au sein de l’étude QUARISMA – sur la baisse des taux de césariennes, co-chercheure de l’étude québécoise sur la maltraitance et l’accouchement (Université de Montréal). Depuis plusieurs années, elle fait partie du conseil d’administration d’une organisation internationale à l’origine d’une initiative prometteuse, créée en 2008 suite à une consultation ayant rejoint des acteurs-clés dans plus de 160 pays : l’Initiative internationale pour la naissance MèrEnfant (IMBCI). Depuis 2010, elle agit comme consultante pour la préparation de l’implantation de l’IMBCI dans un centre hospitalier québécois, le CH Brome-Missisquoi à Cowansville, implantation qui a eu lieu en 2013. Enfin, depuis 2011, elle fait partie du Conseil Aviseur, au sein de la White Ribbon Alliance for Safe Motherhood, qui s’occupe de la mise en œuvre de la charte internationale Le respect dans les soins de maternité : les droits universels des femmes pendant la période périnatale (2012), charte issue des travaux de ce Conseil.

Hélène Vadeboncoeur est mère de deux inspirants enfants, nés respectivement par césarienne et vaginalement Elle est également grand’maman de deux adorables petits-enfants.

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Une autre césarienne ou un AVAC?

 

Suivre Hélène Vadeboncoeur sur Facebook

 

 Julie Bonapace

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Julie Bonapace

Julie Bonapace, est une auteure, chercheure et enseignante québécoise spécialisée dans le soulagement non pharmacologique de la douleur. Maître en éducation, elle est également diplômée en sciences et en travail social.

Lorsqu’elle professait en tant que médiatrice familiale, elle constata la vulnérabilité du couple lors de la première année suivant la naissance d’un enfant et l’importance de l’implication du père durant la grossesse et l’accouchement pour la stabilité et l’unité du couple.

A l’écoute des besoins des parents, elle créa la Méthode Bonapace, un programme de préparation à la naissance regroupant de nombreuses techniques non pharmacologiques qui permettent d’activer les ressources endogènes des femmes lors de l’accouchement tout en donnant une place d’importance au partenaire. Ainsi, sa méthode donne des outils au couple pour les aider à vivre ensemble, de façon naturelle, sécuritaire et heureuse la naissance de leur enfant.

Pour Julie, il est important de considérer l’individu dans sa globalité et le processus de naissance comme un partenariat entre le père, la mère, le bébé et les professionnels de la santé. Sa méthode allie les récentes connaissances scientifiques en neurophysiologie de la douleur et sur le rôle des hormones avec les savoirs et les techniques des médecines naturelles. La combinaison des approches physiques, neuro-physiologiques, hormonales, émotionnelles et psychologiques permet de réduire de près de 50% la douleur à l’accouchement de façon naturelle. Mais le but n’est pas de couper toute sensation, plutôt d’enseigner aux parents comment composer avec elles car elles sont un guide précieux pour suivre la progression du travail, faire équipe avec le bébé et savoir quels gestes poser pour l’aider au mieux dans sa venue au monde.

Julie est une femme en constante réflexion. En plus des ateliers prénatals Bonapace, elle a créé de nombreux ouvrages pédagogiques pour pratiquer la méthode. Elle est notamment l’auteure du livre “ Accoucher sans stress avec la méthode Bonapace” publié aux éditions de l’homme en 2013 et adapté en 5 langues.

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître

Mais c’est avant tout une militante inspirante, une femme de foi et de cœur, qui offre généreusement son temps et son expérience, afin que le milieu de la périnatalité évolue. Julie est notamment responsable de l’équipe de rédaction de la ligne directrice sur le soulagement de la douleur de la Société des obstétriciens et gynécologues du Canada (SOGC), à paraître en 2016. Enseignant sur plusieurs continents, elle crée un pont entre les pratiques des différentes cultures et diffuse ses découvertes à travers le monde par des formations pour les professionnels de la santé, des conférences, des émissions de télévisions et des congrès scientifiques.

 

Bonapace.com

Suivre Julie Bonapace sur Facebook

 

 

Ingrid Bayot

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Ingrid Bayot

Ingrid Bayot est infirmière et Sage-femme de formation belge, elle a travaillé dans les divers domaines de la périnatalité. Elle a  obtenu en 2003 un Diplôme Universitaire en Lactation Humaine et Allaitement (DULHAM) à la Faculté de médecine de Grenoble.

Elle a suivi diverses formations en communication et en psychologie. Elle est formatrice en périnatalité pour

Co-Naître® depuis 1992 et assure des formations en périnatalité et allaitement au Québec et en Europe.

Elle est consultante pour le CIUSSS de l’Estrie, chargée de cours à l’UQTR dans le programme de Pratique Sage-femme au Québec. Elle est l’auteure de nombreux articles et du livre Parents futés, bébé ravi, Ed. Robert Jauze.

Pour en savoir plus sur Ingrid Bayot

 

***

Les Z’inspirantes à l’International  

 

 

Maïtie Trélaün (France)

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Maïtie Trélaüm

Maïtie se dit « Femme Nomade » car elle marche sa vie au rythme du cycle du vivant qui la passionne. Sage-femme pendant 30 ans (dont 15 ans à domicile), elle a exploré le processus de la naissance pour en trouver le chemin le plus simple et le plus sécure. Elle est ainsi devenue spécialiste de la physiologie. Sa conception de la douleur et sa manière de l’appréhender donne envie de la vivre afin de la transformer ! Maïtie transmet des outils pratiques en numérique ou en présentiel pour les pères, pour les mères et pour les professionnels de la naissance afin de favoriser un accouchement physiologique quel que soit le lieu où il se déroule.

Son cheminement l’a menée à s’intéresser davantage encore à la femme, à son cycle, à son énergie de vie. Elle accompagne aujourd’hui les femmes pour les aider à naître à elles-mêmes, à rayonner pleinement leur unicité en harmonie avec le rythme de leur cycle.

Auteure, conférencière et formatrice, elle a développé une approche originale du coaching thérapeutique.

Elle est l’auteure de «J’accouche bientôt : que faire de la douleur ?»«Se préparer en couple à l’accouchement» et«Stella et le cercle des femmes» aux Éditions du Souffle d’Or ainsi que «Les trésors du cycle de la Femme» et «Être présent en Homme à l’accouchement» aux Éditions Jouvence.

Suivre Maïtie Trélaün sur Facebook

Découvrir Maïtie sur son Blog Naître Femme

 

Brigitte Dohmen (Belgique)

 

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Brigitte Dohmen

Brigitte Dohmen, psychologue belge, psychothérapeute psychanalytique, co-fondatrice et formatrice à l’Ecole Belge de Psychothérapie Psychanalytique à Médiations (Psycorps). Elle a été une des premières à développer le travail de psychothérapie périnatale en Belgique. Membre fondatrice de l’Association Changer la naissance en 1981 ainsi que duCentre Infor Naissance à Bruxelles en 1983, elle a très vite entendu parler de la formation d’haptonomie® périnatale proposée par Frans Veldman en France, formation qu’elle a suivie entre 1984 et 1990.

Pendant une trentaine d’années, elle a travaillé en maternité et néonatologie. Elle a accompagné aussi des couples en préparation affective à la naissance ®.

Brigitte Dohmen a voulu transmettre son expertise à travers plusieurs formations : communication par le toucher, préparation affective à la naissance, accompagnement affectif du bébé par le jeu et revécu émotionnel de la naissance, et ce tant en Belgique qu’au Québec, ou lors de missions humanitaires dans des pays défavorisés.

Le projet de formation en préparation affective à la naissance est né au sein d’un groupe de recherche et d’expérimentation sur le toucher, l’haptonomie et les approches psychocorporelles et ostéopathiques. Ce groupe, formé d’haptonomes de la première heure, de sages-femmes, d’ostéopathes et de psychothérapeutes, a constitué le noyau des formateurs.

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Trois fées pour un plaidoyer

 

Dr Bernadette de Gasquet (France)

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Bernadette De Gasquet

Médecin et professeur de yoga, Dr Bernadette de Gasquet associe dans son travail l’approche corporelle, les savoirs traditionnels et la médecine moderne.

Son approche a des applications non seulement dans la maternité mais dans le travail des abdominaux, la protection du dos, du périnée, la relaxation, la respiration, les problèmes de transit et concerne tous les âges de la vie.

Avec des formations en France et dans le monde (Belgique, Suisse, Québec, Israël, Canada et Espagne), elle milite depuis plus de 30 ans pour changer les erreurs biomécaniques de l’accouchement et du travail des abdominaux, tout en respectant la physiologie. Entourée d’une équipe de formateurs elle innove et fait école auprès des professionnels de la santé et du sport. Auteur, elle a publié quelques best-sellers tel que « Abdominaux arrêtez le massacre » ou « Bien être et maternité »

La technique qu’elle enseigne au sein de l’Institut qui porte son nom  est une éducation personnalisée qui tient compte de la morphologie de chacun dans sa globalité et des facteurs de risques. C’est un travail de prévention et de renforcement qui repose sur la biomécanique et s’applique à tout âge et toute situation, femme enceinte, sportif, lombalgique … et aussi, pour les efforts du quotidien.

L’Institut de Gasquet

Suivre Bernadette De Gasquet sur Facebook

 

Vimala McClure (Etats-Unis)

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Vimala McClure

Vimala est maman de 2 enfants, maintenant adultes.

Vimala a enseigné l’Ashtanga Yoga, y compris le yoga et la méditation pendant plusieurs années. Elle aime méditer, lire, écrire et se promener dans la montagne proche chez elle. Elle dit apprécier la solitude mais en même temps connecter avec les gens.

Vimala a découvert le massage pour bébé traditionnel en Inde en 1973. Après quelques années de recherche et pour l’avoir elle-même expérimentée avec son premier bébé en 1976, elle a développé son propre programme pour pouvoir l’enseigner à d’autres parents.

Elle est l’auteur du livre Infant Massage, a Handbook for loving parents (Massage pour bébé, Bien-être et harmonie de la relation parents/enfant) paru en 1979 et mis à jour plusieurs fois depuis. Son livre est traduit dans 14 langues. Elle a enseigné son programme à un premier groupe de professionnels de la naissance aux USA, qui sont devenu Instructeurs/formateurs certifiés en Massage pour bébé. Ces formateurs ont eu pour mission de former des instructeurs certifiés en Massage pour bébé à travers le monde. Actuellement, il existe un Cercle de 50 membres Formateurs répartis dans le monde entier.

Vimala McClure a fondé l’Association Internationale en Massage pour bébé en 1978. Cette organisation à but non lucratif a maintenant plus de 70 chapitres à travers le monde. Vimala continue d’être active au niveau de l’Association et publie de nombreux articles en lien avec la parentalité et l’attachement parents-enfant.

8 mai, journée des Femmes : Les Femmes inspirantes en périnatalité | Cocoon Bien Naître
Le massage des bébés

Site Web

Suivre Vimala McClure sur Facebook

 

Je remercie chaleureusement toutes les Z’inspirantes qui ont répondu à ma demande et qui m’ont laissé l’honneur de vous les présenter ici ! Certaines auront peut-être même l’occasion de livrer de temps en temps leurs réflexions sur le Blogue !!  

Je vous recommande vivement de vous procurer leurs ouvrages, de suivre leurs formations, de partir à leurs rencontres !

 

Jocelyne Gaudy, Accompagnante à la naissance

Jocelyne Gaudy, accompagnante à la naissance | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Katia Péchard

Maman de 2 garçons nés en 2003 et 2011, ma vision de la naissance et de la grossesse a été complètement chamboulée par ma formation d’accompagnante à la naissance et les formations suivies par la suite.

Au quotidien j’occupe le métier d’infirmière, un travail qui me passionne et qui se conjugue très bien avec celui d’accompagnante. J’ai travaillé durant plus de 10 ans avec des bébés prématurés ; un domaine à la fois difficile et plein d’espoir, où la vie est si précieuse qu’on la maintient par des tas de fils!

En tant qu’accompagnante à la naissance, je vous aide à mieux vivre votre grossesse, votre accouchement et l’accueil de votre nouvel enfant. Je vous encourage à prendre soin de lui en vous enseignant l’art du massage pour bébé et du bain relaxant, véritable moment de détente après la naissance ou durant la période des coliques.

 


L’ensemble des articles du blog peut être partagé dans un but non lucratif. Néanmoins, merci de toujours inscrire les noms et prénoms de l’auteur ainsi que la source cocoonbiennaitre.com lorsque vous partagez.

10 façons originales d’annoncer sa grossesse

10 façons originales d’annoncer sa grossesse

Être enceinte c’est toute une nouvelle! Pour vous mais aussi pour votre chum, votre famille, vos proches ! C’est toujours un peu excitant d’ annoncer la nouvelle à tout le monde. Hormis votre test de grossesse positif enveloppé dans un emballage cadeau ou des petits chaussons posés sur l’oreiller, je vous propose de faire le tour des 10 façons les plus originales d’annoncer la nouvelle.

 

DIY

Rien de mieux qu’un peu d’imagination pour réaliser les plus belles annonces! Sky’s the limit, donc soyez créative et audacieuse. 

1- Une photo explicite

Faites faire une belle photo par votre sœur ou votre meilleure amie ou même un photographe! Glissez-là dans une enveloppe et le tour est joué. Vous pouvez la déposer dans l’assiette du souper ou l’envoyer à chaque membre de votre famille. Vous n’avez plus qu’à parier sur la personne qui vous appellera la première pour vous féliciter ! Lorsque votre famille proche est informée, publiez-la sur les réseaux sociaux pour que la terre entière soit au courant de la bonne nouvelle !

 

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Version cinéma (Crédit photo : Mylène Robillard)

 

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Version Halloween (Crédit photo Corine Fortin)

 

2- Un chandail qui en dit long

Organisez un repas de famille et demandez à votre plus grand(e) de porter un chandail sur lequel vous inscrivez un petit message ! Attendez de voir lequel de vos invités va comprendre le premier. Cris de joie et larmes garantis !

 

3- Un bricolage astucieux

Vous trouverez plein de belles idées sur le net en entrant « annoncer la grossesse » dans votre moteur de recherche. Voici celles qui ont retenu mon attention :

Un œuf « annonce » surprise

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Tutoriel pour le bricolage d’un œuf annonce surprise ici!

 

Un ballon à éclater

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître

 

Une pochette surprise à personnaliser selon les besoins (grossesse, baptême, mariage ; etc.)

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Disponible sur alittlemarket.com (Crédit photo : a little market)

 

Une cocotte en papier facile à réaliser

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo pinterest

4- Une gourmandise à offrir

Vous avez la dent sucrée? Alors pourquoi ne pas annoncer votre grossesse avec une petite gourmandise à partager.

Un biscuit chinois facile à faire

Facile à faire, amusant et croquant! C’est ici pour la recette!

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Partyummy

 

Un chocolat qui en dit long

La fabrique du chocolat, une entreprise Canadienne vous offre une large variété de moule à chocolat sur le thème du bébé (bouteille, couche, ourson, suce, etc.). Vous n’avez plus qu’à vous mettre à l’ouvrage pour réaliser une série de délicieux chocolats. Ensuite, organisez un repas familial et sortez vos chocolats maison au moment du dessert!

 

Les prêt à partir « fait au Québec »

Vous n’avez pas le temps pour les bricolages, vous n’êtes pas très douée en cuisine, ce n’est pas grave! Plusieurs de nos artisans Québécois vous proposent des objets originaux ! Voici ce que je vous ai déniché !

5- La boite Wow de bedaine love

C’est THE KIT pour annoncer votre grossesse. Tellement original et cute, en tout cas moi je craque ! Offert dans une belle boîte cadeau, le kit contient un petit sac, un casse-tête ou une petite suce avec le message d’annonce et le petit plus : un mouchoir pour essuyer les larmes de joie. La boite Wow se décline sous différentes versions : Tu seras bientôt papa, grande sœur/grand frère, papy/mamie, parrain/marraine. Il existe aussi une version « à gratter » pour l’annonce du sexe du bébé. Disponible sur Etsy.

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Bedaine Love

 

6- Une décalque Les Zacôtés d’Emilie

L’entreprise propose une décalque vraiment sympa à appliquer sur la tasse favorite de votre chum! Imaginez sa réaction et les émotions qui vont lui passer par la tête lorsqu’il va prendre son café ce matin-là !! La boutique propose aussi une version pour la future mamie. Facile à mettre en place, les décalques vont au lave-vaisselle. A coup sûr une belle surprise et un beau souvenir à conserver. Visitez la page Facebook pour voir les nouveauté ou encore la boutique Etsy pour passer commande.

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Les Zacôtés d’Emilie

 

7- Une enveloppe de verre

Arts et Vitrail vous offre la possibilité d’inscrire un message personnel sur une enveloppe de verre en vitrail bleu ou rose. En verre clair transparent, l’enveloppe captera la lumière du soleil en projetant de magnifiques reflets dans la maison. Vous pourrez la suspendre bien évidence et attendre que votre partenaire la découvre.

Cadeau unique et personnalisé, l’enveloppe vient dans une belle boîte de type carte-cadeau. Rendez-vous sur Facebook ou dans la boutique Etsy pour en savoir plus.

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Arts & Vitrail

8- Une bonne bouteille avec une étiquette personnalisée de chez Osez-Plus

Quoi de plus romantique qu’un petit repas aux chandelles pour annoncer une telle nouvelle ? Osez-Plus vous propose de personnaliser vos étiquettes, valable pour toutes les sortes de bouteilles (mousseux, bière, vin, etc.) et pour toutes les occasions (grossesse, mariage, naissance, etc.).

Bon évidemment là vous ne pourrez pas vraiment profiter de la bouteille mais je vous garantis que votre chum va célébrer! Visitez la boutique Etsy ou la page Facebook pour voir les nouveautés.

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : Osez plus

 

9- Une tasse MamzelleSofy

MamzelleSofy propose des articles de verre et de porcelaine peints ou gravés à la main. Pour annoncer la grossesse j’aime particulièrement la tasse avec l’inscription Toi + Moi=3 inscrite dans le fond. De quoi faire fondre le cœur de votre partenaire, hein ?! Faites un tour sur le site web de MamzelleSofy et n’hésitez pas à aller aimer la page Facebook.

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : MamzelleSofy

 

Un tatouage temporaire sur le bedon de la Joie en Rose

La Joie en Rose propose un joli tatouage temporaire à appliquer sur votre bedon. Imaginez un peu la tête de votre chum lorsque vous allez enlever vos vêtements à l’heure du dodo ! Il y a plein d’autres beaux produits sur le site web.

10 façons originales d’ annoncer sa grossesse | Cocoon Bien Naître
Crédit photo : La joie en rose

 

Et vous comment avez-vous annoncer votre grossesse ?

 

Maman Rebelle